POLICE NATIONALE http://www.fpip-police.com/FPIP/ fr SPIP - www.spip.net POLICE NATIONALE http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/siteon0.gif http://www.fpip-police.com/FPIP/ 115 144 documents relatifs aux retraites http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article42 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article42 2010-04-24T02:36:00Z text/html fr Simulateur de calculs des pensions civiles| | |Montant des retraites au 1° octobre 2009 PROPOSITION DE LOI visant à intégrer les indemnités spéciales de fonction des policiers municipaux dans le calcul de leur pension de retraite Réforme des retraites : la loi Fillon est-elle applicable aux fonctionnaires titularisés avant 2004 ? Par Pascal Six Lu pour vous : Retraite, la réforme en 10 sujets clefs L'intermachin pense à « SES » retraites 10 février 2010 arrêt de la Cour européenne (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique13" rel="directory">7-LES RETRAITES</a> <div class='rss_texte'><p><strong>Simulateur de calculs des pensions civiles</strong>|<span class='spip_document_328 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:200px;'> <a href="http://www.pensions.bercy.gouv.fr/calculs/cadrecivil.htm" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L200xH87/simulateur_calcul_pension-0e11b.jpg' width='200' height='87' alt="" style='height:87px;width:200px;' /></a></span>|</p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite /GrillePensions.pdf"class="spip_out">Montant des retraites au 1° octobre 2009</a></p> </h3> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20100423 retraite proposition de loi.pdf' class='spip_out'><strong>PROPOSITION DE LOI visant à intégrer les indemnités spéciales de fonction des policiers municipaux dans le calcul de leur pension de retraite</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ Reforme des retraites la loi Fillon est elle applicable aux fonctionnaires titularises avant 2004.pdf' class='spip_out'><strong>Réforme des retraites : la loi Fillon est-elle applicable aux fonctionnaires titularisés avant 2004 ? Par Pascal Six </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20100413 reforme retraites.pdf' class='spip_out'><strong>Lu pour vous : Retraite, la réforme en 10 sujets clefs</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100326 retraites de Intermachin 1.pdf' class='spip_out'><strong> L'intermachin pense à « <i>SES</i> » retraites</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20100210 AFFAIRE JAVAUGUE c FRANCE RETRAITE.pdf' class='spip_out'><strong>10 février 2010 arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme : Violation de l'article 6 § 1 de la Convention quant au grief tiré de l'application rétroactive de la loi du 30 décembre 2004. L'État condamné.. (Requête no 39730/06)</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000020869042&fastReqId=817842337&fastPos=1' class='spip_out'>A la condition légale d'avoir interrompu son activité pendant deux mois, des jumeaux donnent droit au doublement de la bonification pour enfants.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20090923 RETRAITE LES ECHOS.pdf' class='spip_out'><strong>Les échos 23 octobre 2009 :Retraite des fonctionnaires : Bruxelles demande à la France de rembourser 5 milliards aux pères</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20091009 Hold up sur les retraites.pdf' class='spip_out'><strong>Corps actifs : Espèces en voie de disparition</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20090904 retraite bonif enfant.pdf' class='spip_out'>Bruxelles remet en cause la majoration pour les enfants nés avant le 1er janvier 2004</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ PROLONGATION activite.pdf' class='spip_out'>Prolongation d'activité jusqu'à 65 ans</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20090512 retraite mutuelle.pdf' class='spip_out'>Note d'information suite au document accompagnant le titre de pension de mai 2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ retaite additionnelle.pdf' class='spip_out'>Retraite additionnelle</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/ 20080829 RETRAITE ET CUMUL.pdf' class='spip_out'>20080829 : Retraite et cumul d'emploi</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/ 20080408 Tract retraite DOM TOM.pdf' class='spip_out'>2008/04/08 Bonification des retraites DOM-TOM remise en cause..</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/ 20070823Temps partiel PDF.pdf' class='spip_out'>2007/08/23 Temps partiel et retraite</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20070123 Memo retraite additionnelle.pdf' class='spip_out'>Retraite additionnelle mode d'emploi...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20061129 RETRAITE COMPARATIFS REGIMES.pdf' class='spip_out'>Comparez votre régime de retraite...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20060919 retraite encore une reforme.pdf' class='spip_out'>Retraites : Une réforme de la réforme annoncée... Quelle messe va nous chanter la CGC/ALLIANCE ?</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20060627 PRISE en COMPTE dans la PENSION.pdf' class='spip_out'>Quid de la prolongation d'activité...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20060608 retraite.pdf' class='spip_out'>Modalité de prise en compte dans la pension des services accomplis après la limite d'âge... (note du 7 juin 2006)</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Decret du 4 avril 2006 temps partiel taux de cotisation.pdf' class='spip_out'>Décret N°2006-403 du 4 avril 2006 : Temps partiel la retenue pour pension passe de 26,9% à 27,3%</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20060313 rachat annees etudes.pdf' class='spip_out'>Rachat années d'études : mode d'emploi...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/ 20060220 Rachat annees etudes.pdf' class='spip_out'>Rachat années d'études note N° 372 du 20 février 2006</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/d20050705 depart anticipe 3 enfants.pdf' class='spip_out'>Circulaire n° 2093 du 05 juillet 2005 relative au départ anticipé à la retraite des fonctionnaires parents de 3 enfants, application des dispositions du 3° du I de l'article L 24 du code despensions civiles et militaires de retraite</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20040823 fonctionnaires detaches.pdf' class='spip_out'>Circulaire n° 2079 du 23 août 2004 relative aux fonctionnaires détachés - application de l'article 71 de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20060110RETRAITE ANTICIPEE.pdf' class='spip_out'>Retraite anticipée...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20051212 retraite anticipee.pdf' class='spip_out'>Retraite anticipée pour les pères de trois enfants : Le Conseil d'Etat donne son Avis...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20050921 NBI et RETRAITE.pdf' class='spip_out'>La NBI entre dans le calcul de la pension de retraite...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20050606 La retraite additionnelle.pdf' class='spip_out'>Retraite additionnelle : La FPIP répond à vos questions...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20050512 retraite anticipee.pdf' class='spip_out'>Retraite anticipée pour les pères ou mère de trois enfants suite et fin...</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>Retraite anticipée pour un père de trois enfants : Un droit ! mais</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Retraite anticipée pour un père de trois enfants : Un droit ! La loi portant réforme des retraite du 21 août 2003 n'a pas modifié la portée du 3° du I de l'article L.24 du code des pensions civiles et militaires qui, dans ses dispositions, réserve le bénéfice de ce droit aux seules "femmes fonctionnaires". Dans un arrêt en date du 29 décembre (Voir) le Conseil d'État relève l'incompatibilité de ses dispositions avec le principe d'égalité des rémunérations. Dans ce contentieux, le ministre de l'équipement se voit enjoindre, dans un délai de deux mois, de faire bénéficier le plaignant de la retraite anticipée avec jouissance immédiate de la pension. Cependant, depuis le 1er janvier 2005, article 136 de la loi 2004-1485, ce bénéfice est subordonné à une interruption d'activité </div></div> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20050128 TRACT CAF.pdf' class='spip_out'>Retraite, congé parental et bonification...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite additionnelle.pdf' class='spip_out'>Avant 60 ans... la retraite additionnelle c'est niet !...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20041013 Retraite addit.FP.pdf' class='spip_out'>Retraite additionnelle, la FPIP saisit le ministre de la fonction publique...</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>Retraite anticipée avec jouissance immédiate...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Dans une décision rendue le 15 septembre 2004, le tribunal administratif de Poitiers vient de faire droit à la demande de 21 enseignants, père de trois enfants, auxquels l'administration refusait le bénéfice de la retraite anticipée avec jouissance immédiate de la pension. <p>Au soutien de leurs requêtes, les enseignants s'étaient emparés, notamment, de la "jurisprudence GRIESMAR" selon laquelle le fait de réserver aux seules femmes l'opportunité d'un départ en retraite anticipé avec bonification après 15 années de service minimum était discriminatoire.</p> <p>L'administration a été invitée, sous deux mois, à régulariser ses situations. Ce qu'elle va faire puisque le rectorat de Poitiers a tenu à indiquer :</p> <p>"C'est une décision de justice, le rectorat applique bien évidemment les décisions de justice..."</p> </div></div> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/20040630 MI RETRAITE ADDITIONNELLE.htm' class='spip_out'>Retraite additionnelle : La FPIP saisit le ministre...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash55.htm' class='spip_out'>Bonification, égalité hommes / femmes... le tribunal statue...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash50.htm' class='spip_out'>RETRAITE : Rachat de cotisations des années d'étude et de validation de service contractuel....</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>Attention ! Le délai prévu à l'article L 55 est opposable à la demande de bonification d'un an par enfant...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Le délai prévu à l'article L 55 est opposable à la demande de bonification d'un an par enfant : Le Conseil d'État vient de confirmer la restriction de l'effet rétroactif de l'arrêt Griesmar ( voir ) en subordonnant la demande de révision de la pension au délai de forclusion de l'article L 55 du code des pensions civiles et militaires soit UN AN :</p> <p>Considérant que si M. C. soutient que ce délai ne peut lui être opposé en vertu des dispositions de l'article 2 du décret du 28 novembre 1983 concernant les relations entre l'administration et les usagers, aux termes desquelles "lorsqu'une décision juridictionnelle devenue définitive émanant des tribunaux administratifs ou du Conseil d'État a prononcé l'annulation d'un acte non réglementaire par un motif tiré de l'illégalité du règlement dont cet acte fait application, l'autorité compétente est tenue, nonobstant l'expiration des délais de recours, de faire droit à toute demande ayant un objet identique et fondée sur le même motif lorsque l'acte concerné n'a pas créé de droits au profit des tiers", ces dispositions, de valeur réglementaire, ne sauraient en tout état de cause avoir pour effet de faire obstacle à une forclusion qui, comme c'est le cas des dispositions précitées de l'article L. 55 du code des pensions civiles et militaires de retraite, résulte de la loi ; que le délai prévu par lesdites dispositions n'a pas été rouvert par la décision rendue en faveur d'un autre pensionné par le Conseil d'État statuant au contentieux, dont se prévaut M. C. pour demander le bénéfice de la bonification prévue au b) de l'article L. 12 du code des pensions civiles et militaires de retraite.</p> <p>Eu égard tant aux dispositions du décret du 28 novembre 1983 que des jurisprudences de la Cour de Justice des Communautés Européennes et du Conseil d'État, le requérant était fondé à solliciter la révision de sa pension pour erreur de droit au motif que la bonification pour enfant n'avait pas été prise en compte dans le calcul de sa pension. En revanche, il était tenu de le faire dans le délai fixé par l'article L 55 du CPCM ; la requête a été rejetée de ce chef. (C.E.- 1er mars 2004 - REQ. N°243592 - Philippe C.)</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>Un père de trois enfants bénéficie de la retraite anticipée avec jouissance immédiate...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Un père de trois enfants bénéficie de la retraite anticipée avec jouissance immédiate : En application de l'article 141 du traité de l'Union Européenne la retraite anticipée avec jouissance immédiate de la pension et les bonifications pour enfants que le code des pensions civiles et militaires réserve aux femmes ayant élevé trois enfants vivants sont étendues au fonctionnaires hommes. Le refus de la caisse nationale de retraite des collectivités territoriales d'accorder ce bénéfice aux agents de sexe masculin est donc illégal (T.A.NANCY - ordonnance de référé - 19 septembre 2003 ; REQ. N° 031262-C. )</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>Les CLM et CLD sont sans influences sur le montant de liquidation de la pension...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>ISSP, RETRAITE , CLM et CLD</p> <p>Devant l'affirmation de "l'équipe infos retraites" selon laquelle :</p> <p>"Dans le cas particulier d'un policier tombé malade, la retraite est calculée sur un salaire sans prime de sujétion spéciale si celle-ci n'a pas été versée depuis plus de six mois"</p> <p>La FPIP avait protesté et saisi le ministère de l'Intérieur.</p> <p>En réponse le DGPN vient d'apporter les précisions suivantes :</p> <p>"L'indemnité de sujétion spéciale police (ISSP) est intégrée à l'indice brut de pension civile qui constitue la base de calcul de la pension. Cet indice n'est pas modifié si le fonctionnaire, en position de CLM et CLD ne perçoit pas l'ISSP. Par conséquent, la retraite du fonctionnaire prendra bien en compte l'ISSP, même dans l'hypothèse où celui-ci est en position de CLM ou de CLD, pendant plus de six mois, avant la date de liquidation de sa pension de retraite." Cela méritait d'être précisé...</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>28 août 2003, RETRAITE : Tout reste à faire... TOUT RESTE A FAIRE...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/20030828 bonif.pdf' class='spip_out'>TOUT RESTE A FAIRE...</a> <p>Avec la parution au J.O du 22 août 2003 de la loi <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000781627&dateTexte=' class='spip_out'>N°2003-775 du 21 août 2003</a> portant réforme des retraites, le marathon législatif a pris fin.</p> <p>Les 41 articles ( TITRE III - articles 40 à 80) fixent les nouvelles conditions requises pour obtenir une pension à taux plein (75%) ; ils modifient certaines dispositions du code des pensions civiles et militaires pour ce qui concerne, notamment, la bonification pour les enfants.</p> <p>La FPIP s'est beaucoup exprimée sur le sujet. Elle entend poursuivre son action ; les exigences pour la bonification d'un an par enfant né avant le 1er janvier 2004 lui apparaissant, au regard de la jurisprudence, critiquables. La rupture d'égalité de traitement entre homme et femme l'étant tout autant…</p> <p>Le fonctionnaire, au sens large du terme, peut aujourd'hui imaginer ce que sera , si tant est qu'il souhaite bénéficier du taux plein, l'âge de sa retraite ; les autres, le montant de leur pension après le savant calcul des décotes, du crédit d'annuités et de leur valeur ( pour mémoire ) . Pour la police tout reste à faire...</p> <p>Comme les grands chantiers s'accommodent toujours d'un renfort d'imagination, les élections professionnelles, programmées pour le 20 novembre, seront très certainement l'occasion de tester la capacité opérationnelle des syndicats de police.</p> <p>Il faut bien le reconnaître, à la remorque d'une entité morale plus large, peu ont exprimé, dans un sens ou un autre, autre chose que le secrétaire général de la confédération qui les abrite. C'est loin d'être le cas de la FPIP dont la position est sans ambiguïté.</p> <p>La reconnaissance de la pénibilité du métier de policiers, des risques liés au concours de la paix publique, des contraintes particulières auxquels le policiers est soumis sont autant d'éléments qui justifient l'existence d'un statut spécial ; la non reconnaissance du droit de grève, la limitation de la liberté d'expression, voire l'imbrication de la vie professionnelle et de la vie privée, venant en renforcer la légitimité.</p> <p>Le policier ne peut dès lors être confondu avec le fonctionnaire...</p> <p>C'est parce qu'il ne peut être confondu, qu'il est fondé à exiger des compensations qui échappent au tronc commun.</p> <p>C'est ce que devront porter celles et ceux qui auront la prétention de vos suffrages. La FPIP sait et saura demain défendre vos statuts.</p> <p>Elle a d'ores et déjà saisi le gouvernement et l'ensemble des groupes parlementaires . Elle se fera entendre...</p> </div></div> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash28.htm' class='spip_out'>30 juin 2003, projet de loi, Hervé MORIN répond à la FPIP...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash26.htm' class='spip_out'>26 juin 2003, projet de loi : Jean-Marc AYRAULT répond à la FPIP...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash24.htm' class='spip_out'>20 juin 2003, projet de loi : Christian PONCELET répond à la FPIP...</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>11 juin 2003, projet de loi : position... RETRAITE : POSITION</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Il y a devant un " événement " quatre positions possibles :</p> <p> * Être pour * Être contre * Être neutre * Être…</p> <p>La FPIP, de part sa nature, a choisi, après avoir exploré les autres, la quatrième proposition.</p> <p> * Elle est, sur le fond, pour la réforme des retraites qui apparaît " être " une décision dont, raisonnablement, personne ne peut faire l'économie. * Elle est contre, dans la mesure où l'Institution policière se trouve, assez paradoxalement, noyée dans les contingences de la Fonction publique. * Elle n'est pas neutre, puisque, par définition, cette attitude est laissée aux spectateurs ; ceux qui font des défaites des victoires et vice versa. * La FPIP aborde en conscience une réforme qui, non seulement va toucher - au sens large ! - les fonctionnaires mais, aussi, leurs progénitures.</p> <p>La FPIP n'a pas cette douloureuse ambiguïté d'être, dans la police nationale, le faire valoir d'une confédération. Position qui amène, aujourd'hui, à opposer dans la rue des gens animés, sur un sujet aussi sensible, par la même idéologie.</p> <p>La FPIP est différente : Elle existe parce que le métier de policier ne peut être confondu avec aucun de ceux qui entrent dans la " nomenclature " des statuts de la fonction publique de l'État.</p> <p>C'est pourquoi, la Police, par le biais de la FPIP, directement concernée par la réforme en cours, n'entend pas s'accommoder de mesures généralistes.</p> <p>La Police, contrainte au moins autant que la RATP et la SNCF pour lesquelles les statuts sont conservés, entend faire valoir, à juste titre, sa spécificité.</p> <p>La FPIP a, d'ores et déjà, saisi les présidents des groupes parlementaires des Assemblées et les ministères concernés afin que des mesures dérogatoires soient arrêtées en prévision de la publication de la loi.</p> <p>Il serait déraisonnable d'ajouter à l'interdiction statutaire du droit de grève et de la liberté d'expression les " avatars " de ceux qui n'hésitent pas, assez librement, à en user.</p> <p>philippe bitauld</p> </div></div> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash23.htm' class='spip_out'>10 juin 2003, projet de loi : Jean-Pierre RAFFARIN répond à la FPIP...</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>29 mai 2003, projet de loi : Temps partiel et Arrêt Griesmar...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> " Projet de Loi " <p>La FPIP vous informe…</p> <p>La péréquation entre les annuités requises, la valeur des annuités et l'âge butoir, n'a pas bougée ainsi que les taux de décote (voir notre tableau précédent). En revanche, le " projet " de Loi vient, notamment, apporter des précisions sur la prise en compte du temps partiel et sur la bonification par enfant.</p> <p>TEMPS PARTIEL :</p> <p> * Prise en compte à temps plein du temps partiel effectué avant 1er janvier 2004 sans réserve ; * les périodes à temps partiel effectuées à compter du 1er janvier 2004 peuvent, sous réserve du versement d'une retenue, être décomptées comme périodes de travail à temps plein (article 30)</p> <p>Nota : pour les temps partiels effectués après le 1er janvier 2004, un décret viendra fixer le montant de la retenue.</p> <p>BONIFICATION :</p> <p> * 1 an par enfant né ou adopté, avant le 1er janvier 2004, à condition que le fonctionnaire ait interrompu son activité dans les conditions fixées en Conseil d'État (article 31).</p> <p>Nota : ainsi qu'il est indiqué, la période d'interruption minimum exigée pour bénéficier de cette bonification n'est pas inscrite au projet qui reste également muet sur l'éventuelle bonification pour les enfants nés après le 1er janvier 2004.</p> <p>La modification du " b " de l'article 12 du code des pensions civiles et militaires, inscrite dans le projet, laisserait à penser que le Gouvernement a définitivement tranché sur les effets de l'Arrêt " Griesmar " en retirant, purement et simplement, le bénéfice de cette disposition pour les enfants nés après le 1er janvier 2004. (Pas de changement pour la bonification pour trois enfants et plus.) Plusieurs milliers d'amendements sont annoncés à l'occasion des débats de l'Assemblée Nationale, aussi serait-il aventureux d'avancer des certitudes.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>]27 mai 2003, projet de loi : Retraites... Faisons le point !</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> RETRAITES… FAISONS LE POINT ! <p>T.G : PN/CAB/N°3 -5965 du 27 mai 2003.</p> <p>Un deuxième télégramme du ministère de l'Intérieur vient tirer les conséquences " probables " pour la PN du dispositif " général " inscrit au " projet " de loi sur la réforme qui sera présenté demain en Conseil des ministres.</p> <p>Suite à la réunion du 20 mai, la FPIP en avait révélé l'essentiel et son analyse était correcte. Il reste qu'aucune discussion n'est intervenue sur le contenu des dérogations. Ce qui ne paraît pas anormal dans la mesure où, pour déroger à un texte, il convient que celui-ci ait une valeur formelle et soit donc publié…</p> <p>Ce qu'il faut comprendre " aujourd'hui " :</p> <p> * Âge d'ouverture des droits à la retraite, 50 ans pour les officiers, gradés et gardiens ; 60 ans pour les corps administratifs et techniques ; * âge limite de départ en retraite, 55 ans pour les officiers, gradés et gardiens ; 65 ans pour les corps administratifs et techniques ; * maintien de la bonification du 1/5ème ; * traitement de référence, 6 derniers mois ; * validation des années nécessaires pour une pension à taux plein (voir tableau FPIP) ; * les conditions de liquidation de la pension sont celles de l'année ou le fonctionnaire a atteint l'âge d'ouverture des droits à la retraite (50 ans pour les gradés, gardiens et officiers) quelle que soit la date de son départ. (changement par rapport à la réunion du 20 mai 2003) ; * Possibilité de prolongation après l'âge limite (55 ans gradés, gardiens et officiers ; 65 ans pour les corps administratifs et techniques) dans la limite de 2 ans et 6 mois sans réduction de la bonification des 1/5ème (changement par rapport à la réunion du 20 mai 2003) ; * application de la décote pour les agents qui partent avant l'âge butoir et sans avoir le nombre d'annuités requises. Cette décote est de 0,5 % par annuité manquante à partir de 2006 pour atteindre progressivement 5% par annuité manquante en 2020. Aucune décote n'interviendra avant 2006 (voir tableau FPIP) ; * En 2004, institution d'un régime supplémentaire de retraite prenant en compte les primes jusqu'à 20% du traitement indiciaire ( L'ISSP étant déjà intégrée, cette disposition concerne, peu ou prou, l'ensemble des primes) ; Les cotisations seront payées pour moitié par l'administration.</p> </div></div> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/flash22.htm' class='spip_out'>21 mai 2003, projet de loi : Retraite dans la police... Tout reste à dire !</a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>14 mai 2003, projet de Loi :Arrêt GRIESMAR...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Ce qui risque d'arriver… <p>Le projet de loi portant réforme des retraites présenté à la session du 19 mai 2003 du Conseil Supérieur de la Fonction Publique de l'État recèle, dans les articles 29 et 32, la religion du ministre des Affaires Sociales sur les conséquences qu'il entend tirer de l'Arrêt GRIESMAR.</p> <p>Ainsi, pour les enfants nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2004, la bonification d'un an par enfant est remplacée part une validation des périodes d'interruption ou de réduction d'activité effectivement consacrées à l'éducation d'un enfant ou aux soins donnés à un enfant malade.</p> <p>Pour les enfants nés ou adoptés avant le 1er janvier 2004, la bonification d'un an par enfant est maintenu mais… le bénéfice de cette bonification est accordé aux hommes et aux femmes dès lors qu'ils ont interrompu leur activité (congé pour maternité, congé parental) pendant une durée minimale de deux mois... Cela promet du contentieux !</p> <hr class="spip" /> <p>LA BONIFICATION</p> <p>AU TITRE DE L'ÉDUCATION DES ENFANTS</p> <p>VAUT POUR LA RETRAITE DES HOMMES</p> <p>Dans son Arrêt du 29 juillet 2002*, le Conseil d'État a avalisé la mise hors-la-loi des bonifications d'ancienneté réservées aux femmes et n'a eu d'autre option que de chausser les bottes de la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) *.</p> <p>Le gouvernement se trouve ainsi placé devant une alternative :</p> <p> * "Supprimer les discriminations favorables aux femmes contenues dans le code des pensions civiles et militaire (art 12 b : bonification d'un an par enfant, notamment) ; ce qui reviendrait à toucher aux avantages acquis et aurait des répercussions sur le secteur privé (majoration de périodes de cotisations de deux ans par enfants) * "Étendre les dispositions du code des pensions sans distinction de sexe.</p> <p>Le Coût de l'extension aux pères de familles de ces dispositions a été évaluée par le gouvernement entre 3 et 5 milliards par an. En effet, la CJCE n'ayant pas fait droit à la requête du gouvernement visant à limiter dans le temps les effets de son arrêt.</p> <p>Le Conseil d'État s'est toutefois attaché à restreindre la portée de la jurisprudence ainsi créée en limitant la possibilité de demande de révision de pension au délai d'un an prévu par l'article L.55 du code des pensions civiles et militaires.</p> <p>En l'état, tout fonctionnaire en retraite depuis moins d'un an, ayant élevé un ou plusieurs enfants, est fondé à solliciter la révision de sa pension en adressant une lettre recommandée à son service des pensions. De la même manière, tout fonctionnaire faisant valoir ses droits à la retraite est fondé à demander la prise en compte d'une annuité supplémentaire par enfant élevé dans le calcul de sa pension.</p> <p>Philippe bitauld</p> <p>24/09/2002</p> <hr class="spip" /> <p>EFFET DE L'ARRÊT GRIESMAR…</p> <p>Bonification de pension pour enfant accordée aux pères fonctionnaires ?</p> <p>Le projet de loi sur les retraites adaptera la loi française :</p> <p>Selon, Info-Maire, Renaud Dutreil, secrétaire d'Etat aux Petites et moyennes entreprises, a confirmé, mardi, à l'Assemblée nationale, que le gouvernement examine "avec soin" les adaptations législatives nécessaires pour adapter le droit à la récente décision du Conseil d'Etat sur les bonifications de pension pour enfant prévues à l'article L. 12 du Code des pensions civiles et militaires. Que ces adaptations seront proposées dans le projet de loi sur les retraites qui sera prochainement soumis au Parlement.</p> <p>"Notre objectif sera de garantir à la fois les avantages familiaux, l'équité entre les régimes et la sauvegarde de la retraite par répartition. Ce dossier ne peut être traité que dans le cadre global de la réforme des retraites, en vue de laquelle le gouvernement a ouvert la concertation. Le gouvernement insiste sur la portée de cette jurisprudence "qui vise l'ensemble des discriminations fondées sur le sexe, tant dans le Code des pensions civiles et militaires que dans les régimes spéciaux. C'est donc dans ce contexte plus large que la question doit être appréciée. En tout état de cause, la question, a-t-il précisé, ne peut, comme le lui demandait un député, être réglée par circulaire, qui ne peut déroger à une disposition législative. " La question du "comment" reste posée...</p> <p>En effet, la Cour des communautés européennes a épinglé l'État français eu égard à la discrimination fondée sur le sexe qui persiste dans le Code des pensions civiles et militaires.</p> <p>La France est devant le choix cornélien de gommer la bonification inscrite au bénéfice des femmes ou d'en faire profiter les hommes (le tout étant affaire de gros sous).</p> <p>La formule "garantir à la fois les avantages familiaux" , "l'équité entre les régimes" et surtout la "sauvegarde du régime par répartition" laisse peu de place à la spéculation...</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>12 mai 2003, projet de loi : RETRAITES, la FPIP saisit les parlementaires...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20030512 LETTRE PARLEMENT GOUV.pdf' class='spip_out'>RETRAITES, la FPIP saisit les parlementaires...</a> <hr class="spip" /> <p><bloc>6 mai 2003, suppression de la bonification pour les femmes ?</p> <p>TROIS SITUATION DEVANT L'ARRÊT GRIESMAR</p> <p>La non-conformité au droit communautaire de l'actuelle bonification pour enfant génère des situations qui s'apprécient différemment dans le temps. Trois cas sont à considérer :</p> <p> * Le cas du fonctionnaire qui fait valoir ses droits à pension depuis l'intervention de l'arrêt GRIESMAR. Il devrait bénéficier de la bonification d'une année par enfant. Si cette dernière n'est pas accordée, il doit faire un recours auprès du ministère de l'Intérieur. * Le cas du fonctionnaire en retraite depuis moins d'un an. Une demande de révision de pension doit être déposée auprès des services des pensions sur le fondement de l'article L.55 du code des pensions civiles et militaires. * Le cas du fonctionnaire en retraite depuis plus d'un an est plus aléatoire. En effet, l'administration risque d'opposer la prescription d'un an prévu à l'article L.55.</p> <p>Dans l'hypothèse où la demande est rejetée, un recours devant la juridiction administrative du lieu de domicile doit être exercé. Cette action ne nécessite pas l'office d'un avocat. Pour le dernier cas, il est bon de savoir que, contrairement au conseil d'État qui limite aux dispositions de l'article L.55 (moins d'un an) la portée de l'Arrêt GRIESMAR, la Cour de justice européenne n'a pas limité dans le temps la portée de son arrêt. De telle sorte que la jurisprudence nationale n'est pas conforme à la lettre de la jurisprudence supra nationale.</p> <p>Persiste dans le code des pensions civiles et militaires, notamment son article 12 b, la discrimination favorable aux femmes. Le gouvernement s'apprêterait à la gommer dans le cadre de la réforme des retraites de fonction publique.</p> <p>Se pose naturellement la question des modalités.</p> <p>En effet, une alternative peut être d'emblée envisagée :</p> <p> * faire bénéficier les fonctionnaires hommes de cette bonification * ou supprimer la bonification donnée actuellement aux femmes.</p> <p>Dans les deux hypothèses, un toilettage de l'article 12 b du code des pensions civiles et militaires aurait pour effet de mettre les textes en conformité avec la législation européenne ; l'égalité en homme et femme étant ainsi rétablie.</p> <p>Dans son rapport de mars 2003, la Cour des Comptes explore une solution médiane en invoquant le " motif économique résultant de la très lourde charge supplémentaire que devrait supporter le budget de l'État ". En effet, le surcoût d'un élargissement au bénéfice des hommes de la réglementation en vigueur est évalué, sur la base des 34700 agents concernés du flux 2001, à 30 M€ par an.</p> <p>Cette solution consisterait " à compenser pour les fonctionnaires (hommes et femmes) concernés les seules interruptions de carrières effectives liées à l'éducation des enfants. Dans cette perspective, pourraient être prises en compte comme services effectifs les congés parentaux, les disponibilités pour élever un enfant ainsi que les périodes à temps partiel liées à la parentalité " Un vrai recul social ! Rien à côté des craintes exprimées ça et là :</p> <p>" A force de demander l'égalisation des droits particuliers liés à la maternité, c'est leur disparition pure et simple qui risque d'arriver. "</p> <p>Assurément, l'Arrêt GRIESMAR n'a pas fini de faire couler de l'encre.</p> <p>Le texte de référence et la jurisprudence :</p> <p>Les droits ouverts en matière de pensions relèvent des dispositions du code des pensions civiles et militaires de retraite.</p> <p>Dans son article 12 b, le Code introduit une discrimination favorable aux femmes fonctionnaires. Ces dernières bénéficient, en effet, pour le calcul de leur pension, d'une bonification d' un an par enfant.</p> <p>Cette discrimination a été portée par M. GRIESMAR devant la commission des Communautés Européennes. Par un arrêt, en date du 29 novembre 2001, la Cour de justice des communautés européennes a considéré que l'article 12 b du code des pensions civiles et militaires était incompatible avec le principe d'égalité des rémunérations tel qu'il est affirmé par le Traité instituant la Communauté européenne et par l'accord annexé au protocole n°14 sur la politique sociale joint au Traité de l'Union Européenne.</p> <p>Dans son arrêt N° 141112 du 29 juillet 2002, le Conseil d'État a repris l'essentiel des considérations de l'Arrêt de la Cour de justice. Cependant, le Conseil d'État a limité la portée de l'Arrêt de la Cour de justice aux dispositions de l'article 55 du code des pensions civiles et militaires de retraites.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>28 avril 2003, projet de loi : Vous avez dit "statut spécial"...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Vous avez dit " statut spécial "… <p>Pour justifier la réforme des retraites de la fonction publique le gouvernement se fonde, notamment, à tort ou à raison, sur l'évolution technologique gommant, dans certains secteurs, le caractère pénible de la fonction exercée.</p> <p>Pour la fonction policière, depuis l'intervention de la loi de 1948*, la situation est diamétralement opposée.</p> <p>L'augmentation et " l'évolution " de la délinquance, rendent la profession de policier de plus en plus dangereuse et contraignante.</p> <p>Les policiers, qui forment une catégorie à part, ne peuvent être regardés comme les autres fonctionnaires et doivent, par dérogation, pouvoir échapper aux effets des dispositions formelles qui vont se dégager de la réforme.</p> <p>Dans ce cadre, la FPIP va notamment proposer la modification de l'article 1er Loi 57-444 du 8 avril 1957 instituant un régime particulier de retraites en faveur des personnels actifs de police.</p> <p>Actuellement, pour le calcul de la pension, " une bonification égale à 1/5ème du temps passé en position d'activité, 5 ans au maximum, est allouée aux agents en raison du caractère particulier de leur fonctions et des responsabilités exceptionnelles qu'ils assument ". 32, 5 annuités + 5 annuités = 37, 5 annuités</p> <p>Proposition : " Une bonification égale à 1 annuité par période de 4 ans temps passés en position d'activité est allouée aux agents en raison du caractère particulier de leur fonctions et des responsabilités exceptionnelles qu'ils assument. " 32,5 annuités + 8 annuités = 40, 5 annuités</p> <p>… La FPIP fait les comptes !</p> <p>Le bureau national : 27 avril 2003</p> <p> * * Loi n° 48-1504 du 28 septembre 1948 relative au statut spécial des personnels de police.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>25 avril 2003, projet de loi : Police et reforme des retraites...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> RETRAITES : LE VOILE EST LEVÉ… <p>2008 : Alignement des cotisations du public sur le privé : 40 annuités</p> <p>2012 : Durée des cotisations : 41 annuités</p> <p>2020 : Durée des cotisations : 42 annuités</p> <p>Comme l'a indiqué, sans sourire, François FILLON sur France2 :</p> <p>" Un effort considérable est demandé aux fonctionnaires. Quand on fait son devoir, on a pas peur "</p> <p>Les policiers, qui font leur devoir et qui n'ont pas peur, ont bien noté que cette réflexion entrait dans le cadre général de la réforme à intervenir.</p> <p>Dotés d'un statut " spécial " et dérogatoire, les policiers et la FPIP attendent de discuter le contenu des " dérogations " à intervenir dès publication des nouvelles dispositions.</p> <p>Ne se sentant pas liée par les confédérations de fonctionnaires, la FPIP n'appellera pas à se joindre à la manifestation du 13 mai 2003 ; libre choix étant laissé. Philippe bitauld</p> <p>BN : 25/04/2003</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>18 mars 2003, projet de loi : RETRAITE A 55 ANS... FAUX DÉPART ?</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> RETRAITE A 55 ANS... FAUX DÉPART ? <p>Nous ne pouvons pas commenter l'ensemble des dispositions, pas moins de 143 articles, contenues dans le volumineux texte pour la sécurité intérieure qui vient de paraître au J.O*</p> <p>Vous avons retenu le chapitre intitulé "de la réserve de la police nationale" (voir infra) qui, sous fond de réforme du système de retraite dans la fonction publique, prend une dimension particulière.</p> <p>En effet, l'article 5 dispose : que pendant les 5 ans qui suivent le départ à la retraite les fonctionnaires actifs de la police nationale "sont tenus", quatre vingt dix jours par an, à une "obligation" de disponibilité afin de répondre aux rappels individuels ou collectifs du ministre de la sécurité intérieure en cas de menaces ou de troubles graves à l'ordre public.</p> <p>Comme il n'est pas impensable, la guerre déclarée notamment, que les conditions de "menaces et troubles graves" soient très vite réunis et pour longtemps. La jouissance effective de la retraite des policiers pourrait se situer, de facto, à 60 ans.</p> <p>Une manière comme une autre d'harmoniser l'âge de la retraite du secteur privé avec celui du secteur public... tout du moins pour la police !</p> <p>LOI n° 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure (1)</p> <p><a href='http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=INTX0200145L' class='spip_out' rel='nofollow' >http://www.legifrance.gouv.fr/WAspa...</a></p> <p>Chapitre III</p> <p>De la réserve civile de la police nationale Article 4</p> <p>Il est créé une réserve civile de la police nationale destinée à effectuer des missions de soutien aux forces de sécurité intérieure et des missions de solidarité.</p> <p>La réserve est constituée de fonctionnaires de la police nationale dégagés de leur lien avec le service.</p> <p>Article 5</p> <p>Les fonctionnaires des corps actifs de la police nationale, dans la limite de cinq ans à compter de la fin de leur lien avec le service, sont tenus à une obligation de disponibilité afin de répondre aux rappels individuels ou collectifs du ministre chargé de la sécurité intérieure en cas de menaces ou de troubles graves à l'ordre public, dans la limite de quatre-vingt-dix jours par an.</p> <p>Les conditions d'application du présent article sont déterminées par décret en Conseil d'Etat.</p> <p>Article 6</p> <p>Dans la limite de cinq ans à compter de la fin de leur lien avec le service, les fonctionnaires des corps actifs de la police nationale peuvent également demander à rejoindre la réserve civile en qualité de volontaires.</p> <p>Les volontaires doivent remplir des conditions d'aptitude. Ceux dont la candidature a été acceptée souscrivent un engagement contractuel d'une durée minimum d'un an renouvelable. Ils apportent leur soutien aux services de la police nationale, dans la limite de quatre-vingt-dix jours par an.</p> <p>Le réserviste volontaire qui effectue les missions visées au présent article au titre de la réserve civile pendant son temps de travail doit obtenir, lorsque leur durée dépasse dix jours ouvrés par année civile, l'accord de son employeur, sous réserve de dispositions plus favorables résultant du contrat de travail, de conventions ou accords collectifs de travail, de conventions conclues entre l'employeur et le ministre chargé de la sécurité intérieure.</p> <p>Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'application du présent article. Il fixe notamment le délai de préavis de la demande d'accord formulée auprès de l'employeur en application du présent article et le délai dans lequel celui-ci notifie à l'administration son éventuel refus.</p> <p>Article 7</p> <p>Les périodes d'emploi des réservistes sont indemnisées.</p> <p>Les indemnités perçues au titre de périodes effectuées dans le cadre du volontariat ou de l'obligation de disponibilité ne sont pas soumises aux dispositions du premier alinéa de l'article 16 du décret du 29 octobre 1936 relatif aux cumuls de retraites, de rémunérations et de fonctions.</p> <p>Dans le cas où le réserviste exerce une activité salariée, son contrat de travail est suspendu pendant la période où il effectue des missions au titre de la réserve civile de la police nationale. Toutefois, cette période est considérée comme une période de travail effectif pour les avantages légaux et conventionnels en matière d'ancienneté, d'avancement, de congés payés et de droits aux prestations sociales.</p> <p>Aucun licenciement ou déclassement professionnel, aucune sanction disciplinaire ne peuvent être prononcés à l'encontre d'un réserviste en raison des absences résultant des présentes dispositions.</p> <p>Pendant la période d'activité dans la réserve, l'intéressé bénéficie, pour lui et ses ayants droit, des prestations des assurances maladie, maternité, invalidité et décès, dans les conditions visées à l'article L. 161-8 du code de la sécurité sociale, du régime de sécurité sociale dont il relève en dehors de son service dans la réserve. Un décret en Conseil d'Etat détermine en tant que de besoin les modalités d'application du présent article.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>7 mars 2003, projet de loi : Retraite : Les effets de l'Arrêt Griesmar...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> EFFET DE L'ARRÊT GRIESMAR… <p>Bonification de pension pour enfant accordée aux pères fonctionnaires ?</p> <p>Le projet de loi sur les retraites adaptera la loi française :</p> <p>Selon, Info-Maire, Renaud Dutreil, secrétaire d'Etat aux Petites et moyennes entreprises, a confirmé, mardi, à l'Assemblée nationale, que le gouvernement examine "avec soin" les adaptations législatives nécessaires pour adapter le droit à la récente décision du Conseil d'Etat sur les bonifications de pension pour enfant prévues à l'article L. 12 du Code des pensions civiles et militaires. Que ces adaptations seront proposées dans le projet de loi sur les retraites qui sera prochainement soumis au Parlement.</p> <p>"Notre objectif sera de garantir à la fois les avantages familiaux, l'équité entre les régimes et la sauvegarde de la retraite par répartition. Ce dossier ne peut être traité que dans le cadre global de la réforme des retraites, en vue de laquelle le gouvernement a ouvert la concertation. Le gouvernement insiste sur la portée de cette jurisprudence "qui vise l'ensemble des discriminations fondées sur le sexe, tant dans le Code des pensions civiles et militaires que dans les régimes spéciaux. C'est donc dans ce contexte plus large que la question doit être appréciée. En tout état de cause, la question, a-t-il précisé, ne peut, comme le lui demandait un député, être réglée par circulaire, qui ne peut déroger à une disposition législative. " La question du "comment" reste posée...</p> <p>En effet, la Cour des communautés européennes a épinglé l'État français eu égard à la discrimination fondée sur le sexe qui persiste dans le Code des pensions civiles et militaires.</p> <p>La France est devant le choix cornélien de gommer la bonification inscrite au bénéfice des femmes ou d'en faire profiter les hommes (le tout étant affaire de gros sous).</p> <p>La formule "garantir à la fois les avantages familiaux" , "l'équité entre les régimes" et surtout la "sauvegarde du régime par répartition" laisse peu de place à la spéculation...</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>27 février 2003, projet de loi : RETRAITES : policiers/gendarmes même traitement ?...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> RETRAITES : Policiers/Gendarmes même traitement ? <p>" Le Premier ministre a annoncé dans sa déclaration de politique générale que la réforme des régimes de retraite serait discutée puis arrêtée par le gouvernement au cours du premier semestre 2003…</p> <p>… Je veillerai personnellement à ce que les spécificités de l'État militaire soient justement prises en compte dans le projet qui sera adopté … " Le ministre de la Défense. Côté Intérieur : SILENCE RADIO !</p> <p>Cela cache-t-il un grand coup de ciseaux dans le code des pensions civiles et militaires où seuls les militaires seraient, pour les retraites, conservés au budget de l'État ? (projet d'Alain JUPPE de 1995). Avec le projet d'alignement du " public " sur le " privé "</p> <p>(40 années de cotisation)</p> <p>DANGER !</p> <p>EXIGEONS LA RECONNAISSANCE…</p> <p>EXIGEONS QUE</p> <p>" les spécificités de la police soient justement prises en compte "</p> <p>Avec :</p> <p> * Le maintien du principe des départs à la retraite avant 55 ans, 37,5 annuités et 75% du salaire. * Le maintien de la bonification d'une annuité pour 5 ans</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>13 février 2003, projet de loi : Vers une majoration des annuités pour la retraite ?</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> MÊME <p>SI NOUS NE JOUONS PAS DES MÊMES INSTRUMENTS</p> <p>QUE LE RESTE DE LA FONCTION PUBLIQUE</p> <p>NOUS SOMMES INTÉGRÉS DANS L'ORCHESTRE…</p> <p>Un rapport " d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables " a été adopté, le 17 décembre 2002, par la Commission européenne :</p> <p>En une phrase : " Relever de cinq ans l'âge effectif de départ à la retraite d'ici 2010 ".</p> <p>Dans l'immédiat, pend au nez des fonctionnaires une majoration d'un semestre par an pour passer à 40 annuités :</p> <p>38 annuités en 2004</p> <p>38,5 annuités en 2005</p> <p>39 annuités en 2006</p> <p>39,5 annuités en 2007</p> <p>40 annuités en 2008</p> <p>Ce n'est qu'un début…</p> <p>Que va peser le statut spécial de la police - QUE 120.000 AGENTS ! - dans les entretiens à venir avec François FILLON et les autres représentants de plusieurs millions de fonctionnaires ? Que les choses soient claires :</p> <p>Revenir sur le statut dérogatoire en méconnaissance de la dangerosité du métier de policier, c'est s'exposer à ce qu'ils réclament, de plein droit, les mêmes possibilités d'expression que les autres fonctionnaires (doit de grève notamment…).</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>3 février 2003, projet de loi : Les retraites : C'est parti !..</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Discours du Premier ministre <p>Jean-Pierre Raffarin</p> <p>au Conseil économique et social</p> <p>Paris, le lundi 3 Février 2003</p> <p>Monsieur le Président du Conseil Economique et Social,</p> <p>Messieurs les Ministres,</p> <p>Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Economique et Social,Mesdames, Messieurs,</p> <p>J'ai choisi de vous présenter l'architecture de la réforme que les Françaises et les Français attendent pour garantir leurs retraites. C'est un temps fort de l'action de mon Gouvernement.</p> <p>Ici, au Palais d'Iéna, haut lieu de notre démocratie sociale, devant les représentants des forces vives de la nation. Je connais bien votre assemblée, depuis longtemps, je suis vos débats, j'apprécie votre diversité, je respecte votre avis.</p> <p>Maintenant, car la réforme a trop tardé, souvent annoncée toujours repoussée. Le choc de 2006 est programmé, le " scénario de l'inacceptable " a été décrit… et pourtant, tant que le navire n'a pas heurté l'iceberg, la croisière continue.</p> <p>L'esprit de mission, qui a caractérisé la nomination de mon Gouvernement, m'oblige. L'esprit de Mai, qui a surmonté les soubresauts républicains du printemps dernier, m'engage.</p> <p>Je ne vous propose pas une réforme comptable, même si les finances n'en sont pas absentes. Il s'agit de mémoire pour ne pas dire d'histoire. Il s'agit des devoirs d'une génération, voire d'une mission de la Nation. Je n'oublie pas, en 1945, à la Libération le Conseil National de la Résistance proposait de donner " une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ". Aujourd'hui où la sécurité est devenue une préoccupation à la fois globale et générale, je n'oublie pas les sources de notre Sécurité Sociale.</p> <p>Les avancées sociales fondamentales furent obtenues dans un large consensus. Avec sagesse, notre pays a su donner corps à des principes qui font aujourd'hui sa fierté. 50 ans après, fidèles à ces principes, je nous souhaite la même sagesse, la même lucidité.</p> <p>La génération à laquelle j'appartiens est maintenant face à ses devoirs. Nous avons une dette vis-à-vis de la génération précédente qui a investi pour nous et nous avons un devoir pour donner aux générations suivantes de meilleures conditions de vie.</p> <p>Avec le niveau de notre dette nationale qui a triplé en 20 ans et qui représente aujourd'hui 60% de notre P.I.B. nous nous sommes déjà largement défaussés sur l'avenir. Le temps de la responsabilité est venu.</p> <p>La réforme qui est devant nous exige un sursaut de solidarité, un dépassement des égoïsmes, une ambition collective.</p> <p>J'ai entendu avant-hier dans les rues les préoccupations des manifestants. Je comprends que la complexité du sujet inquiète. Si ce n'était pas difficile, il y a longtemps que cela serait fait.</p> <p>J'ai aussi entendu ceux qui me demandent de conclure le dialogue social, sur ce sujet, avant qu'il ne soit ouvert. Je ne tomberai pas dans ce piège : le Gouvernement sera précis pour définir le cadre de la réforme, ouvert pour débattre des modalités, ferme pour arrêter le calendrier. L'avenir de nos retraites a besoin de justice et de courage. Chacun le ressent aujourd'hui : la justice de la République a besoin du courage de la Nation.</p> <p>La retraite est bien plus qu'un acquis social, c'est le cœur de notre système de solidarité. En instaurant un véritable pacte entre les générations, elle a brisé cette fatalité séculaire qui faisait de la vieillesse le temps du repli, de la pauvreté et même souvent du dénuement. Conjuguée aux progrès de la médecine, la solidarité active de notre système de retraite a créé un nouvel âge de la vie : après le temps des apprentissages et de la formation, après celui du travail et de la construction familiale, il y a maintenant un nouveau temps, un temps pour soi et pour les autres, un temps d'accomplissement personnel, plus serein et plus sûr. Un temps qui est désormais attendu. Un temps où le choix de l'activité bénévole ou professionnelle reste possible.</p> <p>Aujourd'hui, la retraite, ce pilier de notre équilibre social, est déstabilisé par une évolution démographique défavorable dont il faut prendre la pleine mesure.</p> <p>L'enjeu est clair. Nous devons sauver notre système de répartition. Et nous devons le faire ensemble.</p> <p>Ne nous y trompons pas. Ce n'est pas seulement une priorité de l'action du Gouvernement. Sous l'autorité du Président de la République, je prendrai toutes mes responsabilités. Mais la réforme est aussi et surtout un test pour notre dialogue social, pour notre démocratie, pour notre pays tout entier. Aux yeux de nos partenaires européens, la France joue aussi, sur ce dossier, sa crédibilité réformatrice.</p> <p>Je suis persuadé que nous sommes capables d'entendre un langage de vérité. Je suis persuadé que nous sommes capables de surmonter les individualismes et les intérêts particuliers pour le bien de tous les Français. Je suis persuadé que nous sommes capables de nous parler et de nous écouter. Le dialogue et la concertation nous aiderons à trouver les meilleures solutions pour que les efforts nécessaires soient justement partagés. C'est la marque d'une démocratie sociale adulte.</p> <p>Et c'est parce que je crois en la démocratie sociale que j'ai choisi de venir devant vous exposer ce que sera l'action du Gouvernement au cours des prochains mois.</p> <p>A travers vous, je veux dire quatre choses aux Français :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> oui, la réforme des retraites est indispensable. Elle ne peut plus être différée. Elle passe aujourd'hui du virtuel au certain.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> oui, nous pouvons dès maintenant nous entendre sur le cadre et les principes, parce que nous sommes tous attachés au maintien d'un système de répartition. J'ai entendu le slogan " sauvons la répartition ". Moi aussi je signe la pétition : c'est l'immobilisme qui tue la répartition et c'est la réforme qui la sauve ;- oui les modalités de la réforme doivent être le résultat d'un vrai débat de société faisant toute sa place à la mission spécifique des partenaires sociaux. - oui je confirme ici que nous disposons aujourd'hui de suffisamment de rapports et d'analyses pour conclure cette réforme devant le Parlement avant les vacances 2003 car le diagnostic est partagé.</p> <p>D'abord regardons les réalités en face. Notre système est fondé sur un principe juste et simple : ce sont les actifs qui financent les retraites. Chaque mois, de l'ordre d'un quart du coût du travail est prélevé et immédiatement reversé sous forme de pension à ceux qui ont acquis un droit à la retraite.</p> <p>Ce système est déstabilisé car nous sommes en face d'une situation facile à comprendre : le nombre de ceux qui paient diminue, le nombre de ceux qui touchent augmente. Davantage de retraités, des retraites de plus en plus longues, des actifs de moins en moins nombreux. Il y a consensus sur le diagnostic.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> les retraités sont de plus en plus nombreux, car ce sont les générations du " baby boom " de l'après-guerre qui sont en train de partir à la retraite. Déjà, dans les trois ans qui viennent, le nombre des départs à la retraite va connaître une progression brutale. Alors qu'il y a aujourd'hui 550 000 départs à la retraite par an, il y en aura plus de 800 000 en 2006.</p> <p>Le temps de la retraite est de plus en plus long.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Grâce aux progrès de la médecine et à l'amélioration des conditions de vie, la durée de la retraite a doublé dans les dernières décennies. Elle devrait encore augmenter de trois ans d'ici 2020 et de six ans d'ici à 2040.</p> <p>Je me souviens, enfant, combien de fois j'ai entendu, après le décès d'un proche " le pauvre il n'aura pas beaucoup profité de sa retraite ". Maintenant, à 60 ans, l'espérance de vie est de plus de 20 ans (26 ans en 2040).</p> <p>Les actifs seront de moins en moins nombreux</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Depuis le milieu des années 1960, notre taux de natalité a baissé. Aujourd'hui, il y a un peu plus de deux actifs pour financer la pension d'un retraité. En 2040, il y en aura à peine plus d'un. En 40 ans le nombre de retraités par rapport au nombre d'actifs doublera.</p> <p>Les conséquences ont été mises en lumière par le Conseil d'Orientation des Retraites dont je salue le travail parce qu'il illustre la capacité que nous avons, quand nous le voulons, de travailler ensemble. Que nous dit le Conseil d'Orientation des Retraites : les besoins de financement de nos régimes de retraites devraient être en 2020 de près de 50 milliards d'euros et de 100 milliards en 2040. Pour les couvrir, il faudrait doubler l'impôt sur le revenu d'ici 2020 ou doubler la TVA d'ici 2040. Ce n'est pas une perspective acceptable !</p> <p>Minimiser les difficultés à surmonter, faire croire que le problème pourrait se régler uniquement par la croissance et l'emploi, c'est mentir aux Français. C'est prendre le risque d'entretenir nos concitoyens dans une illusion terrible pour l'avenir de notre système de protection sociale. Les Français qui prendront leur retraite en 2040 sont déjà tous nés !</p> <p>Je ne laisserai pas ce problème en suspens. Des mesures courageuses ont été prises en 1993. Elles ont permis de limiter la dégradation du régime général. Ces mesures ont été complétées par les partenaires sociaux qui ont adapté les régimes complémentaires. Elles doivent être confortées mais elles ne suffiront pas.</p> <p>Mon Gouvernement prendra toutes les mesures pour que les Français puissent regarder l'avenir avec confiance. C'est une question de justice et de vérité.</p> <p>Une démocratie qui n'est pas capable de dire la vérité n'est plus une démocratie. Une politique qui ne sait pas préparer l'avenir se condamne elle-même. La preuve a déjà été apportée. Et une société qui ne partage pas équitablement les efforts nécessaires aurait perdu ce qui fait l'âme du lien social. J'en prends l'engagement devant vous : mon gouvernement ne laissera pas détruire le pacte social des retraites. Certains pensent qu'en France " on aime mieux parler des réformes que les faire ". J'ai sur ce point une certitude : quand il s'agit de leurs enfants les Français condamnent toujours l'immobilisme.</p> <p>L'inaction conduirait à l'affrontement entre les générations et aux injustices. Ce sont les salariés les plus modestes qui souffriraient le plus du naufrage de nos systèmes de retraites. Les Français les plus aisés trouveront toujours les moyens de surmonter les difficultés par leur épargne.</p> <p>Nous n'avons aucune raison d'être tétanisés face à l'obstacle. La situation que nous connaissons n'est pas insurmontable. Elle n'est pas propre à la France. Nos voisins européens y sont aussi confrontés, souvent même dans des termes plus difficiles en raison d'une natalité plus faible que chez nous. Pourtant, ils ont su réformer. Ils ont su le faire sans remettre en cause leur système de retraite. Ils ont su le faire dans le consensus et dans un esprit de responsabilité collective. C'est dans cette voie du dialogue et de l'action que je vous propose de nous engager maintenant.</p> <p>Je ne suis donc pas venu aujourd'hui dicter des solutions préfabriquées.</p> <p>Je suis venu vous présenterle cadre et les principes qui guideront notre action.</p> <p>Je suis venu vous indiquer les étapes du dialogue social et ainsi préparer avec vous la méthode et le calendrier qui mèneront à la décision.</p> <p>Je fixe quatre objectifs pour l'action autour desquels nous pouvons, j'en ai la conviction, nous réunir parce qu'ils sont au cœur de notre pacte social. Ces objectifs peuvent constituer la partie gouvernementale de l'ordre du jour des prochaines réunions du dialogue social national sur les retraites.</p> <p>Le premier objectif de l'action : une réforme immédiate pour l'horizon 2020.</p> <p>Ce serait une erreur de croire que tout pourrait se résoudre par une mesure unique et simpliste. Il n'y a pas de solution miracle dans le domaine des retraites. Tout système de retraite repose sur trois facteurs : le niveau des cotisations, la durée de cotisation et le niveau des pensions. Faire peser tout le poids de la réforme sur un seul de ces leviers n'aurait pas de sens. Le maintien en l'état des règles actuelles conduirait, à l'horizon 2040, soit à prolonger la durée du travail de 6 ans, soit à augmenter les cotisations de moitié, soit à réduire du tiers le niveau des pensions. Aucune de ces solutions n'est évidemment acceptable. L'ensemble des paramètres doit être sujet du dialogue social.</p> <p>Pas davantage acceptable serait la tentation de vouloir résoudre tout, tout de suite. Nous n'allons pas régler du jour au lendemain tous les problèmes des décennies à venir. Nous devons prendre les décisions nécessaires pour assurer l'équilibre de nos régimes de retraite dans les quinze prochaines années et préparer l'avenir plus lointain en fixant d'ores et déjà les règles d'évolution et notamment celles du fonds de réserve des retraites qui devra être doté convenablement. Nous proposons de fixer l'horizon 2020 comme l'objectif de notre action immédiate.</p> <p>Je vous propose que la réforme soit progressive. Il ne saurait être question de bouleverser brutalement du jour au lendemain les règles du jeu. Disons-le clairement : ceux qui sont déjà à la retraite ne sont pas concernés par la réforme. Et le nouveau système se mettra en place sur plusieurs années, de manière continue, ce qui permettra d'assurer les transitions nécessaires.</p> <p>Nous proposons donc une réforme ajustable. Notre système de retraite doit être vivant pour pouvoir faire face aux évolutions et en tirer parti lorsqu'elles seront favorables. Chaque génération devra y prendre sa part sur la base de principes et règles que nous fixerons dès maintenant. Par exemple, l'espérance de vie s'accroît de deux mois en moyenne par an. Grâce à elle le temps de la retraite augmente. Il nous faudra trouver les moyens de mieux partager cet allongement entre l'activité et la retraite. Ainsi, au-delà des décisions que nous prendrons cette année, il me semble nécessaire que, sur la base d'un suivi auquel seraient partie prenante les partenaires sociaux, il soit procédé aux ajustements utiles selon une périodicité à définir comme, par exemple, tous les cinq ans.</p> <p>Je l'ai dit, le Gouvernement entame cette concertation avec détermination mais sans solutions définitives. Je suis ouvert à toutes les propositions. Mais il y a un point sur lequel je ne transigerai pas : le projet que nous présenterons aux Français doit garantir une protection effective de leurs retraites. Nos concitoyens attendent de nous une vraie réforme, c'est maintenant ou… maintenant.</p> <p>Le second objectif de l'action, c'est le niveau des retraites.</p> <p>Cela veut dire d'abord que le pouvoir d'achat des retraités doit être assuré. Les Français doivent avoir un bon niveau de retraites.</p> <p>Bien sûr, garantir les retraites ne veut pas dire que l'on s'interdise a priori d'améliorer le système. J'ai entendu des syndicats qui soulèvent cette question. Pour moi, elle ne constitue évidemment pas un tabou, mais elle doit être examinée avec réalisme et sans surenchère. Je ne mésestime pas les réalités. Même si le niveau de vie des retraités est aujourd'hui en moyenne comparable à celui des actifs, nous savons tous qu'il y a encore beaucoup de petites retraites. Nous savons aussi que certains Français ont commencé à travailler très jeunes, que le caractère pénible de certaines activités pose questions.</p> <p>Ces questions, nous les nourrirons dans le dialogue mais sans occulter une réalité toute simple : toute amélioration des retraites alourdira le besoin de financement à venir et ajoutera aux efforts à entreprendre pour préserver notre système de répartition. S'il n'est pas question de remettre en cause l'âge légal du départ à la retraite à 60 ans, qui est un acquis social, nous devons reconnaître que par rapport à nos voisins, il ne serait pas réaliste d'ouvrir largement les possibilités de départ avant 60 ans.</p> <p>Le troisième objectif de l'action, c'est respecter le principe de justice.</p> <p>Cela ne signifie pas uniformité de traitement. Après la guerre, notre pays n'a pas fait le choix d'un système de retraite unique. Au contraire, il existe une trentaine de régimes de base ! Ces régimes ont chacun leur histoire, leur logique, liées à une activité particulière ou à un statut. Cette réalité, il faut la comprendre et en tenir compte sur la base de deux idées.</p> <p>D'abord, il faut respecter ce qui fait le fondement de ces régimes. Par exemple, les régimes spéciaux s'inscrivent en général dans des logiques d'entreprises. C'est donc dans le cadre de véritables projets d'entreprise qu'ils pourront évoluer. C'est cette logique de réforme qui a été mise en œuvre à EDF et GDF et que le Gouvernement soutient.</p> <p>S'agissant de la fonction publique,je me refuse à opposer les fonctionnaires et les salariés du secteur privé. Je n'accepte pas que des appréciations sommaires conduisent à présenter les salariés du service public comme des privilégiés. Ils ont des obligations spécifiques fixées dans leur statut, un statut qui a une histoire et une cohérence.</p> <p>Mais le respect de la diversité ne doit pas conduire à ériger une barrière entre deux mondes : celui des salariés et celui des fonctionnaires, car à terme, on risquerait précisément de les dresser l'un contre l'autre.</p> <p>Même si les retraites dans la fonction publique ont leur spécificité, les problèmes liés à la démographie sont les mêmes. Si l'on ne fait rien aujourd'hui, l'Etat devra demain soit réduire le niveau des pensions, ce qui n'est pas acceptable, soit augmenter massivement les impôts pour les payer et risquer ainsi d'ouvrir un véritable conflit entre le pays et ses fonctionnaires. A l'horizon 2020, alors qu'ils représentent 20 % des actifs, les besoins de financement des régimes de fonctionnaires devraient représenter plus de 60 % des besoins globaux des régimes de retraites, il y a donc nécessité d'agir pour eux comme pour les autres.</p> <p>La prise en compte des spécificités de la fonction publique ne doit pas faire obstacle aux exigences de l'équité qui veulent que la situation de personnes placées dans des situations comparables soit harmonisée. Je pense notamment aux durées de cotisation. De tout cela, il nous faut débattre de manière ouverte avec le souci de l'intérêt général.</p> <p>Le quatrième objectif de l'action, c'est la croissance de notre taux d'activité.</p> <p>Avant même de répartir la richesse entre actifs et retraités, il faut songer à la créer. Il faut faire tourner à plein le moteur de notre économie, c'est-à-dire la capacité créatrice des Français. Et pour cela, nous devons renforcer tout ce qui alimente l'activité : le dynamisme démographique, la liberté de choix, la création et la défense de l'emploi, le retour de la croissance…</p> <p>Cela passe par une politique familiale active pour permettre à chaque famille d'avoir le nombre d'enfants qu'elle souhaite. Nous répondrons ainsi à un désir profond de nos concitoyens. Nous garantirons la vitalité de notre société. Et nous aurons aussi de nouveaux actifs pour payer les retraites de demain. Si, par exemple, notre taux de fécondité revenait à 2,1 enfants par femme - nous sommes actuellement à 1,9 - c'est près de 10% du besoin de financement des retraites en 2040 qui serait couvert. C'est pourquoi la réforme des retraites ira de pair avec un effort accru de la Nation pour faciliter l'accueil de l'enfant. Nous définirons cette réforme avec le mouvement familial et les partenaires sociaux lors de la prochaine conférence de la famille qui se tiendra avant l'été.</p> <p>La réforme des retraites suppose aussi une politique de l'emploi volontariste. Il faut créer les conditions d'un recul durable du chômage par la libération des énergies. C'est tout le sens de l'action du Gouvernement que je dirige.</p> <p>Le gouvernement est mobilisé. Certes la situation conjoncturelle de l'emploi n'est pas satisfaisante. Le gouvernement met tout en œuvre pour l'emploi : contrat jeunes en entreprise, baisses des charges, dynamisation des créations d'entreprises… Il nous faut structurellement créer plus d'emplois que, malheureusement, il s'en détruit. C'est pourquoi je souhaite intensifier nos efforts avec le concours de l'ensemble des partenaires sociaux.</p> <p>C'est pourquoi je demande au Ministre du Travail et des Affaires Sociales d'organiser la réunion avant la fin de ce mois d'une conférence de mobilisation nationale pour la formation tout au long de la vie et l'emploi, en vue notamment de mettre en place l'assurance emploi que le Président de la République a appelée de ses vœux. Indemniser les demandeurs d'emploi grâce à l'assurance-chômage, c'est indispensable. Encore faut-il aussi libérer nos énergies pour retrouver une croissance forte et créatrice d'emplois, prévenir le chômage par la formation et le combattre par la reconversion des sites en crise et par le reclassement des salariés victimes de la fermeture d'entreprises.</p> <p>Cela passe non seulement par le droit à la formation tout au long de la vie et par une nouvelle gestion des carrières, notamment des cadres mais aussi par un véritable changement de l'image des salariés âgés, y compris auprès des chefs d'entreprise. On ne peut être à 55 ans un salarié âgé et usé et un jeune retraité actif et dynamique. La première des urgences est de faire progresser l'activité des salariés de plus de 55 ans pour qu'elle puisse se poursuivre jusqu'à l'âge de la retraite, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui. La réalité des dernières années de la vie professionnelle c'est encore trop souvent le chômage et la pré-retraite. Pour cela, nous devons touts nous mobiliser et en faire une priorité de la relance du dialogue social.</p> <p>Je vous propose d'injecter davantage de liberté dans notre système de retraite. Le départ à la retraite relève de considérations éminemment personnelles. Il se pose dans des termes différents pour chacun, en fonction de son histoire individuelle et de sa situation familiale. Il faut qu'une plus grande liberté de choix puisse s'exercer. Pour pouvoir choisir en tout état de cause, le premier devoir, c'est d'instituer un véritable droit à l'information pour que chaque Français puisse connaître au fur et à mesure de sa carrière l'état précis de ses droits. L'exemple suédois de " l'enveloppe orange " me semble bon à suivre.</p> <p>Ceux qui voudront partir plus tôt en retraite devront pouvoir le faire dans certaines limites, mais alors leur retraite en tiendra compte. Ceux qui voudront travailler plus longtemps pour avoir des pensions plus importantes seront encouragés.</p> <p>Plus de liberté, c'est aussi faciliter l'épargne retraite. Il n'est évidemment pas question de changer de système, les régimes de capitalisation sont étrangers à notre histoire sociale, mais il s'agit de permettre aux français de mieux épargner pour leur retraite en étendant à tous les Français des aides à l'épargne volontaire et en donnant à chacun plus de souplesse pour choisir le niveau de sa retraite. Le gouvernement est, tout à fait, prêt à discuter la place et la forme exacte que devront prendre cette épargne dans notre dispositif, en nous inspirant de ce qui existe déjà.</p> <p>Je veux maintenant vous indiquer la démarche que suivra le Gouvernement au cours des prochains mois.</p> <p>La méthode que nous adopterons est celle de l'information, du dialogue et de la concertation. Comme l'ont fait nos voisins, il faut rechercher le consensus le plus large possible sur la réforme des retraites.</p> <p>Je souhaite que, dans la discussion qui va s'engager l'ensemble des forces de notre société puisse se rassembler même si nous n'éviterons pas certains commentaires partisans, ou certaines surenchères. J'y suis prêt. Mais que l'on ne compte pas sur le Gouvernement pour entretenir la polémique.</p> <p>C'est un véritable pacte pour l'avenir des retraites que je veux proposer à l'ensemble du pays. Essayons d'aller aussi loin que possible ensemble. Le Gouvernement prendra de toutes façons ses responsabilités. Mais il veut donner toute sa chance au dialogue.</p> <p>Mon calendrier est le suivant.</p> <p>Il faut, en premier lieu, donner à tous les Français les éléments dont ils ont besoin pour se forger une opinion. On croit trop souvent connaître le sujet et les problèmes des régimes de retraite. Or, il subsiste un grand retard d'information sur les enjeux de la réforme, sur les solutions qui peuvent y être apportées, sur la manière dont nos voisins européens ont abordé ces questions.</p> <p>La première responsabilité du Gouvernement, c'est d'apporter cette information aux Français. Il le fera. Je souhaite aussi que les forces politiques du pays, les partenaires sociaux mais également le monde associatif ou les médias y prennent toute leur part. Sans vrai débat, il n'y aura pas de vraie réforme, c'est-à-dire de réforme acceptée et partagée.</p> <p>C'est cette phase d'information et d'écoute que MM. FILLON et DELEVOYE ont récemment entamée. J'ai confié à François FILLON la responsabilité de la réforme en liaison étroite avec Jean-Paul DELEVOYE. J'ai souhaité que les deux ministres travaillent de concert car il s'agit d'abord de dégager des principes communs à l'ensemble des Français. Dès les prochains jours, des débats seront organisés au sein de chaque Conseil économique et social régional. Le débat doit être aussi régionalisé comme le seront maintenant tous nos débats nationaux.</p> <p>Dès le 6 février, les Ministres recevront ensemble les organisations syndicales pour écouter leurs propositions et leurs réactions aux orientations que j'ai dessinées. Cette action se déroulera pendant tout le mois de février.</p> <p>Ensuite, à partir de mars, le Gouvernement discutera avec l'ensemble des acteurs et bien évidemment d'abord avec les partenaires sociaux. Le dialogue social sera formalisé avec eux. Nous discuterons alors des grands principes de la réforme, mais aussi du contenu précis des décisions à prendre, avec la volonté de trouver le maximum de points de convergence entre les propositions. Si nécessaire, nous mettrons en place des groupes de travail pour approfondir les sujets les plus techniques. Notre méthode sera aussi ouverte que nos partenaires le souhaiteront. Je pars du principe qu'entre interlocuteurs responsables et également soucieux de l'avenir de nos retraites, de nombreux points d'accord peuvent être dégagés si chacun y met du sien.</p> <p>En conclusion de ce dialogue, que je souhaite aussi approfondi et conclusif que possible, le Gouvernement présentera son projet au cours du printemps. Il sera soumis naturellement au débat.</p> <p>Puis, viendra le temps de la décision. Dans une démocratie, c'est la responsabilité du Gouvernement et du Parlement. Sous l'autorité du Président de la République, je présenterai le projet de loi pour l'avenir des retraites avec l'objectif d'un vote du Parlement avant l'été. Je suis prêt à engager la responsabilité de mon Gouvernement devant le Parlement.</p> <p>Voilà, Mesdames et Messieurs, les propositions, la méthode, le calendrier et les principes qui fonderont l'action du Gouvernement.</p> <p>Il s'agit de sauver nos régimes de retraites que trop d'attentisme a mis en péril. Il s'agit de dessiner la société française que nous voulons léguer à nos enfants. Il s'agit d'assurer un partage équitable du financement de nos retraites entre les générations. Il s'agit tout simplement de conforter et de cimenter le pacte social français.</p> <p>La réforme des retraites pose problèmes mais ne porte pas le malheur. Nous sommes face à un devoir de solutions pour faire de la nouvelle retraite un nouveau bonheur social. En repoussant les frontières de la vie, on repousse les frontières de l'activité, de l'engagement, de la découverte, de la santé… La nouvelle retraite c'est de la vie en plus de la vie. Ce projet nous concerne tous, chaque Française chaque Français, il est au cœur du nouvel humanisme, qu'en ce début de siècle se doit de porter la République française.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>20 janvier 2003, pour les pères de trois enfants, la retraite anticipée est un droit...</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Jouissance de la pension dès 15 ans de service pour les pères de trois enfants : L'Arrêt Griesmar relatif à la bonification d'une annuité par enfant pour le calcul de liquidation de la retraite, pose naturellement la question du droit à la retraite à jouissance immédiate pour les hommes fonctionnaires pères de trois enfants ; possibilité exclusivement offerte aux femmes fonctionnaires par l'article L.24-1.3 du code des pensions civiles et militaires. <p>Actuellement, une femme fonctionnaire mère de trois enfants peut demander, après 15 ans de service, sa mise à la retraite avec jouissance immédiate de la pension civile…pas les hommes fonctionnaires pères de trois enfants.</p> <p>Cette discrimination entre les hommes et les femmes incompatible avec le principe d'égalité des rémunérations tel qu'affirmé par le traité instituant la Communauté européenne n'a pas échappé au tribunal administratif de Dijon.</p> <p>Dans un contentieux opposant un attaché d'administration scolaire aux ministres de l'Éducation Nationale et de l'Économie, le tribunal a suspendu l'exécution d'une décision du recteur d'académie qui refusait à son agent l'admission à la retraite avec jouissance immédiate ; l'administration recevant injonction de mettre le demandeur à la retraite avec jouissance immédiate au 1er janvier 2003. (T.A. Dijon - Req. N°00-1429).</p> <p>Tant que subsistent dans le code des pensions civiles et militaires des mesures favorables aux femmes, les hommes sont parfaitement fondés à en réclamer le bénéfice.</p> </div></div></div> News http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article91 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article91 2010-04-23T23:00:00Z text/html fr LE SIPM L'ATTENDAIT : PROPOSITION DE LOI visant à intégrer les indemnités spéciales de fonction des policiers municipaux dans le calcul de leur pension de retraite INTERMACHIN LA MACHINE A PERDRE... Extension des compétences des policiers municipaux : la Présidence de la République répond au SIPM. Extension des compétences des policiers municipaux : L'association des Maires de France est contre. Détachement en PM = danger !!! Lu pour vous : Du rififi dans l'intersyndicale des policiers (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique9" rel="directory">2-SIPM</a> <div class='rss_texte'><p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/retraite/ 20100423 retraite proposition de loi.pdf' class='spip_out'><strong>LE SIPM L'ATTENDAIT : PROPOSITION DE LOI visant à intégrer les indemnités spéciales de fonction des policiers municipaux dans le calcul de leur pension de retraite</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100424 INTERMACHIN LA MACHINE A PERDRE.pdf' class='spip_out'><strong>INTERMACHIN LA MACHINE A PERDRE...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100413 PR SIPM.pdf' class='spip_out'><strong>Extension des compétences des policiers municipaux : la Présidence de la République répond au SIPM.</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100415 Le SIPM soutient le gouvernement.pdf' class='spip_out'><strong>Extension des compétences des policiers municipaux : L'association des Maires de France est contre.</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100414 detachement en PM danger.pdf' class='spip_out'><strong>Détachement en PM = danger !!!</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100414 Du rififi dans l intersyndicale des policiers municipaux.pdf' class='spip_out'><strong>Lu pour vous : Du rififi dans l'intersyndicale des policiers municipaux ?</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100414 USPPM et Intermachin.pdf' class='spip_out'><strong>Revirement : L'USPPM soutient l'Intermachin</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100407 Minute G TRON.pdf' class='spip_out'><strong>Lu pour vous : Georges Tron veut liquider la fonction publique ?..</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100402 Echec Intermachin.pdf' class='spip_out'><strong>C'était un 1° AVRIL : Échec de l'intermachinsyndical</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100331 communique commun.pdf' class='spip_out'><strong>Communiqué commun SIPM / SDPM : l'intermachinsyndical caniche de l'AMF ?</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100329 SIPM de gauche Valls.pdf' class='spip_out'><strong>Le SIPM-FPIP/EUROCOP est -il de Gauche ? </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100326 retraites de Intermachin 1.pdf' class='spip_out'><strong> L'intermachin pense à « <i>SES</i> » retraites</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100323 communique sipm_sdpn.pdf' class='spip_out'><strong>Communiqué commun SIPM / SDPM</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100225 circulaire PM fichiers.pdf' class='spip_out'>Circulaire du 25 février 2010 relative à la communication aux services de police municipale, pour les besoins de l'accomplissement de leurs missions, d'informations contenues dans des traitements de données à caractère personnel</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100317 Intermachin danger.pdf' class='spip_out'><strong>REFUSEZ L'INTERMACHIN SYNDICAL !!!!!!</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100219 NTERMACHIN syndical est de retour.pdf' class='spip_out'><strong>L'INTERMACHIN syndical : Le retour !</strong></a></p> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_547 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100803 P2V et maires.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100803_P2V_et_maires-a79ad.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_545 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100305 AMF foutage de gueule.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/AMF_foutage_de_gueule-e6888.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_532 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100208 communique SIPM.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100208_communique_SIPM-8368b.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_531 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100212 pm toulouse havrin.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100212_pm_toulouse_havrin-2-e61fe.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_529 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100210 toulouse gyropodes.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100210_toulouse_gyropodes-36a69.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_522 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100201 BN SIPM.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100201_BN_SIPM-4a22c.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_514 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100121 pm fadela amara.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100121_pm_fadela_amara-bcc34.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td>[<strong>Gréve des PV : C'est parti !</strong>]</td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_521 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090201 Police Municipale.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20090201_Police_Municipale_Page_1-e7beb.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_516 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100128 sipm manif.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100128_sipm_manif_Page_1-b2388.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_502 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100114 GREVE SIPM.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100111_sipm_greve-9502c.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_499 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100108 La greve des amendes tourne.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/La_greve_des_amendes_tourne._Page_1-fc0d8.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_489 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20091228 Mouvement Syndical.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20091228_Mouvement_Syndical-1f90e.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_488 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20091217 greve des PV.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20091217_20greve_20des_20PV-59f84.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <hr class="spip" /> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_333 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090909 appel au SNPM et USPPM.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20090909_appel_au_SNPM_et_USPPM_Page_1-04a81.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_330 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:145px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090831 ActionSportPlagiat le ministre repond.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L145xH200/Photo-2-c10c6.jpg' width='145' height='200' alt="" style='height:200px;width:145px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_268 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:181px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/sipmtoulouse.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L181xH200/Capturer_sipm-2-f9ee4.png' width='181' height='200' alt="" style='height:200px;width:181px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_214 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/RAPPORT AMBROGGIANI/rapport ambroggiani.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/anigif-2-b29d8.gif' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_208 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/POLICE_RURALE.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/POLICE_RURALE_Page_01-4a70e.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_253 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/20090514 intermachin 2.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20090514_intermachin_2_Page_1-0d791.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article116}}' class='spip_out'><strong>Textes relatifs aux polices municipales</a></p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1875.asp' class='spip_out'><strong>Des députés veulent désarmer la police...</strong></a></p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>NOS GRANDES REVENDICATIONS</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/police territoriale.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP milite pour la Police territoriale</strong></a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/ 20090604 reaction.pdf' class='spip_out'><strong>Un nouveau président au CNFPT... "Qui promet" !</strong></a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/20090430 police trritoriale LETEURTRE.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP saisit le député LETEURTRE</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/20090325 CI PM.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP milite pour la carte de retraité des Policiers Municipaux</strong></a>---<a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/CARTE RETRAITE INTERVENTIONS.pdf' class='spip_out'><strong>Nos interventions</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/pour une police municipale a paris.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP milite pour une police municipale à Paris</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/REVENDICATIONS/armement.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP milite pour l'armement des policiers municipaux</strong></a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>NOS ACTIONS</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090909 appel au SNPM et USPPM.pdf' class='spip_out'>Le SIPM apelle le USPPM et le SNPM/CFTC à une alliance</a></strong> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090903 Yves Cochet pm.pdf' class='spip_out'>TASER : Le SIPM écrit à Yves Cochet</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090902%20decision%20conseil%20Etat%20relatif%20au%20Taser.pdf' class='spip_out'>Le "Taser" pour les policiers municipaux ?<strong> Oui !</strong> mais il faudra un nouveau décret...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/intersyndicale_preavis.pdf' class='spip_out'><strong>INTERSYNDICAL ! </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> [<strong>La FPIP combat le détournement de la fonction policière</strong>]</p> <p><strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/ASVP2.pdf' class='spip_out'>ASVP</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/ASVP.pdf' class='spip_out'>ASVP</a> (suite)</strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/gardes champetres.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP défend les gardes-champêtres</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/defense des statuts.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP défend vos statuts</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/defense des droits.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP défend vos droits</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/encadrement PM.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP veille au cadre d'emploi</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/Presse.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP intervient dans la presse</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/ACTIONS/audiences.pdf' class='spip_out'><strong>La FPIP porte vos revendications</strong></a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Flash</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20091007 PM ENNERY.pdf' class='spip_out'><strong>Pas content le Maire d'ENNERY... Vraiment pas content !</strong></a> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090905 PM suicide asnieres 1.pdf' class='spip_out'>Tentative de suicide d'un policier municipal à ASNIÈRES ? Les mêmes causes produiraient-elles les mêmes effets ? Rien ne va plus... Pourtant, la FPIP était déjà montée au créneau, en 2007, à SENS...</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090908 REPONSE PREF RHONE ALPES.pdf' class='spip_out'>8 septembre 2009 :SAINT-GERMAIN AU MONT D'OR le préfet nous répond</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090903 Yves Cochet pm.pdf' class='spip_out'>TASER : Le SIPM écrit à Yves Cochet</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090902%20decision%20conseil%20Etat%20relatif%20au%20Taser.pdf' class='spip_out'>Le "Taser" pour les policiers municipaux ?<strong> Oui !</strong> mais il faudra un nouveau décret...</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090901 lettre prefet Rhone _vl non conforme.pdf' class='spip_out'>SAINT-GERMAIN AU MONT D'OR : Véhicule PM non réglementaire, le SIPM saisit le préfet du Rhône</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090831 ActionSportPlagiat le ministre repond.pdf' class='spip_out'><strong>ActionSportPlagiat le ministre nous répond</strong></a></p> <p> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090122 TA NIMES REQ 08022201.pdf' class='spip_out'>Un responsable de police municipale doit avoir au moins le grade de B/C principal</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090305 senat PM.pdf' class='spip_out'>La PM en question au Sénat</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090204 ActionSportPlagiat.pdf' class='spip_out'>Action Sport Plagiat</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090107 le mans tenue ass.pdf' class='spip_out'>Plus vrai que les Vrais !</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090105 Le Mans vigiles.pdf' class='spip_out'>Police illégale : le SIPM/FPIP saisit le procureur de la République du Mans...</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081220 communique agression nice.pdf' class='spip_out'>Agressions Nice : Communiqué</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081220 Hommage a Philippe BOUCICOT.pdf' class='spip_out'>Hommage à Philippe BOUCICOT</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081218-assises-nice.pdf' class='spip_out'>Votre syndicat présent aux assises de la sécurité urbaine de Nice</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/POLICE-RURALE.pdf' class='spip_out'>police rurale : Auto Plus en parle....</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081210 sipm stationnement.pdf' class='spip_out'>20081210 SIPM : "Aujourdhui en France " en parle</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081202-asvp-rep-SE.pdf' class='spip_out'>20081202 ASVP Colomiers le ministre nous répond</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081124 Embrun.pdf' class='spip_out'>20081124 le SIPM écrit au Maire d'Embrun</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081120 onisep.pdf' class='spip_out'>20081020 le SIPM écrit à l'ONISEP</a></p> <p> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081104 circulaire usage armes PM.pdf' class='spip_out'>20081020 Circulaire relative à la formation et l'usage des armes</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081114 entrainement au tir.pdf' class='spip_out'>Entraînement au tir : Le SIPM saisit Alain MARLEIX</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081113 lettre a marleix colomiers.pdf' class='spip_out'>Agents de prévention : policiers à pas chers. Le SIPM saisit Alain MARLEIX...</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081111 auto plus asvp1.pdf' class='spip_out'>ASVP : policiers à pas chers...</a></p> <td align="center" bgcolor="#CCFF99"> <p><em><strong> </strong> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081103 pm weiss.pdf' class='spip_out'>Police municipale et police nationale : mêmes combats, mêmes risques, mêmes moyens...</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081105 comm sipm.pdf' class='spip_out'>Mise au point...</a> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081029 moto journal PS.pdf' class='spip_out'>Les policiers sont aussi des usagers...</a></p> </div></div> <hr class="spip" /> <p> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090323 sipm toulouse preav greve.pdf' class='spip_out'><strong>TOULOUSE : Rien ne va plus ! Préavis de grève...</strong></a></p> <hr class="spip" /></div> Vu, entendu pour vous... http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article117 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article117 2010-04-21T00:49:00Z text/html fr philippe, webmestre SERVIR NON SE SERVIR !!! L'Elysée tente de sauver le siège de Bruno Beschizza :"Ils m'ont dit qu'ils allaient trouver une solution statutaire, explique Bruno Beschizza, qui devrait bientôt abandonner son mandat syndical. Je suis commandant fonctionnel, je peux être sous-préfet, on fait souvent comme ça avec les commandants de l'armée." Georges Tron veut liquider la fonction publique ?.. Le SIPM-FPIP/EUROCOP est -il de Gauche ? Jean-Hugues Matelly : "La parole est impossible dans la (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique15" rel="directory">3-A DIFFUSER</a> <div class='rss_texte'><table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_347 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:90px;'> <a href="http://www.inhes.interieur.gouv.fr/articles/accueil/ond/publications/grand-angle-h160.html" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L90xH126/OND_GA_18-1-e5026.jpg' width='90' height='126' alt="" style='height:126px;width:90px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100421 syndicaliste a la gamelle.pdf' class='spip_out'><strong>SERVIR NON SE SERVIR !!! L'Elysée tente de sauver le siège de Bruno Beschizza :"<i>Ils m'ont dit qu'ils allaient trouver une solution statutaire</i>, explique Bruno Beschizza, qui devrait bientôt abandonner son mandat syndical. <i>Je suis commandant fonctionnel, je peux être sous-préfet, on fait souvent comme ça avec les commandants de l'armée</i>." </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100407 Minute G TRON.pdf' class='spip_out'><strong>Georges Tron veut liquider la fonction publique ?..</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100329 SIPM de gauche Valls.pdf' class='spip_out'><strong>Le SIPM-FPIP/EUROCOP est -il de Gauche ? </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20100326 rtl _ jh matelly.pdf' class='spip_out'><strong>Jean-Hugues Matelly : "La parole est impossible dans la gendarmerie"</strong></a>|</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100316 PAR COMPARAISON SALAIRES DES ELUS.pdf' class='spip_out'><strong>Salaires, indemnités, prêts et autres avantages en nature : Mais...Pas les vôtres !</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100310 table ronde.pdf' class='spip_out'><strong>L'étude de la violence urbaine tourne à la complaisance...</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100311 AGC fusion gendarmerie police.pdf' class='spip_out'><strong>Note d'étape sur la fusion progressive de la gendarmerie et de la police...</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100219 si j_etais policier.pdf' class='spip_out'><strong>Si j'étais policier..."</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100120 port de la burqa.pdf' class='spip_out'><strong>Question sur le port de la burqua..."</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100212 Une police democratique.pdf' class='spip_out'><strong>Parlons vrai : <i>"On en a ras-le-bol et on va finir par baisser les bras..."</i> </strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100214 accords de bercy.pdf' class='spip_out'><strong>Les accords de Bercy seront transposés dans une loi fin mars</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100201 police belge appel a la greve.pdf' class='spip_out'><strong>les policiers belges craignent pour leur sécurité...Les syndicats appellent à la grève</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100121 a CFE CGC pour un report d...pdf' class='spip_out'><strong>Prise en compte des 25 meilleures années ? Reculer l'âge de départ à la retraite...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100121 UNSA CA CIRCULE 11.pdf' class='spip_out'><strong>Une autre curiosité qui circule sur la toile...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100114 corse attentat.pdf' class='spip_out'><strong>Pourquoi ne pas se faire "plaisir"...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100113 sgp fo.pdf' class='spip_out'><strong>Curiosité syndicale</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100111 GONNOT.pdf' class='spip_out'><strong>RAPPEURS : 153 députés et 40 sénateurs demandent des poursuites judiciaires et ça continue encore et encore...Et ça continue d'accord... d'accord !</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100111 mariage.pdf' class='spip_out'><strong>Dansons joue contre joue...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100105 4 FP.pdf' class='spip_out'><strong>Y serait-on ?</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/CE FUSION.pdf' class='spip_out'><strong>Fusion Police/Gendarmerie : Le principe des vases communiquants</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/Iran une innocente contre un assassin.pdf' class='spip_out'><strong>Iran : une innocente contre un assassin ou la récompense du terrorisme, par Ladan Boroumand...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091206 Piratages informatiques au ...pdf' class='spip_out'><strong>Piratages informatiques au commissariat de NIMES...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091127 proposition de loi_porte parole PN.pdf' class='spip_out'><strong>Un porte parole pour la PN ? Et par département...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091126 VA banlieues.pdf' class='spip_out'><strong>Banlieues : la défaite idéologique...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091120 SUICIDE.pdf' class='spip_out'><strong>Police nationale : ces suicides dont on ne parle pas...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091118 perquisitions syndicats financement.pdf' class='spip_out'><strong>Le sièges de syndicats perquisitionnés : Auraient-ils reçu des subsides servant à "mettre de l'huile dans les rouages" ?</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091016 Institut Supérieur du Trava...pdf' class='spip_out'>Comment enrayer la désyndicalisation ?</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20091016 CFE CGC UNSA MEME COMBAT.pdf' class='spip_out'><strong>Le syndicat</strong> CFE-CGC/UNSA se retire des négociations sur le stress au travail</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090910 Valeurs Actuelles la culture excuse dementie.pdf' class='spip_out'><strong>Valeurs Actuelles du 10 septembre 2009 : La culture de l'excuse démentie...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090916TabaCrim.pdf' class='spip_out'>Un fléau incontrôlé ! Le trafic de cigarettes en France et en Europe</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090914 mobilite et droit social.pdf' class='spip_out'>Des mobilités des personnels à l'unité du droit social ?</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090903 GN ET PM.pdf' class='spip_out'>Gendarmerie et police Municipale : Comment passer de l'une à l'autre</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1875.asp' class='spip_out'>Des députés veulent désarmer la police...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/2009 POUVOIRS LOCAUX N_80.pdf' class='spip_out'>Feu de la Gendarmerie Nationale...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/audio/Olivier Marchal sur RMC (extrait).mp3' class='spip_out'>Olivier Marchal : parole de Flic !</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090709%20Entretien%20Xavier%20Raufer.pdf' class='spip_out'>Entretien avec Xavier RAUFER</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_la_une/publications/criminalite' class='spip_out'>Aspects de la criminalité et de la délinquance constatées en France de 2004 à 2008</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu pour vous/20090720 La menace des stupefiants s aggrave en Europe.pdf' class='spip_out'>La menace des stupéfiants s'aggrave en Europe...</a></p></div> ACTU http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article209 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article209 2010-04-21T00:13:00Z text/html fr webmestre Révision de la directive européenne sur le temps de travail ; EuroCop prépare ses observations Madrid 12 avril 2010 avec EuroCop : Conférence, en présence du Ministre de l'Intérieur espagnol sur le thème "Protéger ceux qui vous protégent"... Les policiers basques EUROCOP, solidaires, adressent leurs condoléances aux policiers français Vers une coopération à l'échelle européenne ? les policiers belges craignent pour leur sécurité...Les syndicats appellent à la grève 13 janvier 2010 : La FPIP (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique46" rel="directory">1b- EuroCOP</a> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_454 spip_documents spip_documents_center' > <a href="http://www.eurocop.org/index.php?id=41" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L200xH138/Eurocop_2-2b91b.png' width='200' height='138' alt="" style='height:138px;width:200px;' /></a></span></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20100421 temps de ravail UE.pdf' class='spip_out'><strong>Révision de la directive européenne sur le temps de travail ; EuroCop prépare ses observations</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20100412 Madrid EuroCOP Violence C...pdf' class='spip_out'><strong>Madrid 12 avril 2010 avec EuroCop : Conférence, en présence du Ministre de l'Intérieur espagnol sur le thème "Protéger ceux qui vous protégent"...</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100322 Condoleances de la police basque 1.pdf' class='spip_out'><strong>Les policiers basques EUROCOP, solidaires, adressent leurs condoléances aux policiers français</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20100210 cooperation echelle europenne.pdf' class='spip_out'><strong>Vers une coopération à l'échelle européenne ?</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100201 police belge appel a la greve.pdf' class='spip_out'><strong>les policiers belges craignent pour leur sécurité...Les syndicats appellent à la grève</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20090113 INVITATION LUXEMBOURG.pdf' class='spip_out'>13 janvier 2010 : La FPIP invitée au Luxembourg avec les 34 autres syndicats adhérents à EUROCOP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20091210 NEWSFLASH 14_09 JHA_E.pdf' class='spip_out'>NEWSFLASH N°14/2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20091209 les policiers Tcheques manifestent pour leurs salaire.pdf' class='spip_out'>9 décembre 2009 : Les policiers Tchéques vont-ils voir baisser leurs salaires en 2010 ?</a></p> <p><a href='http://www.nosp.cz/' class='spip_out'>NOSP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20091201 PETITION DU NSZZ TRADE UNION AU PREMIER MINISTRE POLONAIS.pdf' class='spip_out'>1er décembre 2009 : Manque de considération, effectifs, salaires, le NSZZ Polonais écrit au 1er ministre et manifeste avec le soutien d'EUROCOP</a></p> <p><a href='http://www.nszzp.pl/?page=Structure&id=1' class='spip_out'>NSZZP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.erne.es/' class='spip_out'>24 novembre 2009 : 25° anniversaire de Er.N.E ESPAGNE</a> 25 year anniversary of ErNE, member of Fespol and EuroCOP.</p> <p>Palacioa Euskalduna, Bilbao, Spain</p> <p>1984-2009</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.vspb.org/index.php?sid=71' class='spip_out'>6 novembre 2009 : 11° forum sur la sécurité intérieure</a> organisé à Berne par le <a href='http://www.vspb.org/' class='spip_out'>VSPB</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/commite executif eurocop position.pdf' class='spip_out'>Pacte de stabilité : La position d'EuroCOP</a></p> <hr class="spip" /> <p><strong>la FPIP c'est <a href='http://www.eurocop.org/' class='spip_out'>EuroCOP</a>...</strong></p> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_451 spip_documents spip_documents_center' > <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/EUROCOP/20091123 eurocop assemble.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L300xH225/IMAGE_EURO-3-de6de.jpg' width='300' height='225' alt="" style='height:225px;width:300px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table></div> Documentation... http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article5 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article5 2010-04-19T01:05:00Z text/html fr , webmestre Notre partenaire | | nous écrire :fp-ip@orange.fr ASSEMBLÉES : QUESTIONS ÉCRITES ET RÉPONSES Rubriques classées par ordre alphabétique ADS - ÉLÈVES - CADETS N20091103_62804 Concours places offertes Cadets et ADS Q-R20080101_14002 ADS Q-R20071106_9542 élèves gardiens ARMEMENT N-Q20091208_66031 utilisation du flash ball N20100112_68414 armes réglementation - 1° catégorie N20091222_66995 gilets pare balles _vente N20091110_62976 taser N a (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique2" rel="directory">4-INFOS JURIDIQUES</a> <img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L84xH90/arton5-e14f2.jpg" alt="" align="right" width='84' height='90' class='spip_logos' style='height:90px;width:84px;' /> <div class='rss_texte'><p><strong>Notre partenaire</strong> |<span class='spip_document_291 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:240px;'> <a href="http://www.easydroit.fr/droit-du-travail/" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L240xH68/easydroit-7b406.jpg' width='240' height='68' alt="" style='height:68px;width:240px;' /></a></span>|</p> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_210 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:145px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/convention DGPN.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L145xH200/1111111111111111111-d1660.jpg' width='145' height='200' alt="" style='height:200px;width:145px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> nous écrire :<a href='mailto:fp-ip@orange.fr' class='spip_mail'>fp-ip@orange.fr</a></p> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>ASSEMBLÉES : QUESTIONS ÉCRITES ET RÉPONSES</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>Rubriques classées par ordre alphabétique</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong> ADS - ÉLÈVES - CADETS </strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091103_62804 CONCOURS places offertes Cadets et ADS.htm' class='spip_out'>20091103_62804 Concours places offertes Cadets et ADS</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080101_14002 ADS.htm' class='spip_out'>20080101_14002 ADS</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20071106_9542 eleves gardiens.htm' class='spip_out'>20071106_9542 élèves gardiens</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>ARMEMENT</strong></p> <p><strong>N-Q</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091208_66031 utilisation du flash ball.htm' class='spip_out'>20091208_66031 utilisation du flash ball</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20100112_68414 armes reglementation.htm' class='spip_out'>20100112_68414 armes réglementation - 1° catégorie</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091222_66995 gilets pare balles _vente.htm' class='spip_out'>20091222_66995 gilets pare balles _vente</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091110_62976 taser.htm' class='spip_out'>20091110_62976 taser</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090311_62512 armes factices reglementation.htm' class='spip_out'>20090311_62512 armes factices reglementation</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091020_61420 armement Flash-ball.htm' class='spip_out'>20091020_61420 armement Flash-ball</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090811_57214 flash ball.htm' class='spip_out'>20090811_57214 flash ball</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090922_59024 armement PM_ PPX protector.htm' class='spip_out'>20090922_59024 armement PM : JPX protector</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090526_50359 utilisation flash ball.htm' class='spip_out'>20090127_50359 taser</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090127_40264 taser.htm' class='spip_out'>20090811_40264 flash ball</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090804_56934 armement sommations.htm' class='spip_out'>20090804_56934 armement sommations</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56153 usane flashball.htm' class='spip_out'>20090728_56153 usage flashball</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090526_50359 utilisation flash ball.htm' class='spip_out'>20090526_50359 utilisation flash ball</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>ASA</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080115_14452 ASA.htm' class='spip_out'>20080115_14452 ASA</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>CAPITAL DÉCÈS</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081223_38535 capital décès.htm' class='spip_out'>20081223_38535 capital décès</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_55994 capital deces.htm' class='spip_out'>20090728_55994 capital decès</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>CESSATION ANTICIPÉE D'ACTIVITÉ - CUMUL EMPLOI</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20100112_68530 cumul activite.htm' class='spip_out'>20100112_68530 cumul activité</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090623_52919 cumul emploi auto entreperneur.htm' class='spip_out'>20090623_52919 cumul emploi auto-entrepreneur</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090630_53696 cumul emploi reglementation.htm' class='spip_out'>20090630_53696 cumul emploi activités de conseil</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090704_46084 cesssation anticipe activite.htm' class='spip_out'>20090704_46084 cessation anticipée activité</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090707_54378 cumul emploi réglementation.htm' class='spip_out'>20090707_54378 cumul emploi réglementation</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081125_36038 cumul activité simplification.htm' class='spip_out'>20081125_36038 cumul activité simplification</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091020_61309 cumul emploi des militaires_gendarmes.htm' class='spip_out'>20091020_61309 cumul emploi des militaires_gendarmes</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091006_60024 cumul activite.htm' class='spip_out'>20091006_60024 cumul activite</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090428_47435 Cumul activite.htm' class='spip_out'>20090428_47435 Cumul activité</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090224_42804 cumul emploi.htm' class='spip_out'>20090224_42804 cumul emploi</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090203_40965 cumul emploi.htm' class='spip_out'>20090203_40965 cumul emploi</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081209_37163 cessation anticite activite.htm' class='spip_out'>20081209_37163 cessation anticipé d' activité</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>CONGÉS - CONGÉS DE MALADIE</strong></p> <p><strong>Q-</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20100302_72759 CM et CA.htm' class='spip_out'>20100302_72759 Congés de maladie et Congés annuels</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081014_32500 conges bonifies.htm' class='spip_out'>20081014_32500 congés bonifiés</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>CONCOURS</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090505_48042 concours limite age.htm' class='spip_out'>20090505_48042 concours limite d'âge</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>DISCIPLINE</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56195 discipline rapport IGPN.htm' class='spip_out'>20090728_56195 discipline rapport IGPN</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081209_77166 revocation recours.htm' class='spip_out'>20081209_77166 révocation recours</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>DISCRIMINATION -DÉONTOLOGIE - COMMISSION - FICHIERS</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091027_61788 liberté publique fichier police.htm' class='spip_out'>20091027_61788 liberté publique fichier police</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090721_55577 Amnesty international.htm' class='spip_out'>20090721_55577 Amnesty international</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090616_47100 Amnesty international.htm' class='spip_out'>20090616_47100 Amnesty international</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090602_50854 convocation commission de deontologie.htm' class='spip_out'>20090602_50854 convocation commission de déontologie</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090512_49067 CNDS cellule de degrisement.htm' class='spip_out'>20090512_49067 CNDS cellules de dégrisement</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090429_22141 commission deontologie.htm' class='spip_out'>20090429_22141 commission deontologie</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090414_ 4660 Admnesty international.htm' class='spip_out'>20090414_ 4660 Admnesty international</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090127_40710 commission de deontologie.htm' class='spip_out'>20090127_40710 commission de deontologie.</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080527_ 23941 commission deontologie.htm' class='spip_out'>20080527_ 23941 commission déontologie</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080513_22953 discrimination.htm' class='spip_out'>20080513_22953 discrimination</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>DROGUE - DÉLINQUANCE</strong></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090929_59647 delinquance etrangers.htm' class='spip_out'>20090929_59647 delinquance etrangers</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090929_59636 DELINQUANCE 93.htm' class='spip_out'>20090929_59636 DELINQUANCE 93</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090414_46660 manifestations violentes_Altermondialistes.htm' class='spip_out'>20090414_46660 manifestations violentes_Altermondialistes</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090519_49615 Manifestations violentes_Tamouls.htm' class='spip_out'>20090519_49615 Manifestations violentes_Tamouls</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091201_65531 coupe du monde de football ALGERIE_EGYPTE.htm' class='spip_out'>20091201_65531 coupe du monde de football ALGERIE_EGYPTE</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091201_65556 agressions dans les transports en commun.htm' class='spip_out'>20091201_65556 agressions dans les transports en commun</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091117_63849 faux temoignages_poursuites.htm' class='spip_out'>20091117_63849 faux temoignages_poursuites</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091117_63613 DROGUE 93.htm' class='spip_out'>20091117_63613 DROGUE 93</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090915_58586 cambriolage droit commun.htm' class='spip_out'>20090915_58586 cambriolages droit commun</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090915_58587 delinquance statistiques.htm' class='spip_out'>20090915_58587 délinquance statistiques, cambriolages, vols à main armée</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090908_58128 vehicules incendies.htm' class='spip_out'>20090908_58128 véhicules incendies</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091013_60441 délit outrage.htm' class='spip_out'>20091013_60441 délit d'outrage</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090630_53948 criminalité féminine.htm' class='spip_out'>20090630_53948 criminalité féminine</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090929_59528 Faux témoignages contre les policiers.htm' class='spip_out'>20090929_59528 Faux témoignages contre les policiers</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091020_61422 violences urbaines Poitiers.htm' class='spip_out'>20091020_61422 violences urbaines Poitiers</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090505_48304 bandes violentes.htm' class='spip_out'>20090505_48304 bandes violentes</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090922_59144 violence sur SP.htm' class='spip_out'>20090922_59144 violence sur SP</a></p> <p><strong>D</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090716_1510 violences urbaines FIRMINY (Loire).htm' class='spip_out'>20090716_1510 débat sur les violences urbaines FIRMINY (Loire)</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090825_57615 statistiques.htm' class='spip_out'>20090825_57615 statistiques</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090602_51167 statistiques PACA.htm' class='spip_out'>20090602_51167 statistiques PACA</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090804_56955 quartiers sensibles.htm' class='spip_out'>20090804_56955 quartiers sensibles</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090120_39876 trafic de drogue.htm' class='spip_out'>20090120_39876 trafic de drogue</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>EFFECTIFS - EMPLOIS - ZONES DIFFICILES</strong></p> <p><strong>N-Q</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091222_67498 effectifs.htm' class='spip_out'>20091222_67498 effectifs</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20100112_68598 effectifs pm.htm' class='spip_out'>20100112_68598 effectifs PN</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091222_67597 fusion GIGN_RAID.htm' class='spip_out'>20091222_67597 fusion GIGN_RAID</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091027_62405 MNS CRS.htm' class='spip_out'>20091027_62405 MNS CRS</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/2009122_67498 baisse effectifs.htm' class='spip_out'>2009122_67498 baisse effectifs</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090609_51797 parite police_gendarrmerie.htm' class='spip_out'>20090609_51797 parité police_gendarrmerie</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080624_26018 MNS_CRS.htm' class='spip_out'>20080624_26018 MNS_CRS</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091006_60139 effectifs csp antibes.htm' class='spip_out'>20091006_60139 effectifs csp antibes</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090922_59131 effectifs.htm' class='spip_out'>20090922_59131 effectifs</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090901_57825 CRS_Nageurs sauveteurs.htm' class='spip_out'>20090901_57825 CRS_Nageurs sauveteurs</a></p> <p><strong>D</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090702_1490 reorganisation police_gendarmerie.htm' class='spip_out'>20090702_1490 débat sur la réorganisation police_gendarmerie</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090609_51659 police scientifique moyens.htm' class='spip_out'>20090609_51659 police scientifique moyens</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090526_50379 police de quartier perspectives.htm' class='spip_out'>20090526_50379 police de quartier perspectives</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090428_47620 GIR BILAN.htm' class='spip_out'>20090428_47620 GIR BILAN</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090414_46785 reorganisation police_gendarmerie.htm' class='spip_out'>20090414_46785 reorganisation police_gendarmerie</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090609_51799 police gandarmerie reorganisation.htm' class='spip_out'>20090609_51799 police gendarmerie réorganisation</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090602_51074 mIssion CRS.htm' class='spip_out'>20090602_51074 missions CRS</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090505_48307 UTQ Seine saint Denis.htm' class='spip_out'>20090505_48307 UTQ Seine- saint- Denis</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090426_50379 police de quartier.htm' class='spip_out'>20090426_50379 police de quartier</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56339 effectifs Moselle GN.htm' class='spip_out'>20090728_56339 effectifs Moselle GN</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090721_55689 effectifs_cout protection villa en Corse.htm' class='spip_out'>20090721_55689 effectifs_coût protection villa en Corse</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090616_52402 effectifs Puy Dome.htm' class='spip_out'>20090616_52402 effectifs Puy de Dôme</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090512_48920 effectifs Seine saint Denis.htm' class='spip_out'>20090512_48920 effectifs Seine- saint- Denis</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080729_28475 zone difficile alpes maritimes.htm' class='spip_out'>20080729_28475 zone difficile alpes maritimes</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>FRAIS - INDEMNITÉS- SALAIRES - CARRIÈRES</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091117_63850 NBI.htm' class='spip_out'>20091117_63850 NBI</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091110_63333 heures supplementaires Moselle.htm' class='spip_out'>20091110_63333 heures supplémentaires Moselle</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090707_54377 carriere categorie C.htm' class='spip_out'>20090707_54377 carrière categorie C</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090721_55483 frais transport.htm' class='spip_out'>20090721_55483 frais de transports</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091103_62695 revalorisation remunerations.htm' class='spip_out'>20091103_62695 revalorisation rémunérations</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091006_60023 frais deplacement_usage vehicule perso.htm' class='spip_out'>20091006_60023 frais deplacement_usage vehicule perso</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090804_56673 remboursement de frais.htm' class='spip_out'>20090804_56673 remboursement de frais</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090721_55484 remboursement transport.htm' class='spip_out'>20090721_55484 remboursement transport</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090526_50260 indemnite residence.htm' class='spip_out'>20090526_50260 indemnité residence</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>LOCAUX - GAV - INTERPELLATION</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090929_59527 commissariat de metz.htm' class='spip_out'>20090929_59527 commissariat de metz</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56360 Interpellations GAV.htm' class='spip_out'>20090728_56360 Interpellations GAV</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56193 LOCAUX EPERNAY.htm' class='spip_out'>20090728_56193 LOCAUX EPERNAY</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090616_52399 Locaux GAV.htm' class='spip_out'>20090616_52399 Locaux GAV</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081230_39169 GAV.htm' class='spip_out'>20081230_39169 GAV</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>MUTATIONS - MOBILITÉ- FERMETURES</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090311_62803 fermeture ENP Vannes.htm' class='spip_out'>20090311_62803 fermeture ENP Vannes</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_55995 statuts mobilité.htm' class='spip_out'>20090728_55995 statuts mobilité</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090210_41506 mutations.htm' class='spip_out'>20090210_41506 mutations</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081125_36377 mobilite et qualification OPJ.htm' class='spip_out'>20081125_36377 mobilité et qualification OPJ</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>PAF</strong></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56194 PAF ARDENNES.htm' class='spip_out'>20090728_56194 PAF ARDENNES</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>PERSONNELS ADMINISTRATIFS</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090707_54544 personnels administratifs statuts.htm' class='spip_out'>20090818_57444 personnels administratifs salaires</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090707_54544 personnels administratifs statuts.htm' class='spip_out'>20090707_54544 personnels administratifs statuts</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>POLICE MUNICIPALE</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20100112_68595 pm carriere_avancement.htm' class='spip_out'>20100112_68595 pm carriére_avancement</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091222_67496 PM avancement.htm' class='spip_out'>20091222_67496 PM avancement</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091124_64665 PM recrutement_mobilite_ assermentation.htm' class='spip_out'>20091124_64665 PM recrutement_mobilite_ assermentation</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091201_65433 PM rapport ambrosini silence radio.htm' class='spip_out'>20091201_65433 PM rapport ambrosini silence radio</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091103_62825 PM stagiaire cadre emploi.htm' class='spip_out'>20091103_62825 PM stagiaire cadre emploi</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090825_57583 police municipale rapport.htm' class='spip_out'>20090825_57583 police municipale rapport</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090512_48769 FTP avancement.htm' class='spip_out'>20090512_48769 FTP avancement</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090630_53868 Police Minicipale rapport Ambroggiani.htm' class='spip_out'>20090630_53868 Police Municipale rapport Ambroggiani</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090519_49658 police municipale STAINS.htm' class='spip_out'>20090519_49658 police municipale STAINS</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080617_25295 FPT agents assermentes.htm' class='spip_out'>20080617_25295 FPT agents assermentes</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080101_14006 integration agent PM dans PN.htm' class='spip_out'>20080101_14006 intégration agent PM dans PN</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>PROTECTION FONCTIONNELLE</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091027_61894 protection fonctionnelle harcélement.htm' class='spip_out'>20091027_61894 protection fonctionnelle et harcélement</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090701 _55486 protection fonctionelle.htm' class='spip_out'>20090701 _55486 protection fonctionelle</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081202_36634 protection fonctionnelle.htm' class='spip_out'>20081202_36634 protection fonctionnelle</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080729_28474 frais de deplacement.htm' class='spip_out'>20080729_28474 frais de deplacement</a></p> <p> - <strong>QUOTAS PV</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090512_49078 Quotas PV.htm' class='spip_out'>20090512_49078 Quotas PV</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>RECRUTEMENTS -CONCOURS - INCORPORATIONS - RÉSERVE CIVILE</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091027_62316 PM réserve civile.htm' class='spip_out'>20091027_62316 PM réserve civile</a></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091020_61310 recrutement enfants de délinquants ou criminels.htm' class='spip_out'>20091020_61310 recrutement enfants de délinquants ou criminels</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090512_48923 recrutement et incorporation.htm' class='spip_out'>20090512_48923 recrutement et incorporation</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090505_ 48175 ADS concours GPX.htm' class='spip_out'>20090505_ 48175 ADS concours GPX</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>RETRAITES - PENSIONS</strong></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091229_68046 REPRESENTATION RETRAITES.htm' class='spip_out'>20091229_68046 REPRESENTATION RETRAITES</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091222_67500 RETRAITE ET ISSP.htm' class='spip_out'>20091222_67500 RETRAITE ET ISSP</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080115_14646 retraites.htm' class='spip_out'>20080115_14646 retraites</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20070721_ 55485 deces et PACS.htm' class='spip_out'>20070721_ 55485 deces et PACS</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>STATUTS</strong></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_55990 STATUTS FPT.htm' class='spip_out'>20090728_55990 STATUTS FPT</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090728_56198 Statuts PATS.htm' class='spip_out'>20090728_56198 Statuts PATS</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090505_48039 FPT carriere.htm' class='spip_out'>20090505_48039 FPT carrière</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>SYNDICATS</strong></p> <p><strong>N</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090901_57713 FP cout des decharge activite.htm' class='spip_out'>20090901_57713 FP coût des décharges d' activité</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20090602_51165 actions sydicales violentes.htm' class='spip_out'>20090602_51165 actions syndicales violentes</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>SUICIDES</strong></p> <p><strong>Q</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20091117_63847 SUICIDES.htm' class='spip_out'>20091117_63847 SUICIDES</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080205_16089 suicides.htm' class='spip_out'>20080205_16089 suicides</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>TRAVAILLEURS HANDICAPÉS</strong></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20081111_35124 travailleurs handicapes.htm' class='spip_out'>20081111_35124 travailleurs handicapés</a></p> <p><strong>Q-R</strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/questions ecrites/20080930_31487 travailleurs handicapes.htm' class='spip_out'>20080930_31487 travailleurs handicapés</a></p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>PROTECTION FONCTIONNELLE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.vie-publique.fr/documents-vp/spip.pdf' class='spip_out'>Pour entrer en possession des sommes allouées par les tribunaux</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000022057628&fastReqId=283466414&fastPos=1' class='spip_out'>Contrôle du juge sur un refus de protection opposé à un fonctionnaire...</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Protection fonctionnelle dans un cadre disciplinaire</strong> : " Considérant que les dispositions de l'article 11 de la loi du 13 juillet 1983 n'ont ni pour objet, ni pour effet d'ouvrir droit à la prise en charge par l'Etat des frais qu'un fonctionnaire peut engager pour sa défense dans le cadre d'une procédure disciplinaire diligentée à son encontre par l'autorité hiérarchique dont il relève ou des frais qu'il expose pour contester devant la juridiction administrative une sanction disciplinaire prise à son encontre ; qu'il en résulte que la cour administrative d'appel n'a pas commis d'erreur de droit en se fondant sur ce motif pour juger que l'Etat n'avait pas commis de faute en refusant de prendre en charge, sur le fondement de ces dispositions, les frais exposés par M. A à l'occasion, d'une part, de la procédure disciplinaire à l'issue de laquelle le ministre de l'intérieur a prononcé sa révocation et, d'autre part, de l'action contentieuse qu'il a engagée devant la juridiction administrative contre cette révocation ; que, dès lors, M. A n'est pas fondé à demander l'annulation de l'arrêt attaqué en tant que la cour administrative d'appel a rejeté, par une motivation suffisante, ses conclusions tendant à la condamnation de l'Etat au versement d'une somme correspondant au montant des frais liés à cette procédure disciplinaire et à cette action contentieuse..." (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021468352&fastReqId=1059744862&fastPos=1' class='spip_out'>CE N°312483</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> la protection fonctionnelle ne s'applique pas à un fonctionnaire déchargé pour activités syndicales. Elle concerne les fonctionnaires victimes de menaces, voies de fait et injures à l'occasion de leurs fonctions mais non dans l'exercice d'un mandat syndical. (TA NANTES, 11 mars 2009 -N° 055568 )</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021164479&fastReqId=832956305&fastPos=1' class='spip_out'>Une demande de protection fonctionnelle mérite une réponse adaptée (CE.14 octobre 2009 - Req.N°315956)</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090622 COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET PROTECTION FONCTIONELLE.pdf' class='spip_out'>Commission de déontologie et protection fonctionnelle le DG répond à la FPIP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Protection fonctionnelle et relaxe pénale : L'administration ne peut légalement refuser de prendre en charge, au titre de la protection fonctionnelle, des frais exposés par un fonctionnaire dans le cadre d'une procédure pénale ayant abouti à un jugement définitif de relaxe au seul motif que le fonctionnaire a fait l'objet de condamnations pénales devenues définitives dans d'autres affaires (TA Nice 14 mars 2008 - Req.N°0501622-E)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/protection fonctionnelle circulaire mai 2008.pdf' class='spip_out'>Circulaire DGAFP -B8 N°2158 du 5 mai 2008</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Harcèlement moral et protection de la collectivité : <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080703 senat protection fonctionnelle.pdf' class='spip_out'>Réponse d'André SANTINI (JOS N° 3765 ) 3 JUILLET 2008</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le droit à la protection fonctionnelle contre le harcèlement moral : Le harcèlement moral ouvre droit, pour les fonctionnaires qui en sont victimes, au bénéfice de la protection fonctionnelle ( <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=251EA1D7725F238027776F248C95AE13.tpdjo06v_2?idArticle=LEGIARTI000006366502&cidTexte=LEGITEXT000006068812&dateTexte=20090730' class='spip_out'>art.11, loi n° 83-634 du 13 juillet 1983</a>) ; Tel est le cas d'un agent ayant subi une dégradation de ses conditions de travail et une détérioration de sa santé à l'occasion d'une mutation interne (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017999359&fastReqId=232120878&fastPos=1' class='spip_out'>CAA NANCY - Req : N° 06NC01324-A</a>). La preuve du harcèlement moral est souvent difficile à établir. En l'espèce, l'intime conviction du juge s'est formée au vu des témoignages et des conditions matérielles de travail qui ne caractérisaient pas la simple manifestation du pouvoir hiérarchique dans le cadre de son exercice normal./ 1/2008-22</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La décision accordant la protection fonctionnelle ne peut être retirée au-delà de quatre mois : Une protection avait été accordée un agent, puis retirée près d'un an plus tard l'autorité ayant estimé, que pour l'espèce, elle n'aurait pas dû y faire droit. Ce retrait tardif a été censuré par le Conseil d'État. En effet, l'administration ne peut retirer une décision individuelle explicite créatrice de droit que dans le délai de quatre mois suivant la prise de la décision (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018005204&fastReqId=1424145134&fastPos=1' class='spip_out'>CE -REQ.N°285710</a>) -03/2007-167</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Refus de protection : L'agent poursuivit pénalement a le droit à la protection fonctionnelle. Il ne lui appartient pas de faire preuve qu'il remplit les conditions pour l'obtenir ; notamment de démontrer que les faits motivant les poursuites pénales n'ont pas le caractère de faute personnelle. En outre, il n'a pas à définir lui-même les mesures nécessaires à la mise en œuvre de la protection. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017992660&fastReqId=983448962&fastPos=1' class='spip_out'>CAA- LYON -REQ. N°02LY01664</a>). 3/2007-144</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Deux décision qui apportent une sérieuse contribution au régime de la protection fonctionnelle <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/TA PAU PROTECTION FONCTIONNELLE.pdf' class='spip_out'>TA PAU</a> - <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20041001 CAA PARIS PROT FONC.pdf' class='spip_out'>CAA PARIS</a> : l'Etat condamné à indemniser ses agents.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Protection juridique des ayants droit : L'extension du bénéfice de la protection de l'État aux conjoints et enfants des fonctionnaires de la police nationale est énoncée dans la <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=251EA1D7725F238027776F248C95AE13.tpdjo06v_2?cidTexte=JORFTEXT000000412199&dateTexte=20090730&categorieLien=id' class='spip_out'>loi n° 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure</a> qui dispose dans son article 112, que cette protection "est étendue aux conjoints et enfants desdits fonctionnaires de la police nationale lorsque, du fait des fonctions de ces derniers, ils sont victimes de menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages"</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000168467&fastPos=86&fastReqId=794822797&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>L'article 32 du décret N° 95-654 du 9 mai 1995</a> précise les modalités d'application de cette disposition "la protection de l'État est due aux fonctionnaires actifs des service de la police nationale, lorsqu'eux-mêmes ou leurs conjoints ou enfants sont victimes, à l'occasion ou du fait de leurs fonctions, d'atteintes contre leur personne ou leurs biens résultant de menaces...." En l'espèce, le terme conjoints comprend également le (la) concubin (e) notoire ; le terme enfant doit être entendu au sens large : enfant légitime, naturel, recueilli ou adopté. Les dispositions précitées entrent dans les visas de la circulaire du 18 janvier 1996 relative à la protection juridique des personnels de la police nationale et de leurs ayants droit (conjoint et enfant). <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/instruction protection juridique.pdf' class='spip_out'>Voir aussi instruction INT/C/02/00024/C.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> la protection fonctionnelle persiste pour des faits remontant à trois ans et qui sont survenus à l'occasion de fonctions exercées sur un poste que l'agent n'occupe plus ; le refus de protection illégale engage la responsabilité de l'administration si l'agent subit, de ce fait un préjudice (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007883235&fastReqId=954701389&fastPos=1' class='spip_out'>CE - 17 mai 1995, <i>Kalfon</i>, req.n°141635</a>).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La tenue de propos litigieux ayant eu lieu dans l'exercice des fonctions ne saurait être regardée comme une faute professionnelle détachable du service :. Saisi, sans s'interroger sur la "faute" en elle même, le tribunal des conflits a tenu à rappeler, dans sa séance du 15 novembre 2004 , son interprétation de la faute personnelle. Dans cette affaire, M.TOPIN avait été assigné en référé devant le TGI de Nanterre suite à des déclarations à la presse qui avaient été jugées par un tiers comme diffamatoire a son endroit. Le TGI a considéré que "la tenue de tels propos par le directeur de la police de l'air et des frontières d'un aéroport, dans l'exercice de ses fonctions, au cours d'un reportage sur la sécurité des aéroports, en réponse aux questions d'un journaliste, qui visait à expliquer les motifs d'une décision prise par l'autorité administrative, sur sa proposition, à l'encontre d'un fonctionnaire employé à la sécurité aérienne dont il n'a pas révélé l'identité, ne saurait être regardée comme une faute personnelle détachable du service " ( Tribunal des Conflits - Req. N° 3426).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> De manière plus générale, le tribunal des conflits ne fait que rappeler la portée de l'article 11 des statut qui garantie aux fonctionnaires la protection de la collectivité dans la mesure où une faute personnelle détachable de l'exercice de ses fonctions le lui est pas imputable. Ce n'est donc pas la nature de la faute qui importe mais bien la circonstance qu'elle ait été commise ou non dans le cadre de l'exercice des fonctions.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le droit à la protection fonctionnelle en cas de propos diffamatoires : Toute allégation ou imputation qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation (article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse). La tenue de propos diffamatoires révélés par des procès-verbaux de gendarmerie portant atteinte à l'honneur professionnel et à la réputation constituent des attaques au sens de l'article 11 de la loi de 1983 (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007467600&fastReqId=760464503&fastPos=1' class='spip_out'>Cour Administrative de Lyon - 3 avril 2001 - MATHE c/ CAT de CHENEY - REQ. N° 98LY00960</a>). 01/02.43</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> </p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> CONSEIL D'ÉTAT</p> <p>28 juin 1999</p> <p>M.MENAGE - REQ. N°195348</p> <p>La protection fonctionnelle</p> <p>est due au fonctionnaire mis en examen.</p> <p>Elle comporte</p> <p>la prise en charge des honoraires d'avocat.</p> <p>Selon l'article 11 de la loi 13 juillet 1983, dans sa rédaction issue de la loi du 16 décembre 1996, portant droit et obligation des fonctionnaires "la collectivité publique est tenue d'accorder sa protection au fonctionnaire ou à l'ancien fonctionnaire dans le cas où il a fait l'objet de poursuites pénales à l'occasion de faits qui n'ont pas le caractère d'une faute personnelle".</p> <p>Pour l'espèce, Gilles Ménage, ancien directeur de cabinet du président Mitterrand, avait été mis en examen pour atteinte à la vie privée ( les écoutes de l'Elysée...). Il avait demandé par recours gracieux au ministre de l'intérieur de prendre en charge, conformément au texte visé supra, ses honoraires d'avocat.</p> <p>La décision de rejet résultant du silence gardé pendant quatre mois par le ministre de l'intérieur à la demande de prise en charge des honoraires d'avocat a été annulée par la Haute juridiction.</p> <p>L'administration doit non seulement assister son agent lorsqu'il est mis en cause dans une affaire pénale à raison de l'exercice de ses fonctions, mais encore lui fournir tous les renseignements juridiques utiles sur le procès et qui sont susceptibles de faire l'objet d'une consultation.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE - DE L'IMAGE - DE LA PAROLE - CNIL</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20091125 acces a vos fichiers personnnels informatises sur lieu de travail.pdf' class='spip_out'>Mon employeur peut il accéder, hors ma présence, aux fichiers personnels de mon ordinateur ?</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/Mon employeur peut il ouvrir sans mon accord mon casier personnel.pdf' class='spip_out'>Mon employeur peut il ouvrir sans mon accord mon casier personnel</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20090616_3 PARIS la cnil repond.pdf' class='spip_out'>Constitution de fichiers la FPIP saisit ; la CNIL répond</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20081223 image du policier.pdf' class='spip_out'>Note du 28 décembre 2008 relative à l'enregistrement et la diffusion d'images et de paroles des policiers</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20081210 CNIL.pdf' class='spip_out'>Position de la CNIL sur les enregistrements</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CUMUL D'EMPLOI</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article110' class='spip_out'>Cumul d'emploi et temps partiel voir guide</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/lien_direct.cfm?argument=BIFPC5354000AAAA' class='spip_out'>Circulaire n° 2157 du 11 mars 2008</a> relative au cumul d'activités et portant application de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires modifiée,notamment son article 25, et du décret n° 2007-658 du 2 mai 2007 relatif au cumul d'activités des fonctionnaires, des agents non titulaires de droit public et des ouvriers des établissements industriels de l'État</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Quels sont les textes régissant le contrat vendanges ? Un fonctionnaire de police peut-il en bénéficier et participer aux vendanges à titre rémunéré ?</strong> Réponse : Le "contrat vendanges" a été institué par l'article 8 de la loi n° 2001-1246 du 21 décembre 2001 de financement de la sécurité sociale pour 2002. Les dispositions le régissant, initialement prévues par le code du travail (anciens articles <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=251EA1D7725F238027776F248C95AE13.tpdjo06v_2?cidTexte=LEGITEXT000006072050&idArticle=LEGIARTI000006645933&dateTexte=20090730&categorieLien=id' class='spip_out'>L. 122-3-18</a> à L. 122-3-20), ont été transférées en 2007 dans le code rural. Elles figurent désormais aux articles L. 718-4 à L. 718-6 dudit code. Rappelons que ce contrat a pour objet la réalisation de travaux de vendanges (des préparatifs à la réalisation des vendanges, jusqu'aux travaux de rangement inclus), que sa durée est limitée à un mois, et qu'une même personne peut conclure plusieurs contrats vendanges successifs à condition que le cumul de ces contrats n'excède pas deux mois sur une période de douze (C. rur., art. L. 718-4 et L. 718-5). En règle générale, les fonctionnaires ne peuvent cumuler leur emploi public et une activité privée rémunérée. Le contrat vendanges constitue une dérogation. Il est en effet expressément prévu que ce contrat s'applique à tout salarié en congés payés et à tout agent public (C. rur., art. L.718-6). Tout fonctionnaire, y compris de police, peut donc en bénéficier et participer dans ce cadre aux vendanges à titre rémunéré.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Illégalité d'une note de service du ministre de l'éducation nationale qui restreint le champ d'application du décret du 29 octobre 1936 en édictant une interdiction générale et absolue, à l'encontre des psychologues scolaires, d'exercer la profession de psychologue en ouvrant un cabinet privé de consultation relatif à cette activité.(<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0237&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0237000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPE035025070&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE 07 avril 1993</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> les fonctions d'administrateur d'une société anonyme ne sont pas au nombre de celles qui peuvent, par dérogation aux dispositions législatives précitées et en application du décret du 29 octobre 1936, être exercées par un fonctionnaire en même temps que les tâches afférentes à son emploi. (<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0090&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0090000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPT035035070&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE n° 148080 du 15 décembre 2000</a> )</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>LIBERTE D'EXPRESSION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Le droit des policiers de manifester sur la voie publique : Annulation d'un arrêté préfectorale interdisant une manifestation de policiers comme constituant par "son existence même" un trouble à l'ordre public ; erreur de droit. Déclaration préalable de la manifestation fondée sur des revendications exclusivement professionnelles, ne comportant pas de risque particulier de désorganisation du service ni de trouble à l'ordre public ( TA de MONTPELLIER - 4 juillet 2001 - c/Prefet des Pyrénées Orientales - REQ. N°96-4132) . 6/01.29</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CADRE D'EMPLOI - AGRÉMENT</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20061026%20PI%20PM.pdf' class='spip_out'>Retrait d'agrément le ministère nous répond.</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un responsable de police municipale doit avoir au moins le grade de brigadier-chef principal. Tel est le sens de la décision du Tribunal administratif de NIMES dans une affaire opposant la maire d'Orange au préfet du vaucluse.</p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090122 TA NIMES REQ 08022201.pdf' class='spip_out'>Req N°0802201 ; 22 janvier 2009</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>NOTATION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/fiche technique notation.pdf' class='spip_out'>Fiche technique notation</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000409148&fastPos=4&fastReqId=668804377&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>Décret notation des fonctionnaires de l'État</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F0AD04F030B06E42AB01875242FDBE5B.tpdjo14v_3?cidTexte=LEGITEXT000006065541&dateTexte=20090129' class='spip_out'>Décret notation des fonctionnaires territoriaux</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> une décharge d'activité syndicale ne doit pas avoir d'incidence sur la notation : Recours en annulation d'une notation fondée sur une appréciation générale relevant qu'elle prenait en compte l'affaiblissement de la contribution à l'activité du service du fait de décharges pour activités syndicales. Illégalité, la notation ne devant exprimer que la valeur professionnelle de l'agent. (TA LILLE - 21 janvier 2009 - n°0602960)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Saisie "même tardivement" la commission administrative paritaire doit statuer sur une demande de révision de notation faute de quoi la notation est réputée avoir été établie à la suite d'une procédure irrégulière (CAA Marseille - 7 juillet 2008 - n°<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000019427488&fastReqId=1491176211&fastPos=1' class='spip_out'>06MA00935</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le pouvoir de conduire l'entretien d'évaluation appartient au supérieur hiérarchique direct, et non au chef de service de l'agent (T.A NANCY -28 août 2008 - n° 0700562 — <a href='http://arianeinternet.conseil-etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=287453&Page=1&querytype=simple&NbEltPerPages=5&Pluriels=True' class='spip_out'>CE - 6 décembre 2006, req.n° 287453</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La notation ne peut prendre en compte le dépôt d'une plainte contre le chef de service : Dès lors où il apparaît qu'une plainte déposée contre un chef de service pour harcèlement moral est la cause réelle de l'importance de la diminution de la notation ; elle doit être annulée (CA Nouvelle Calédonie - Req. N°06281). Si les appréciations et les propositions de note ne peuvent être contestées par la voie du recours pour excès de pouvoir dès lors où le supérieur hiérarchique ne détient pas le pouvoir de fixer lui-même la notation (il ne s'agit que d'un avis) ; En revanche, la note elle-même établie par un chef de service disposant du pouvoir de notation peut faire grief et être déférée au juge administratif.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'entretien préalable à la notation est une formalité substantielle : Les dispositions de l'article 16 du décret du 9 mai 1996 donne un caractère obligatoire à l'entretien d'évaluation qui est une préalable à l'établissement de la notation définitive des fonctionnaires. A noter que le ministère de l'Intérieur, par note DAPN/RH/GG/N°5 05599, a tiré les conséquences du jugement du Tribunal Administratif de Marseille - <a href='http://www.fpip-police.com/Pages/20060206%20NOTATION%20.pdf' class='spip_out'>VOIR</a> - Ainsi, il est demandé aux notateurs de joindre à la notation de chaque fonctionnaire le compte rendu de l'entretien préalable dont il a fait l'objet et qui lui a été notifié.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un refus par une commission paritaire de saisir l'autorité ayant pouvoir de notation vaut décision : Dans cette affaire, la requérante a demandé à la commission administrative paritaire de transmettre à l'autorité ayant pouvoir de notation une demande visant à la révision de sa notation. Elle soutient que le "notateur" n'a pas tenu compte de sa manière de servir mais fixé la note en considération de faits subjectifs. Nonobstant le fait qu'une commission administrative paritaire n'a qu'un rôle consultatif et que ses délibérations constituent un simple avis, son refus de saisir l'administration d'une demande de révision de notation revêt le caractère d'une décision faisant grief. En effet , ce refus prive le fonctionnaire d'une voie de recours. En annulant la délibération de la CAP, le tribunal administratif de DIJON (Req.N° 020305 - 10 avril 2003) n'a fait que rappeler la jurisprudence constante du conseil d'État (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007638848&fastReqId=337719620&fastPos=7' class='spip_out'>C.E 24 février 1967</a> - <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007746125&fastReqId=1959439742&fastPos=18' class='spip_out'>16 octobre 1989</a>). 05/2003-15</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Pas de notation sans présence effective du fonctionnaire : Le tribunal administratif d'Orléans a, dans son jugement du 25 juin 2002 , annulé la notation d'un fonctionnaire (Mme GRISLAIN - Req.N°98-1471). Mme GRISLAIN avait été notée en 1997 alors qu'elle avait bénéficié , à suivre, de novembre 1996 à juillet 1997, de congés annuels, de maladie et de maternité puis, sans discontinuité, d'un congé parental. De ce fait, Mme GRISLAIN avait été absente du service pendant la totalité de l'année 1997. Le tribunal a estimé que l'application de l'article 65 de la loi du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires (notation) était subordonnée à une présence effective du fonctionnaire dans le service au cours de l'année de référence (voir aussi le <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000409148&fastPos=1&fastReqId=320023920&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>décret N° 2002-682 du 29 avril 2002 relatif aux conditions générales d'évaluation, de notation et d'avancement des fonctionnaires de l'État</a> -J.O. 2 mai 2002, p. 7995). 06/02.24</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une baisse de notation ne peut se fonder exclusivement sur une sanction disciplinaire : Le jugement du TA de LILLE du 26 avril 2001 ( M. RUTHER c/Commune de MAUBEUGE - Req. n°00-2776) pose la relation NOTATION-SANCTION. Ce dernier permet de distinguer clairement deux cas de figure, au regard de la relation NOTATION-SANCTION : L'autorité administrative peut prendre en considération un manquement à la discipline (une faute disciplinaire) pour fixer la note (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007996793&fastReqId=390780768&fastPos=1' class='spip_out'>CE - 23 février 2000 - Ministre de l'éducation nationale c/Mlle COLLOMBAT</a>) ; en revanche, l'autorité ne peut se fonder, pour abaisser la note, sur la seule circonstance qu'une sanction ait été infligée, car la sanction peut avoir été prononcée pour des faits sans rapport avec la valeur professionnelle de l'agent. 02/02.32</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une baisse de note ne peut se fonder sur les seules difficultés relationnelles : L'abaissement de notation ne peut se fonder sur l'existence de rapports dégradés dans un service dès lors qu'il n'est pas établi que l'agent noté porte l'entière responsabilité de cette dégradation (TA CHALON EN CHAMPAGNE - 25 septembre 2001 - M.HOUIN c/OPAC de Châlons-en-Champagne - Req. n°98-1046 et 99-1025) . 02/02.30</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Ne pas confondre notation et discipline : Annulation d'une notation administrative fondée sur une sanction disciplinaire. La notation d'un fonctionnaire, qui n'est pas une sanction, doit être fixée uniquement au regard de sa valeur professionnelle. (TA de LILLE 26 avril 2001- RUTHER c/ la commune de MAUBEUGE - Req.N° 00-2776) . 6/01-23</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La notation doit être fondée sur la manière de servir : Recours en annulation de la notation d'un fonctionnaire. Caractère indissociable de la notre chiffré et de l'appréciation littérale. Illégalité d'une notation attribuée sans considération de la manière de servir (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007596466&fastReqId=292274208&fastPos=67' class='spip_out'>Cour Administrative de DOUAI - 27 avril 2000</a>).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>AVANCEMENT</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000409148&fastPos=1&fastReqId=1674379319&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>Décret relatif à l'avancement des fonctionnaire de l'État</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> [L'avancement au choix ne constitue pas un droit pour un fonctionnaire. Même si l'agent remplit les conditions d'ancienneté pour prétendre à un avancement au choix, celui-ci dépend de la valeur professionnelle des agents susceptibles d'être promus. <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021219248&fastReqId=2131508782&fastPos=1' class='spip_out'>(CAA BORDEAUX, 19 octobre 2009)</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'absence de notation des fonctionnaires d'un corps dont le statut particulier ne prévoit pas qu'ils ne sont pas soumis à un système de notation constitue une irrégularité justifiant l'annulation du tableau d'avancement (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018005387&fastReqId=457711275&fastPos=1' class='spip_out'>CE 28 février 2007 - req.n° 278514</a>).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une commission d'avancement ne peut se prononcer valablement sur la valeur professionnelle d'un fonctionnaire que si les notes et appréciations dont il a fait l'objet ont été portées à sa connaissance, le mettant ainsi à même d'en demander la revision (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000019081247&fastReqId=953639136&fastPos=1' class='spip_out'>CE 27 juin 2008 - req.n° 300145</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Illégalité de la présélection des dossiers soumis à une CAP : Selon un arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Lyon l'administration doit soumettre à la commission administrative paritaire l'ensemble des candidatures pour qu'il soit procédé à l'examen comparé de la valeur professionnelle de tous les agents pouvant bénéficier de l'avancement. Dans cette affaire, l'administration n'avait soumis à la CAP que les seules candidatures qu'elle avait retenues à l'issue de la réunion préalable d'un groupe de travail informel. Illégalité du tableau d'avancement (Req n° <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007472661&fastReqId=801563152&fastPos=1' class='spip_out'>02LY01975</a> - 02LY01976).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un écart de notes important entre agents est susceptible de conduire à l'annulation d'un tableau d'avancement de grade : Le tribunal administratif de Paris dans sa décision du 17 octobre 2002 (M.JEMFER c/Ministre de l'Intérieur - Req. N°9913654) a annulé le tableau d'avancement au grade de brigadier-major de la police nationale pour l'année 1998.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> M.JEMFER a déféré à la censure du tribunal l'arrêté du ministre de l'Intérieur portant tableau d'avancement en soutenant qu'il en avait été écarté alors que sa valeur professionnelle était supérieure à celle de certains agents qui ont été promus. Tout en rappelant que les notes ne constituent qu'un élément d'appréciation parmi d'autres des mérites des agents qui remplissent les conditions pour être promus, le Tribunal a relevé qu'il existait un écart important dans les notations des trois dernières années de M.JEMFER et celles d'autres agents moins bien notés et pourtant promus. Que dès lors, devant le silence gardé par le Ministre, le tableau attaqué était entaché d'erreur manifeste d'appréciation et devait être annulé. Surabondamment, le Tribunal a enjoint au ministre de l'Intérieur de procéder à l'établissement d'un nouveau tableau qui comprendra nécessairement le nom de M. JEMFER.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le congé de longue durée n'exclut pas l'avancement : Dans son Arrêt du 26 mars 2002 ( M. CHARON - Req.N° 98MA01259), la Cour administrative d'Appel de Marseille a tenu a rappeler le principe selon lequel les agents en congé de longue durée sont "en activité" et continuent donc à jouir de l'ensemble des droits statutaires, notamment le droit à l'avancement. En se fondant sur le seul fait qu'un inspecteur de police était en congé de longue durée pour motiver une fiche de non-proposition à l'avancement au grade d'inspecteur principal de police le chef de service a reposé sa décision sur un motif erroné en droit et, de ce fait, l'a entachée d'excès de pouvoir.</p> <p> -Cet Arrêt de la Cour annulant, notamment, la fiche de non-proposition et le rejet implicite opposé par le Ministre au recours gracieux formé par l'inspecteur de police, présente par ailleurs un autre intérêt. En effet, la Cour aurait pu considérer que l'avis de non-proposition n'était qu'un acte préparatoire du tableau d'avancement et, en conséquence, opposer l'irrecevabilité au recours. Au contraire, elle a estimé que la non-proposition produit des effets de droit par elle même en empêchant l'examen du dossier par la commission administrative paritaire (CAP). 06/02.22</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Consultation des CAP, la formalité peut-être dictée par le respect du principe d'égalité : Même en l'absence d'obligation textuelle, en application du principe d'égalité de traitement des fonctionnaires d'un même corps, l'administration doit soumettre le dossier d'un fonctionnaire à l'avis de la CAP quand les dossiers des autres agents susceptibles d'être promus lui ont été soumis (C.E - 27 juillet 2001 - Ministre de l'équipement, des transports et du logement c/M. CHARREAU - Req. n° 224/98).02/02.14</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Demande en référé de communication d'un tableau d'avancement : Appel du jugement par lequel le juge des référés d'un tribunal administratif a rejeté la demande tendant à la communication du procès-verbal d'une commission administrative paritaire relative à l'avancement de grade. Demande présentant un caractère d'urgence et d'utilité. Annulation du jugement. Injonction de communiquer le document ( Cour Administrative de d'Appel de Paris - 22 mars 2001).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La CAP doit connaître du dossier complet des candidats à l'avancement : Agent départemental promouvable au grade supérieur. Refus de l'administration. Rapports des supérieurs hiérarchiques défavorables à la promotion n'ayant pas été communiqués à la commission administrative paritaire (CAP). Irrégularité de la consultation. Annulation (Cour Administrative de Bordeaux - 26 juin 2000).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>DE L'USAGE DU RÉFÉRÉ SUSPENSION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Dans le cadre d'un référé-suspension la condition d'urgence s'apprécie au regard de l'atteinte portée par la décision litigieuse à la situation de l'interessé. Cette atteinte doit être sufisamment grave et immédiate. C'est le cas de celle portée à la situation d'un agent par <strong>sa radiation des cadres, et ce, sans que le juge n'ait à examiner sa situation familiale et/ou financière.</strong> (CE N°325638) - <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090724 refere suspension et eviction de service.pdf' class='spip_out'><strong>note</strong></a></p> <p><a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=526AD8FF3A808F481E9993B754630CCB.tpdjo06v_2?cidTexte=LEGITEXT000006070933&idArticle=LEGIARTI000006449326&dateTexte=20090730&categorieLien=id' class='spip_out'>Article L521-1</a> Créé par Loi n°2000-597 du 30 juin 2000 - art. 4 JORF 1er juillet 2000 en vigueur le 1er janvier 2001</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Quand une décision administrative, même de rejet, fait l'objet d'une requête en annulation ou en réformation, le juge des référés, saisi d'une demande en ce sens, peut ordonner la suspension de l'exécution de cette décision, ou de certains de ses effets, lorsque l'urgence le justifie et qu'il est fait état d'un moyen propre à créer, en l'état de l'instruction, un doute sérieux quant à la légalité de la décision.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Lorsque la suspension est prononcée, il est statué sur la requête en annulation ou en réformation de la décision dans les meilleurs délais. La suspension prend fin au plus tard lorsqu'il est statué sur la requête en annulation ou en réformation de la décision.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/ARRET CE 241124.pdf' class='spip_out'>CE N°241124, 15 mai 2002</a></p> <p> <bloc><strong>DISCIPLINE</strong> La FPIP, venant à l'appui avec son conseil, Maître Jean-Philippe SPANG, obtient deux décisions dans une même affaire.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090107 REFERE SUSPENSION TA PARIS.pdf' class='spip_out'>TA PARIS, 7 janvier 2009, N°0819771/9-1</a> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090107 REFERE SUSPENSION TA PARIS PA.pdf' class='spip_out'>TA PARIS, 7 janvier 2009, N°0819772/9-1</a></p> <p><bloc><strong>CONSÉQUENCES TIRÉES DES RÉFÉRÉS</strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090130 suspension radiation des cadres.pdf' class='spip_out'>ARRÊTÉS N°170 et 172 du 30 janvier 2009</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>MUTATION DANS L'INTÉRÊT DU SERVICE ET SANCTION DÉGUISÉE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20080421 REFERE SUSPENSION MUTATION.pdf' class='spip_out'>TA STRASBOURG, 21 avril 2008, N°0801557</a> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>RETRAIT AGRÉMENT</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021242694&fastReqId=609091809&fastPos=1' class='spip_out'>CAA Versailles N°08VE01098, 8 octobre 2009.</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20081006 REFERE SUSPENSION RETRAIT AGREMENT.pdf' class='spip_out'>TA GRENOBLE, 6 octobre 2008, N°0804196-5</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>DISCIPLINE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090702 procedure disciplinaire ADS.pdf' class='spip_out'>ADS : Sanctions disciplinaires et procédure</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F0AD04F030B06E42AB01875242FDBE5B.tpdjo14v_3?cidTexte=JORFTEXT000000324972' class='spip_out'>Décret relatif à la procédure disciplinaire des fonctionnaires de l'État</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F0AD04F030B06E42AB01875242FDBE5B.tpdjo14v_3?idSectionTA=LEGISCTA000006086649&cidTexte=JORFTEXT000000335719' class='spip_out'>Décret relatif à la procédure disciplinaire des fonctionnaires territoriaux</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Effet de la loi d'amnistie et proportionnalité de la sanction. <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021345216&fastReqId=146440077&fastPos=12' class='spip_out'>(CAA NANTES, 13 novembre 2009)</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> la lecture en conseil de discipline des observations écrites de l'agent poursuivi constitue une fomalité substantielle : Selon les article 3 et 5 du décret du 25 octobre 1984 relatif à la procédure disciplinaire concernant les fonctionnaires de l'Etat, "le fonctionnaire poursuivi peut présenter des observations écrites...(qui) sont lues en séance". Elles doivent donc être visées au PV de délibérations comme ayant été portées à la connaissance des membres du conseil. (CAA Versailles, 7 mai 2009 -N° 07VE01563, 01565)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Du principe de neutralité : la participation au conseil de discipline du supérieur hiérarchique du fonctionnaire poursuivi n'est pas irrégulière alors même que ce supérieur était à l'origine des poursuites, dès lors qu'il a manifesté une stricte impartialité (CE 12 juillet 1969. <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007851943&fastReqId=538036409&fastPos=1' class='spip_out'>CE 28 septembre 1994 req.n°124222</a>) - Il en est de même de la participation au conseil de discipline du directeur qui avait estimé dans le rapport par lequel il avait saisi ce conseil que les faits justifiaient l'engagement du procédure ne constitue pas en elle-même une irrégularité dès lors qu'il n'est pas démontré qu'il a fait preuve de partialité à l'égard du fonctionnaire poursuivi (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008099922&fastReqId=1928868410&fastPos=2' class='spip_out'>CE 7 février 2003</a>) - En effet, les membres du conseil de discipline doivent faire preuve d'impartialité (CE 27 avril 1988)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090715 arret consultation dossier.pdf' class='spip_out'>une décision de licenciement (révocation) prise sans consultation du dossier disciplinaire est dépourvue de cause réelle et sérieuse (soc.2009).</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le ministre est tenu de statuer sur une demande d'effacement de sanction : Agent ayant saisi le juge du fond suite au rejet implicite opposé par le ministre à sa demande d'effacement de sanction. L'autorité ayant pouvoir disciplinaire est non seulement tenu de statuer, elle ne peut, de surcroît, se borner à invoquer les seuls faits déjà sanctionnés pour motiver sa décision. ( TA- BORDEAUX-Req. N°0604529- 13 nov 2021)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Aux termes de l'<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=CEFCCE134687504966A3A0906CE87C7D.tpdjo08v_3?idArticle=LEGIARTI000006455134&cidTexte=LEGITEXT000006064650&dateTexte=20090731' class='spip_out'>article 18 du décret du 25 octobre 1984 relatif à la procédure disciplinaire</a>, le fonctionnaire frappé d'une sanction autre que l'avertissement ou le blâme peut après 10 années de service effectif à compter de la date de la sanction introduire une demande visant à ce qu'aucune trace de la sanction ne subsiste au dossier. Si par son comportement général l'intéressé a donné toute satisfaction depuis la sanction, il est fait droit à sa demande</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une sanction d'avertissement doublé d'une suspension de versement des primes à l'agent est doublement illégale. La suspension de versement des primes constitue une sanction pécuniaire interdite par un principe général du droit issu de l'article L.122-42 du code du travail ; en s'appliquant à une faute déjà sanctionnée (par l'avertissement) elle méconnait la règle non bis in idem (TA NICE - REQ N°0406032-C - 16 mai 2008 (2/2009 -89)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Illégalité d'une suspension de régime indemnitaire à titre disciplinaire : Décision d'un maire infligeant un blâme à un agent communal et, après application d'une délibération du conseil municipal, suspendant son régime indemnitaire pour une durée de si x mois. Légalité du blâme eu égard aux faits reprochés à l'agent. En revanche, aucune disposition législative ou réglementaire n'autorise un conseil municipal ou le maire à priver un agent de son régime indemnitaire au motif qu'il a fait l'objet d'une sanction disciplinaire (TA RENNES -Req. N°0501992-D). Du fait de cette absence de fondement législatif cette décision est doublement illégale : Elle est une sanction accessoire, ce qu'interdit le principe non bis in idem ; elle est une sanction pécuniaire ce qu'interdit le principe de prohibition des sanctions disciplinaires picuniaires.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un refus d'obéissance n'est pas un abandon de poste : Il n'y a pas rupture des liens qui l'unissent à l'administration pour un fonctionnaire ayant refusé de respecter ses nouveaux horaires dès lors où ce dernier s'est présenté au service aux heures durant lesquelles il exerçait précédemment. Si une telle attitude peut justifier une sanction disciplinaire (avec les garanties), elle ne ne peut être regardée comme un abandon de poste pouvant entraîner la radiation des cadres ([<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017992790&fastReqId=1707163068&fastPos=26' class='spip_out'>CAA LYON -10 juillet 2007</a>-><a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017992790&fastReqId=1444781253&fastPos=26' class='spip_out' rel='nofollow' >http://www.legifrance.gouv.fr/affic...</a>]) .6/2007.322</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Congé de maladie et activités privées : Attention ! Une sanction d'exclusion temporaire prononcée à l'encontre d'un agent au motif qu'il effectuait des travaux de maçonnerie à son domicile alors qu'il était en congé de maladie suite à séquelles d'accident imputable au service a été jugé légale. En l'espèce, le tribunal a estimé qu'en effectuant de tels travaux alors qu'il devait observer une période de repos jusqu'au terme de son congé, l'agent avait commis une faute de nature à justifier une sanction disciplinaire (TA TOULOUSE - REQ N°03-3755-C) - 03/2007 - 154</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une sanction disciplinaire du premier groupe (avertissement - blâme) ne peut être prononcée valablement en dehors des garanties disciplinaires : Annulation d'un blâme prononcé par le DDSP 76 ; l'agent n'ayant pas été invité à consulter préalablement son dossier administratif . En l'espèce "la sanction de blâme est entachée d'un vice de procédure substantiel et doit, par la suite, être annulée" (TA ROUEN, Req N°0400268-3, 15/02/2022)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'agent doit-être informé de tous les griefs contenus dans le rapport de saisine du conseil de discipline : Le rapport de saisine du conseil de discipline doit comporté l'ensemble des griefs ; ces derniers devant être portés à la connaissance de l'agent dans les délais de la procédure disciplinaire. L'évocation de nouveaux griefs lors de la lecture du rapport de saisine qui n'avait pas fait l'objet d'une communication préalable relève de l'erreur de droit ; l'agent n'ayant pas disposé du temps nécessaire pour préparer sa défense (TA NANCY-REQ. N°0400190-X - 7 mars 2006 - TA CHALONS-EN-CHAMPAGNE -6 décembre 2005)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Consultation du dossier disciplinaire : Si une nouvelle pièce est versée au dossier du fonctionnaire après que ce dernier l'ait consulté, l'administration doit l'en informer et faire droit à une nouvelle consultation. La méconnaissance de cette obligation entache la sanction d' illégalité ; les droits de la défense ayant, en l'espèce, été méconnus ainsi que le caractère contradictoire de la procédure disciplinaire (TA DIJON, Req.N°0401662 - S) - 4/2006- 219</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Les droits à la défense s'appliquent même à la sanction de l'avertissement : Dès lors qu'il est versé au dossier, l'avertissement est une décision qui fait grief. L'agent à droit à la communication de son dossier et à l'assistance de défenseurs de son choix ( TA NANCY, Req.N°0500899 - X) - 4/2006-216. En revanche, l'avertissement peut-être prononcé sans consultation préalable du conseil de discipline.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La mise en demeure dans la procédure de radiation des cadres pour abandon de poste : L'administration est parfaitement fondé à prononcer la radiation d'un cadre pour abandon de poste sans qu'il soit besoin de recourir au conseil de discipline. En revanche, elle est tenu d'informer l'agent qu'une telle mesure peut être prise à son encontre en dehors des garanties de la procédure disciplinaire. (CA.Req.N°259743 - Yoyotte) 5/05-269.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Dans cette affaire, l'administration avait bien adressé, à deux reprises, des mises en demeure, par courrier recommandé, enjoignant à l'agent de rejoindre son affectation sous peine de radiation des cadres pour abandon de poste. En revanche, ces mises en demeure ne l'informaient pas que cette radiation pouvait intervenir sans le bénéfice des garanties de la procédure disciplinaire. Le Conseil d'État a estimé que la décision de révocation pour abandon de poste avait été prise à l'issue d'une procédure irrégulière et condamné l'État à 2000€ sur le fondement de l'article L.761-1 du code de justice administrative.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Conseil de discipline et auditions de témoins : Fonctionnaire n'ayant pas été admis à assister à l'audition de témoins entendus en conseil de discipline. Illégalité : non-respect des droits de la défense et méconnaissance du principe du contradictoire. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008214197&fastReqId=1145839699&fastPos=1' class='spip_out'>CE - Req.N°251137-Z</a>.) 5/05-259.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Dans cette affaire, la cour administrative d'appel de Bordeaux avait estimé que la présence du fonctionnaire aux auditions n'était pas nécessaire dans la mesure où les témoins s'étaient bornés à rappeler certains éléments contenus dans le rapport d'enquête disciplinaire relatant les faits reprochés et que l'intéressé avait pu ensuite discuter devant le conseil de discipline. La Haute juridiction a estimé que la Cour avait commis une erreur de droit. Sa décision a été annulée ainsi que la procédure disciplinaire ; l'État condamné à verser 3000 € sur le fondement de l'article L.761-1 du code de justice administrative.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> De l'avis de sanction exprimé par les membres du conseil de discipline (1) : La mention sur le PV que ce dernier aurait été pris suite à l'avis émis "à l'unanimité" par les membres composant le conseil de discipline est de nature à entacher d'irrégularité l'ensemble de la procédure disciplinaire. En effet, selon l'article 44 du décret du 9 mai 1995, les membres du conseil de discipline expriment leur vote à bulletin secret. "Vote à bulletin secret" signifie non seulement que le vote doit être secret, mais aussi qu'il doit le rester une fois rendu la décision. En précisant qu'il s'est prononcé à l'unanimité le conseil de discipline a nécessairement violé cette règle dans la mesure ou est révélé ainsi l'opinion individuelle de chaque membre que le compose ( <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007446676&fastReqId=1115200966&fastPos=1' class='spip_out'>CAA PARIS - 15 mars 2005 - Req n° 02PA01400</a> - ncf 4/2005 -212 ; (1) ATTENTION : Arrêt annulé sur ce point, par <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018007305&fastReqId=598501628&fastPos=1' class='spip_out'>CE du 19 octobre 2007 - Req.N° 280956</a> - ncf 2/2008 -91)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La mutation forcée constitue une sanction disciplinaire déguisée : Le tribunal administratif a tranché sur un "chantage" qui consistait à suggérer à un agent de demander sa mutation pour échapper à des poursuites disciplinaires. En l'espèce, le tribunal a estimé que le requérant a été contraint de présenter une demande de mutation ; dès lors, la décision acceptant cette demande constitue une sanction disciplinaire déguisée dans la mesure où elle a le caractère d'une mesure afflictive. De ce fait, elle est illégale car prise en dehors des garanties disciplinaires ( TA NANCY -. Req N° 0401207 - 2 novembre 2004)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une relaxe pénale ne rend pas, a posteriori, illégale la suspension : La suspension, qui a un caractère purement conservatoire, n'entraîne pas réparation par l'État des préjudices, notamment moraux, qui peuvent en résulter. C'est le chemin emprunté par le tribunal administratif de LYON (Req.N ° 0202492-D du 14 octobre 2004). A noter que la solution du tribunal administratif de LYON est contraire à celle dégagée dans une instance similaire (TA NANTES N° 0000735 du 19 décembre 2002). Le "jeu" reste donc ouverts...</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'indemnité de fonction des policiers municipaux ne peut faire l'objet d'une suppression pour motif disciplinaire : Les agents de police municipale peuvent percevoir une indemnité mensuelle de fonction dont le taux est fixé à 18% maximum du traitement brut soumis à retenue pour pension . Elle ne peut être supprimée pour sanctionner un agent. En effet, une telle sanction ne figure pas parmi la liste limitative de celles susceptibles d'être infligées aux agents de la FPT énumérées à l'article <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=526AD8FF3A808F481E9993B754630CCB.tpdjo06v_2?idArticle=LEGIARTI000006366963&cidTexte=LEGITEXT000006068842&dateTexte=20090730' class='spip_out'>89 de la loi du 26 janvier 1984</a>. Dès lors, la décision du maire supprimant l'indemnité spéciale de fonction à un agent de police municipale doit être annulée par la juridiction administrative. (CAA N Nancy N° 97NCO1758 du 20 février 2003, commune de Yutz.)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le refus d'une affectation n'est pas un abandon de poste : Des agents ayant refusé, malgré des mises en demeure, de rejoindre les nouveaux postes auxquels ils avaient été affectés ont été radiés des cadres en dehors des garanties de la procédure disciplinaire qui pouvait être, le cas échéant, diligentée à leur encontre pour refus d'obéissance. L'abandon de poste suppose la réunion de deux conditions cumulatives : Le refus de l'agent d'occuper et de rejoindre son poste sans motif valable et la volonté de l'agent de rompre tout lien avec le service. En l'espèce, les requérants avaient continué à être présents sur les lieux de leur ancienne affectation et à y exercer des fonctions. Aussi, en restant à leur ancien poste ont-ils manifesté leur intention de conserver un lien avec leur administration. Par conséquent, n'est pas caractéristique d'un abandon de poste la situation dans laquelle un agent refuse d'assurer son service, tout en restant sur les lieux de travail ou celle de l'agent qui a manifesté son intention de continuer à exercer ses fonctions antérieures (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007598835&fastReqId=361140913&fastPos=1' class='spip_out'>C.A.A DOUAI - 20 décembre 2001 - Req N° 98DA01163</a> ) . 4.02/52</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La mesure de suspension d'un fonctionnaire doit reposer sur une présomption de faute sérieuse : La circonstance que sur le fondement d'un seul indice, le procureur ait été saisi, ne suffit pas, en l'absence de tout autre élément établi par l'administration, à justifier une mesure de suspension (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007468419&fastReqId=528848847&fastPos=1' class='spip_out'>CAA de LYON - 19 juin 2001 - Ministre de l'éducation nationale c/ O - Req. n° 99LY02140</a>) . 02/02.40</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Du mauvais usage des mentions figurant au casier judiciaire : Article 5 de la loi du 13 juillet 1983 subordonnant la qualité de fonctionnaire à l'absence, dans le casier judiciaire, de mentions incompatibles avec l'exercice des fonctions. Administration tenue de respecter les règles de procédure disciplinaire lorsqu'elle entend se fonder sur ce texte pour mettre fin aux fonctions d'un agent (Tribunal administratif de Châlons-En-Champagne - 3 octobre 2000).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La règle</p> <p>non bis in idem</p> <p>Conseil d'État 2 août 1928</p> <p>REQ : M.LORILLOT</p> <p>La règle non bis in idem interdit de prononcer deux sanctions cumulatives à raison des mêmes faits. La jurisprudence la considère comme un principe général du droit.</p> <p>Pourtant il n'est pas rare que cette règle soit violée à l'occasion d'une sanction disciplinaire.</p> <p>Ainsi, un agent peut faire, par exemple, l'objet d'un blâme et être muté parallèlement dans "l'intérêt du service". En réalité,dans cette espèce, la mutation constitue parfois une sanction disciplinaire déguisée ce qui revient à prononcer deux sanctions cumulatives pour les mêmes faits.</p> <p>Le caractère disciplinaire de la mutation, qui suppose l'existence d'une faute, se manifeste par l'intention répressive de l'administration et par l'atteinte portée à la situation de l'agent. Il appartient au juge administratif de s'assurer qu'une mutation dans "l'intérêt du service" ne dissimule pas une deuxième sanction.</p> <p>CONSEIL D'ETAT</p> <p>9 février 2000</p> <p>DISCIPLINE</p> <p>L'irrégularité des règles de consultation</p> <p>d'un organisme consultatif</p> <p>est de nature à affecter</p> <p>la légalité de la sanction</p> <p>Sans y être légalement tenue, dès lors où l'administration sollicite l'avis d'un organisme consultatif, il lui appartient de procéder à cette consultation dans des conditions régulières.</p> <p>Au titre de l'article 1er du décret du 25 octobre 1984 relatif à la procédure disciplinaire "l'administration doit informer l'intéressé qu'il a droit à la communication intégrale de son dossier individuel et de tous les documents annexes et la possibilité de se faire assister par un ou plusieurs défenseurs de son choix " ; qu'au terme de l'article 4 du même décret "le fonctionnaire est convoqué par le président du conseil de discipline quinze jours au moins avant la date de la réunion, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception" ; qu'il résulte des dispositions susmentionnées que le respect du délai de quinze jours s'impose y compris lorsque, en raison du report de la date de la réunion du conseil de discipline, l'administration convoque de nouveau cette formation consultative afin que, notamment, l'intéressé puisse faire appel au défenseur de son choix.</p> <p>Par son arrêt, le Conseil d'Etat a annulé, pour erreur de droit, un jugement du tribunal administratif de Paris un arrêt de la cour administrative d'appel qui avaient estimés : Qu'aucune irrégularité n'entachait une procédure disciplinaire dès lors qu'un délai supérieur à quinze jours séparait la date de la première convocation et, après plusieurs reports, celle de la tenue du dit conseil de discipline.</p> <p>Le Conseil d'Etat a voulu ainsi réaffirmer les droits et garanties en matière de défense. Un délai de quinze jours s'impose donc aussi, en cas de report, entre la nouvelle convocation et la réunion du conseil de discipline.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>DOSSIER INDIVIDUEL COMMUNICATION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/dossier individuel du fonctionnaire textes et jusrisprudences.pdf' class='spip_out'><strong>Dossier individuel mode d'emploi</strong></a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Décret no <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000214705&fastPos=1&fastReqId=1945609168&categorieLien=id&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>2001-493 du 6 juin 2001</a> pris pour l'application de l'article 4 de la <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068643&dateTexte=20090129' class='spip_out'>loi no 78-753 du 17 juillet 1978</a> et relatif aux modalités de communication des documents administratifs</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le droit à communication du dossier individuel une certitude...</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La remise à la victime d'une copie du procès verbal de dépôt de plainte est une obligation.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La Consultation de la commission paritaire ne peut se substituer, dans le cadre d'une mutation ( non disciplinaire ) dans l'intérêt du service, à la communication de pièces du dossier individuel : Une mutation d'office, même non disciplinaire, est une "mesure prise en considération de la personne". Elle ne peut être prononcée sans que l'intéressé ait été préalablement mis à même de consulter son dossier. En effet aux termes de l'article 65 de la loi du 22 avril 1905 : " Tous les fonctionnaires civils et militaires, tous les employés et ouvriers de toutes les administrations publiques ont droit à la communication personnelles et confidentielle de toutes les notes, feuilles signalétiques et tous autres documents composant leur dossier, soit avant d'être l'objet d'une mesure disciplinaire ou d'un déplacement d'office, soit avant d'être retardé dans leur avancement à l'ancienneté". Dans le cadre de la Requête N° <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008187917&fastReqId=1214775751&fastPos=1' class='spip_out'>234270</a>, le Conseil d'État a annulé un arrêté de mutation dans l'intérêt du service pour méconnaissance de ces dispositions.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'accès aux documents administratifs par un fonctionnaire doit s'entendre largement : En application de l'<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=526AD8FF3A808F481E9993B754630CCB.tpdjo06v_2?idArticle=LEGIARTI000020566900&cidTexte=LEGITEXT000006068643&dateTexte=20090730' class='spip_out'>article 2 de la loi du 17 juillet 1978</a> modifiée par celle du 12 avril 2000, les documents administratifs sont communicables de plein droit y compris ceux établis sous timbre confidentiel. Il en va de même des rapports moraux établis chaque année par les différents services sous réserve que soient "occultés tous éléments pouvant porter préjudice au secret de la vie privée ou portant une appréciation ou un jugement de valeur sur une personne physique ( NDLR : une personne autre que celle ayant sollicité la consultation), nommément désigné ou facilement identifiable, protégés par l'article 6 II de la loi précitée."</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> C'est le sens des différents avis transmis, très récemment, au ministre de l'Intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales par la commission d'accès aux documents administratifs saisie par un fonctionnaire de police auquel l'administration opposait une fin de non-recevoir à l'accès à un certain nombre de documents administratifs le concernant ou susceptibles de le concerner</p> <p>( <a href='http://www.cada.fr/' class='spip_out'>www.cada.fr</a> )</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le fonctionnaire exerçant le droit d'accès à son dossier est fondé à en exiger la bonne tenue : Fonctionnaire ayant accédé à son dossier (avec le concours de la commission d'accès aux documents administratifs) et ayant constaté l'absence de numérotation et de classements des pièces. Recours contre l'ordonnance de rejet de sa demande d'annulation du refus de l'administration de régulariser la tenue du dossier. Annulation du jugement et de la décision ministérielle (Conseil d'État-12 octobre 2000).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>HARCÈLEMENT MORAL</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Les textes :</strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Harcèlement moral et protection de la collectivité : <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080703 senat protection fonctionnelle.pdf' class='spip_out'>Réponse d'André SANTINI (JOS N° 3765 ) 3 JUILLET 2008</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> HARCÈLEMENT MORAL ET FONCTION PUBLIQUE</p> <p>(article 178 de la loi N° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale)</p> <p> Est inséré, à l'article 6 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, un article 6 quinquies : " Aucun fonctionnaire ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou compromettre son avenir professionnel.</p> <p>" Aucune mesure concernant notamment le recrutement, la titularisation, la formation, la notation, la discipline, l'affectation et la mutation ne peut être prise à l'égard d'un fonctionnaire en prenant en considération :</p> <p>1. Le fait qu'il est subi ou refuser de subir les agissements de harcèlement moral visés au premier alinéa ;</p> <p>2. le fait qu'il est exercé un recours auprès d'un supérieur hiérarchique ou engagé une action en justice visant à faire cesser ces agissements ;</p> <p>3. ou bien le fait qu'il est témoigné de tels agissements ou qu'il les ait relatés.</p> <p>Est passible d'une sanction disciplinaire tout agent ayant procédé aux agissements définis ci-dessus.</p> <p>Les dispositions du présent article sont applicables aux agents non titulaires de droit public. "</p> <p>Sur le plan pénal : Une nouvelle section intitulée " Du Harcèlement moral ", comprenant un article unique (art.222-33-2), est introduite dans le Code Pénal :</p> <p>" Le fait de harceler autrui par agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou compromettre son avenir professionnel, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 € d'amende. "</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Actions en justice des syndicats :</strong></p> <p>Les organisations syndicales représentatives dans l'entreprise sont autorisées à se substituer à un salarié victime d'un harcèlement pour ester en justice sous réserve qu'elles justifient d'un accord écrit l'intéressé. Celui-ci peut toujours intervenir à l'instance engagée par le syndicat et y mettre fin à tout moment (C.trav.art.L.122-53 nouveau)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Jurisprudence</strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090715 arret cass harcelement.pdf' class='spip_out'>Les salariés ayant témoigné des agissements de harcèlement moral ou les ont relaté bénéficient d'une protection.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le harcèlement moral relève de la compétence du comité d'hygiène et sécurité</strong> : Dans un jugement le tribunal administratif de Nantes ( TA Nantes, N°05377) a annulé le refus opposé par le président d'un comité d'hygiène et sécurité de convoquer cette instance afin d'examiner un cas de harcèlement moral dont s'estimait victime un agent ; alors que la moitié des représentants titulaires du personnel en avait exprimé le vœu (article 53 du décret n°82-453 du 28 mai 1982) . Le tribunal a tiré de la combinaison de l'article 6 quinquies de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires et du décret n°82-453 du 28 mai 1982 relatif à l'hygiène et la sécurité du travail que le harcèlement moral relève de la compétence du CHS dès lors qu'il a pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible d'altérer la santé moral d'un agent. Que par la suite, le président du comité d'hygiène et sécurité a commis une erreur d'appréciation en ne faisant pas droit à la demande dont il avait été saisi par les représentants des membres titulaires du personnel.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un arrêt de la Chambre sociale de la Cour de Cassation, qui, à notre sens, apparaît assez transposable à la FP : Un salarié, humilié devant le personnel par son supérieur hiérarchique qui lui adressait des remontrances pour des futilités, l'obligeait à remplacer tout surveillant absent et lui avait retiré ses fonctions de chef de service, avait été arrêté pour dépression. Il a été licencié car son absence prolongée perturbait le fonctionnement de l'entreprise et qu'il était nécessaire de le remplacer. Les juges ont considéré que son absence prolongée étant due au harcèlement moral dont il était victime, l'employeur ne pouvait le licencier en invoquant la perturbation que son absence avait causée au fonctionnement de l'entreprise (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000007056154&fastReqId=786665703&fastPos=1' class='spip_out'>cass. soc. 11 octobre 2006, n° 04-48314 FPBR</a>).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Est constitutif du harcèlement moral, sur le fondement de l'article 222-33-2 du code pénal, le fait pour un directeur de fabrication d'une usine de maintenu plusieurs mois une employée à un poste de déballage et de manutention, malgré une décision prise en accord avec le comité d'entreprise selon laquelle un même salarié ne pouvait être employé plus d'une journée à ce poste. La cour d'appel relevait que le directeur ne pouvait pas ignorer cette décision, du fait de son ancienneté dans ses fonctions, que le maintien dans cet emploi pénible et salissant était considéré dans l'entreprise comme une brimade ou une punition, et qu'il s'était systématiquement opposé aux initiatives d'une de ses subordonnées tendant à soulager la plaignante en l'affectant à une autre tâche. Elle concluait que le comportement constant du prévenu qui avait cantonné cette employée dans un poste dont il connaissait la pénibilité, alors que l'affectation ne pouvait y excéder une journée, constituait le délit de harcèlement moral. La Cour de cassation considère qu'en l'état de ces motifs, d'où il résulte que le prévenu s'est livré à des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet d'entraîner une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits et à la dignité de la victime, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000020064350&fastReqId=1854131516&fastPos=61' class='spip_out'>Cass. crim., 25 novembre 2008</a> (c/CA Dijon, 1er février 2008) ; Droit Pénal, mars 2009,p. 31, comm. 30 -Michel Véron - ; Legifrance, n° 08-81727)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Est constitutif du harcèlement moral le comportement d'un supérieur hiérarchique conduisant à l'isolement au sein du service d'un agent jugé "récalcitrant" : Instructions adressées par voie écrite, parfois par lettres recommandées avec accusé de réception, consignes tatillonnes, dénigrement systématique des capacités professionnelles, mise en doute de l'honnêteté, confinement à des taches de niveau inférieur, mesures vexatoires sans que soit invoqué un motif précis tiré de l'intérêt du service, situation qui a duré six ans et a conduit au placement de la victime en congé de maladie pour état dépressif pendant cinq mois (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008084331&fastReqId=952003578&fastPos=1' class='spip_out'>CE. 24 novembre 2006 -req.n° 256313</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Est constitutif du harcèlement moral le fait d'affecter un fonctionnaire dans un poste précédemment occupé par un fonctionnaire de catégorie inférieure à la sienne, l'empêchant ainsi d'exercer effectivement les attributions auxquelles il pouvait prétendre, d'autant que cette situation a duré plus d'un an jusqu'à ce que l'intéressé soit mis en congé de maladie puis de longue durée, sa santé s'étant dégradée par suite de la dégradation de ses conditions de travail (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017999359&fastReqId=1364241921&fastPos=1' class='spip_out'>CAA.NANCY, 2 août 2007 -req.n° 06NC01324</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le droit à la protection fonctionnelle contre le harcèlement moral : Le harcèlement moral ouvre droit, pour les fonctionnaires qui en sont victimes, au bénéfice de la protection fonctionnelle ( <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=CEFCCE134687504966A3A0906CE87C7D.tpdjo08v_3?idArticle=LEGIARTI000006366502&cidTexte=LEGITEXT000006068812&dateTexte=20090731' class='spip_out'>art.11, loi n° 83-634 du 13 juillet 1983</a>) ; Tel est le cas d'un agent ayant subi une dégradation de ses conditions de travail et une détérioration de sa santé à l'occasion d'une mutation interne (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000017999359&fastReqId=1601651287&fastPos=1' class='spip_out'>CAA NANCY - Req : N° 06NC01324-A</a>). La preuve du harcèlement moral est souvent difficile à établir. En l'espèce, l'intime conviction du juge s'est formée au vu des témoignages et des conditions matérielles de travail qui ne caractérisaient pas la simple manifestation du pouvoir hiérarchique dans le cadre de son</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>ACTION RÉCURSOIRE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>L'action récursoire de l'administration contre l'agent responsable d'un dommage : ATTENTION !</p> <p>Dans un Arrêt, daté du 26 juin 2006, la Cour administrative d'appel de Paris, contrairement aux conclusions du commissaire du gouvernement (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007450034&fastReqId=432794233&fastPos=1' class='spip_out'>N° 03PA01323</a>), a fait droit au titre de perception émis par le ministre de la Défense et visant à recouvrer la somme de 111.776 francs correspondant à l'indemnisation amiable des victimes d'un accident de voie publique. Dans cette affaire, un gendarme auxiliaire avait effectué un détour à l'occasion de la mission qui lui avait été confiée pour effectuer un retrait d'argent. S'étant écarté de son itinéraire il avait perdu le contrôle de son véhicule et percuté un véhicule venant en sens inverse. Jugé responsable par le tribunal de Police de Lonjumeau, il avait été condamné à une peine d'amende. Dans ses considérations la Cour a estimé "que si les fonctionnaires et agents des collectivités publiques ne sont pas pécuniairement responsable envers lesdites collectivités des conséquences dommageables de leurs fautes, il ne saurait en être ainsi lorsque le préjudice qu'ils ont causé à ces collectivités est imputable à des fautes personnelles détachables de l'exercice de leurs fonctions" (voir aussi l'arrêt Moine- CE 17 décembre 1999) - R 32</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090423 Utilisation vehicules administratifs.pdf' class='spip_out'>Note du 23 avril 2009 utilisation véhicules administratifs</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090223 utilisation VA.pdf' class='spip_out'>Note du 29 février 2009 utilisation véhicules administratifs</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090224 question ecrite pn.pdf' class='spip_out'>Question écrite (1) PN</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20090224 question ecrite gn.pdf' class='spip_out'>Question écrite (2) GN</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>ÉGALITÉ DE TRAITEMENT - DISCRIMINATION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>L'article 10 de la directive du 27 novembre 2000 dispose que Les Etats membres prennent les mesures nécessaires (...) afin que, dès lors qu'une personne s'estime lésée par le non-respect à son égard du principe de l'égalité de traitement et établit, devant une juridiction (...) des faits qui permettent de présumer l'existence d'une discrimination directe ou indirecte, il incombe à la partie défenderesse de prouver qu'il n'y a pas eu violation du principe de l'égalité de traitement (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021219388&fastReqId=1618159748&fastPos=1' class='spip_out'>CE Assemblée N° 298348</a>)</p> <p>Retraite anticipée pour un père de trois enfants : Un droit ! La loi portant réforme des retraite du 21 août 2003 n'a pas modifié la portée du 3° du I de l'article L.24 du code des pensions civiles et militaires qui, dans ses dispositions, réserve le bénéfice de ce droit aux seules "femmes fonctionnaires". Dans un arrêt en date du 29 décembre (Voir) le Conseil d'État relève l'incompatibilité de ses dispositions avec le principe d'égalité des rémunérations. Dans ce contentieux, le ministre de l'équipement se voit enjoindre, dans un délai de deux mois, de faire bénéficier le plaignant de la retraite anticipée avec jouissance immédiate de la pension. Cependant, depuis le 1er janvier 2005, article 136 de la loi <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=CEFCCE134687504966A3A0906CE87C7D.tpdjo08v_3?idArticle=LEGIARTI000006322402&cidTexte=LEGITEXT000005992336&dateTexte=20090731' class='spip_out'>2004-1485</a>, ce bénéfice est subordonné à une interruption d'activité ( Voir )</p> <p>Le tribunal administratif de STRASBOURG annule la décision du ministre de l'intérieur refusant une révision de pension ( voir )</p> <p>Le délai prévu à l'article L 55 est opposable à la demande de bonification d'un an par enfant : Le Conseil d'État vient de confirmer la restriction de l'effet rétroactif de l'arrêt Griesmar ( voir ) en subordonnant la demande de révision de la pension au délai de forclusion de l'article L 55 du code des pensions civiles et militaires soit UN AN :</p> <p>Considérant que si M. C. soutient que ce délai ne peut lui être opposé en vertu des dispositions de l'article 2 du décret du 28 novembre 1983 concernant les relations entre l'administration et les usagers, aux termes desquelles "lorsqu'une décision juridictionnelle devenue définitive émanant des tribunaux administratifs ou du Conseil d'État a prononcé l'annulation d'un acte non réglementaire par un motif tiré de l'illégalité du règlement dont cet acte fait application, l'autorité compétente est tenue, nonobstant l'expiration des délais de recours, de faire droit à toute demande ayant un objet identique et fondée sur le même motif lorsque l'acte concerné n'a pas créé de droits au profit des tiers", ces dispositions, de valeur réglementaire, ne sauraient en tout état de cause avoir pour effet de faire obstacle à une forclusion qui, comme c'est le cas des dispositions précitées de l'article L. 55 du code des pensions civiles et militaires de retraite, résulte de la loi ; que le délai prévu par lesdites dispositions n'a pas été rouvert par la décision rendue en faveur d'un autre pensionné par le Conseil d'État statuant au contentieux, dont se prévaut M. C. pour demander le bénéfice de la bonification prévue au b) de l'article L. 12 du code des pensions civiles et militaires de retraite.</p> <p>Eu égard tant aux dispositions du décret du 28 novembre 1983 que des jurisprudences de la Cour de Justice des Communautés Européennes et du Conseil d'État, le requérant était fondé à solliciter la révision de sa pension pour erreur de droit au motif que la bonification pour enfant n'avait pas été prise en compte dans le calcul de sa pension. En revanche, il était tenu de le faire dans le délai fixé par l'article L 55 du CPCM ; la requête a été rejetée de ce chef. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008181233&fastReqId=944994248&fastPos=1' class='spip_out'>C.E.- 1er mars 2004 - REQ. N°243592 - Philippe C</a>.)</p> <p>Voir arrêt CASTAING</p> <p>Un père de trois enfants bénéficie de la retraite anticipée avec jouissance immédiate : En application de l'article 141 du traité de l'Union Européenne la retraite anticipée avec jouissance immédiate de la pension et les bonifications pour enfants que le code des pensions civiles et militaires réserve aux femmes ayant élevé trois enfants vivants sont étendues au fonctionnaires hommes. Le refus de la caisse nationale de retraite des collectivités territoriales d'accorder ce bénéfice aux agents de sexe masculin est donc illégal (T.A.NANCY - ordonnance de référé - 19 septembre 2003 ; REQ. N° 031262-C. )</p> <p>Égalité de traitement entre veufs et veuves pour les pensions de réversion : L'article L50 du code des pensions civiles et militaires de retraite est incompatible avec le principe d'égalité de rémunérations posé par le Traité CE (art.141) en ce qu'il permet de suspendre la jouissance de la pension de réversion du conjoint d'une femme fonctionnaire. L'administration est tenue d'écarter l'application de la règle française et d'assurer désormais la réversion dans les mêmes conditions aux veufs qu'aux veuves de fonctionnaires (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008110528&fastReqId=102778178&fastPos=2' class='spip_out'>CE - 25 juin 2002 - CHOUKROUN c/Préfet de Police de Paris - REQ.N°202667</a>) 05/02.38</p> <p>M. CHOUKROUN, veuf de Catherine CHOUKROUN, policier assassinée à Paris le 20 février 1991, s'était vu refusé, par le préfet de police de Paris, le bénéfice de la pension de réversion à 100% avec jouissance immédiate (loi N° 82-1152 du 30 décembre 1982) . Pour motiver son refus, le préfet de police se fondait sur l'article L50 du CPCM qui dispose que "le conjoint survivant d'une femme fonctionnaire peut prétendre à 50% de la pension obtenue par elle ou qu'elle aurait pu obtenir le jour de son décès ... différée jusqu'au jour où le conjoint survivant atteint l'âge minimal d'entrée en jouissance des pensions" (en l'espèce 60 ans). LA CJCE ayant estimé que l'article L50 était contraire au principe d'égalité, le Conseil d'État a annulé la décision du préfet considérant que, dans la mesure où il existe dans le code des dispositions plus favorables aux femmes, l'autorité administrative était tenue d'en faire bénéficier M.CHOUKROUN.</p> <p>Il est d'ailleurs permis de s'interroger sur la position du préfet de ne pas faire droit à la demande de M.CHOUKROUN. En effet, l'article 6 ter de la loi du 8 avril 1957 instituant un régime particulier de retraites en faveur des personnels actifs de la police nationale, dans sa rédaction issue de l'article 28-1 de la loi de finance pour 1982 ( loi 82-1152), porte à 100% le taux de la pension de réversion dont bénéficie le conjoint, masculin ou féminin, d'un fonctionnaire tué au cour d'une opération de police. Le préfet aurait, en l'espèce, parfaitement pu s'emparer de cette disposition antérieure pour faire droit à la requête de M.CHOUKROUN.</p> <p>Il est assez dommageable qu'à la perte d'un être cher, policier tombé victime du devoir, viennent s'ajouter des difficultés d'ordre pécuniaire ; Que pour avoir raison le conjoint effondré n'est d'autre recours que d'engager une procédure longue et coûteuse. Est-ce cela la reconnaissance de la Nation ?</p> <p>Jouissance de la pension dès 15 ans de service pour les pères de trois enfants : L'Arrêt Griesmar relatif à la bonification d'une annuité par enfant pour le calcul de liquidation de la retraite, pose naturellement la question du droit à la retraite à jouissance immédiate pour les hommes fonctionnaires pères de trois enfants ; possibilité exclusivement offerte aux femmes fonctionnaires par l'article L.24-1.3 du code des pensions civiles et militaires.</p> <p>Actuellement, une femme fonctionnaire mère de trois enfants peut demander, après 15 ans de service, sa mise à la retraite avec jouissance immédiate de la pension civile…pas les hommes fonctionnaires pères de trois enfants.</p> <p>Cette discrimination entre les hommes et les femmes incompatible avec le principe d'égalité des rémunérations tel qu'affirmé par le traité instituant la Communauté européenne n'a pas échappé au tribunal administratif de Dijon.</p> <p>Dans un contentieux opposant un attaché d'administration scolaire aux ministres de l'Éducation Nationale et de l'Économie, le tribunal a suspendu l'exécution d'une décision du recteur d'académie qui refusait à son agent l'admission à la retraite avec jouissance immédiate ; l'administration recevant injonction de mettre le demandeur à la retraite avec jouissance immédiate au 1er janvier 2003. (T.A. Dijon - Req. N°00-1429).</p> <p>Tant que subsistent dans le code des pensions civiles et militaires des mesures favorables aux femmes, les hommes sont parfaitement fondés à en réclamer le bénéfice.</p> <p>La bonification de pension réservée aux femmes est contraire au droit communautaire : L'article L.12b du code des pensions civiles introduit une différence de traitement en raison du sexe à l'égard des fonctionnaires masculins qui ont effectivement assumé l'éducation de leurs enfants (Cour de Justice Européenne - 29 novembre 2001 - GRIESMAR c/Etat Français - AFF.C-366/99) . 1/02.4</p> <p>RETRAITE</p> <p>Arrêt du Conseil d'Etat N° 141110 du 29 juillet 2002 : La bonification instituée par l'article L.12 du code des pensions civiles et militaires est incompatible avec le principe d'égalité des rémunérations en ce qu'il en réserve le bénéfice aux seules " femmes fonctionnaires ".</p> <p>CONSEQUENCES :</p> <p>" Tout " fonctionnaire homme " bénéficie d'une année pour chacun de leur enfant légitime, leur enfant naturel dont la filiation est établie ou de leur enfant adoptif.</p> <p>" Les retraités sont fondés à solliciter une bonification d'ancienneté au titre de l'article L.12 du code des pensions civiles et militaires.</p> <p>NB : Cette décision n'hypothèque pas la majoration de 10 % pour les fonctionnaires, homme ou femme, ayant élevés au moins trois enfants pendant au moins 9 ans.</p> <p>L'arrêt : Cliquez</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>TRAITEMENT - INDEMNITES - ORDRE DE REVERSEMENT</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> les contraintes budgétaires ne sont pas un motif de refus de NBI aux fonctions qui y sont éligibles (TA NANCY N° 0701146 - 30 juin 2009) <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong>Retrait illégal d'une décision de versement d'un plein traitement accordé à tort</strong> : Un fonctionnaire ayant bénéficié du maintien de son plein traitement après trois mois de congé de maladie ordinaire (au lieu d'un demi traitement) conteste les décisions ayant rétabli sa remunération à demi traitement et donc retiré la décision illégale. Annulation des ces décisions de retrait du plein traitement. (TA NANCY N°0802213) <strong>sauf dispositions contraires, l'administration ne peut retirer une décision créatrice de droits, si elle est illégale, que dans les quatre mois suivant la prise de décision</strong> (application de la jurisprudence CE, Ass., 26 octobre 2001).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Rétroactivité illégale de l'ordre de reversement d'une prime indue : Dans son arrêt le Conseil d'État rappelle deux règles fondamentales. Le retrait d'une décision créatrice de droit n'est possible que pour illégalité et dans le délai de quatre mois (Arrêt Ternon) ; une décision accordant un avantage financier crée des droits pour son bénéficiaire même si l'administration avait l'obligation de refuser cet avantage (Arrêt Soulier). Le ministre du budget, des comptes publiques et de la fonction publique a vu le pourvoi, engagé contre un jugement du tribunal administratif de Poitiers du 17 janvier 2007, rejeté (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018802803&fastReqId=395723898&fastPos=1' class='spip_out'>CE 14 mai 2008 - Req. N° 303700</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Complément de rémunération versé indûment : Bien que dépourvu de base légale, le complément de rémunération versé indûment à un agent revêt, pour ce dernier, le caractère d'une décision créatrice de droit, dans la mesure où l'administration ne l'a pas retiré dans le délai de quatre mois réglementaire. Dans ces conditions, l'émission d'un titre de recette en demandant le reversement est illégal pour les montants perçus en dehors de ce délai. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000017896769&fastReqId=2133144643&fastPos=1' class='spip_out'>Arrêt de la Cour de cassation sociale n°05-44814 du 19 juin 2007 - Société Dexia</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'exigence d'égalité dans la fixation des emplois éligibles à l'indemnité de commandement : Décision refusant à un chef de service de contrôle de l'immigration d'un aéroport réclamant le bénéfice de la prime de commandement au taux majoré au motif que le service qu'il dirige est au moins aussi important que ceux figurant sur la liste, établie par arrêté, ouvrant droit à ce taux. Erreur manifeste d'appréciation d'avoir écarté ce poste de la liste. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007569817&fastReqId=296343792&fastPos=1' class='spip_out'>CAA de Nancy - Req N° 01NC00513</a>). 5/ 05 -247.</p> <p>Cette décision est intéressante à double titres. En premier lieu, elle épingle les autorités administratives qui étaient tenues de réserver un sort identique à des emplois d'importance équivalente et ne pouvaient, sans méconnaître le principe d'égalité, écarter de la liste des emplois éligibles à la prime en litige des postes d'importance égale ou supérieure à celle d'emplois admis au bénéfice de la dite prime. En second lieu, alors que la jurisprudence rejette le plus souvent le moyen tiré de ce que d'autres personnes, placées dans la même situation, aient obtenu l'avantage qui est refusé, la Cour à accueilli ce moyen. En l'espèce, il n'était pas demandé au juge de dire que le refus opposé au requérant était illégal au motif que ce bénéfice avait été accordé à d'autres, mais d'imposer au pouvoir réglementaire un exercice rationnel de son pouvoir d'appréciation.</p> <p>Une telle décision transposable à d'autres espèces ouvre, à n'en point douter, de réelles perspectives.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La NBI ne dépend pas de la manière de servir : Décision refusant le bénéfice de la NBI alors que la fonction exercée figure dans la liste de celles ouvrant droit à cet avantage ; l'administration s'étant fondé sur la manière de servir pour refuser ce bénéfice. Erreur de droit : L'administration ne saurait la refuser en se fondant sur une appréciation de la manière de servir. Elle ne saurait non plus la refuser à titre de sanction disciplinaire (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007574447&fastReqId=1438543647&fastPos=1' class='spip_out'>CAA de Nancy - Req n° 98NC00739</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Trop-perçu par l'agent et responsabilité de l'administration : Par suite d'une erreur de l'administration, agent ayant perçu des indemnités auxquelles il ne pouvait légalement prétendre. Reversement, auquel l'agent a été astreint, constituant un préjudice engageant la responsabilité de l'administration. Condamnation de l'État à une indemnité égale, en l'espèce, à la moitié des sommes qu'a dû reverser l'agent (Tribunal Administratif d'Amiens - 30 mai 2000). 1/01-46</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La règle du service (non) fait ne s'applique pas au congé maladie : annulation d'une décision interrompant le versement du traitement d'un gardien de prison mis en examen et sous le coup d'une ordonnance du juge lui interdisant d'exercer et le plaçant sous contrôle judiciaire au cours d'un congé de maladie. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007466225&fastReqId=1751018212&fastPos=1' class='spip_out'>Cour administrative d'appel de Lyon 20 février 2001 - Ministère de la justice c/MP - Req.N°98LY01138</a>). 5/01-27</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>FRAIS</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Les frais de déplacement sont dus dès lors où l'administration à autorisé l'utilisation d'un véhicule personnel : La Cours administrative de Marseille vient de confirmer le jugement du Tribunal administratif de NICE rejetant un recours du ministre de l'Intérieur. Dans cette affaire, le ministre refusait le paiement des sommes correspondant à l'utilisation du véhicule personnel par un agent dûment autorisé a employer ce moyen de transport pour les besoins du service. La Cour a considéré :</p> <p>" que si l'administration, à qui il appartient, préalablement à la délivrance de l'autorisation d'utilisation du véhicule personnel, d'apprécier si les conditions d'une telle autorisation sont remplies, n'est pas tenue d'accorder une telle autorisation, en revanche, dès lors qu'elle a donné cette autorisation, elle est tenue de procéder au remboursement des frais exposés sur la base des indemnités kilométriques ainsi que les frais de péage, sur présentation des justificatifs ..." (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007584089&fastReqId=1715424071&fastPos=1' class='spip_out'>C.A. Marseille - 20 janvier 2004 - REQ.N°99MA01658</a>)</p> <p><bloc><strong>OBLIGATIONS</strong></p> <p>L'accomplissement par la voie hiérarchique de l'obligation de dénoncer les crimes et délits : Application aux agents publics de l'obligation de dénonciation des crimes et délits de l'article 40 du code de procédure pénale. Possibilité de transférer cette obligation au supérieur hiérarchique (Cour de Cassation - 14 décembre 2000 - Arrêt N° 7611).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>DOMAINE PRIVE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Contestation d'une amende forfaitaire majorée : Modalités ; Arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'homme du 7 mars 2006.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La pension de réversion et le concubinage notoire : C'est à raison que l'administration refuse le versement de la pension de réversion au conjoint survivant qui vit en état de concubinage notoire. Dans son Arrêt du 28 février 2002, la Cour d'Appel administrative de Nantes (M.DOMER - <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007539240&fastReqId=626084312&fastPos=45' class='spip_out'>Req.N°98NT00681</a>) a rejeté la requête de M. DOMER visant à voir annuler un arrêté le privant de la pension dont il bénéficiait et exigeant la restitution des sommes payées indûment au titre ce cette pension. M. DOMER avait sciemment omis de déclarer l'état de concubinage dans lequel il vivait.</p> <p>L'article 46 du code des pensions civiles et militaires stipule, en effet, que " le conjoint survivant ou le conjoint divorcé qui contracte un nouveau mariage ou vit en état de concubinage notoire, perd son droit à pension ". 06/02-30</p> <p>Le divorce entraîne la perte du droit à pension de réversion : rejet du recours dirigé à l'encontre du titre de perception pour le remboursement des arrérages d'une pension indûment perçue (Cour administrative d'Appel de NANTES - 7 décembre 2000).</p> <p>Un fonctionnaire ne peut être administrateur d'une société à objet lucratif : Conseiller principal d'éducation ayant demandé l'autorisation d'exercer les fonctions d'administrateur d'une société anonyme exploitant un établissement hôtelier. Objet lucratif de la société. Fonctions d'administrateurs constituant une activité lucrative exercée à titre professionnel, alors même qu'elles n'étaient pas rémunérées. Légalité du refus (Conseil d'État - 15 décembre 2000)</p> <p>(Sur simple demande à notre bureau administratif : FPIP, 139, rue des Poissonniers 75018 PARIS, vous pouvez obtenir un complément d'information sur le sujet d'actualité juridique qui vous intéresse).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>SE DÉFENDRE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Contrairement aux apparences, souvent entretenues, l'administration n'a pas tous les droits.</p> <p>Une décision individuelle - surtout défavorable ! - doit être particulièrement motivée et comporter les énoncés de droit et fait qui la constituent.</p> <p>Devant les erreurs d'interprétation, l'appréciation fantaisistes des textes ou, tout simplement, faute de motivations sérieuses, de nombreuses décisions sont censurées par les tribunaux administratifs et font parfois l'objet d'Arrêts du Conseil d'État.</p> <p>Longtemps, écrasé par une Administration "omnisciente", le policier a répugné à défendre ses intérêts ; la théorie du "pot de terre contre le pot de fer" étant, par essence, dissuasive. Aujourd'hui, beaucoup s'entendent à ne plus supporter les approximations de l'administration et, faute d'obtenir réparations de ce qu'ils considèrent, souvent à raison, comme des injustices, à solliciter l'arbitrage du juge.</p> <p>La FPIP, qui se fait un point d'honneur à défendre, en toute idée de justice, vos droits, entend vous aider dans vos démarches. Outre le rappel, nécessairement dépouillé, de la procédure, elle vous informera des différentes décisions susceptibles de conforter vos propres analyses N'hésitez pas à nous consulter</p> <p><a href='mailto:fp-ip@orange.fr' class='spip_mail'>fp-ip@orange.fr</a></p> <p>Toutes décisions administratives individuelles ou collectives qui font griefs peuvent faire l'objet d'une procédure devant les tribunaux administratifs.</p> <p>La procédure :</p> <p>En préalable à l'introduction de l'instance devant le tribunal administratif compétent, il est recommandé de rechercher un règlement amiable :</p> <p> * Par la voie du recours gracieux * Par la voie du recours hiérarchique.</p> <p>Le recours gracieux s'adresse à l'autorité administrative qui a pris la décision.</p> <p>Le recours hiérarchique s'adresse, sous couvert de la voie hiérarchique, à l'autorité hiérarchiquement supérieure à celle qui a pris la décision. (ex : la décision d'un chef de service peut faire l'objet d'un recours devant le directeur départemental ou à tous niveaux supérieurs ; ceci jusqu'au ministre de l'intérieur.</p> <p>Le silence gardé pendant plus de DEUX MOIS (loi N° <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000215117&fastPos=1&fastReqId=1968259859&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>2000-321 du 12 avril 2000</a>) par l'autorité saisie du recours vaut décision de rejet.</p> <p>Aussi l'agent est fondé, dans les deux mois qui suivent ce délai de deux mois, à déposer une requête introductive d'instance devant le tribunal du lieu de son domicile.</p> <p>Une réponse de l'administration tendant au maintien de la décision qui fait grief peut, dans les mêmes délais de deux mois, à notification de la réponse, faire l'objet d'une procédure contentieuse devant le tribunal administratif. (Art .R.421-1 du code de justice administrative)</p> <p>La requête doit contenir les éléments de droit et de fait qui la motive</p> <p>Article R.411-1 :</p> <p>"La requête concernant toute affaire sur laquelle le tribunal administratif est appelé à statuer doit contenir l'exposé des faits et moyens, les conclusions, nom et demeure des parties..."</p> <p>En règle générale il faut fournir 5 copies signées de la requête et de ses annexes.</p> <p>Article.R.411-3 :</p> <p>"Les requêtes présentées doivent à peine d'irrecevabilité être accompagnées de copies certifiées conformes par le requérant, en nombre égal à celui des autres partie en cause, augmenté de deux"</p> <p>La requête doit être déposée au greffe du tribunal avant l'expiration du délai de deux mois suivant la notification de la décision faisant grief.</p> <p>Article.R.413-1 :</p> <p>"La requête introductive d'instance devant le tribunal administratif doit être déposée au greffe..."</p> <p>Le mot "déposé" n'implique pas que la requête soit "apportée" au greffe : un envoi postal, une transmission par télécopie (pourvu qu'aucun doute n'existe quant à son authenticité) valent dépôt.</p> <p>A intégrer...</p> <p>Le fait d'introduire une instance devant le tribunal administratif contre une décision qui fait grief n'exempte pas d'exécuter la décision.</p> <p>Le jugement du tribunal administratif est immédiatement exécutoire même si l'une des parties fait appel devant la Cour.</p> <p>Droits à pension</p> <p>Aux termes de l'article L.58 du code des pensions civiles et militaires de retraite : "le droit à l'obtention ou à la jouissance de la pension et de la rente viagère d'invalidité est suspendu...par la condamnation à une peine afflictive ou infamante pendant la durée de la peine."</p> <p>Les catégories des peines afflictives et infamantes et des peines seulement infamantes qui figuraient dans l'ancien code pénal ont été supprimées dans le nouveau code pénal qui est entré en vigueur le 1er mars 1994.</p> <p>L'entrée en vigueur du nouveau code pénal a, de ce fait, privé d'effet, sur ce point, les dispositions de l'article L.58.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>DÉPLACEMENT D'OFFICE / MUTATION D'OFFICE / MUTATION</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> la mutation n'est pas un droit : Rejet d'une demande de mutation en vu de rejoindre le conjoint en poste dans un autre département( le demandeur et le conjoint sont fonctionnaires de l'Etat). Recours contre ce refus de mutation ; Rejet au TA confirmé en CAA (CAA BORDEAUX N° 08BX01047). Pour leur mutation (article 60 de la loi du 11 janvier 1984) la priorité est donnée aux fonctionnaires séparés de leur conjoint pour des raisons professionnelles n'est pas absolue puisqu'elle doit être compatible avec le bon fonctionnement du service. Par ailleurs, il faut que l'éloignement du conjoint soit indépendant de la volonté du demandeur (Tel n'était pas le cas l'espèce). <p>Le déplacement d'office est une sanction disciplinaire de deuxième groupe qui ne peut être infligée que dans le respect de la procédure disciplinaire. Il est visé à l'article 66 de la loi 84 -16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'État(page 42 du statut général des fonctionnaires).</p> <p>La mutation d'office dans l'intérêt du service repose sur le principe selon lequel l'emploi d'un fonctionnaire est à la disposition de l'administration. Cette dernière a de ce fait une grande liberté en matière d'affectation des fonctionnaires aux emplois correspondant à leur grade. Dans un Arrêt, le Conseil d'État a considéré que le changement d'affectation d'un agent par son supérieur hiérarchique dans le service constitue une mesure d'ordre intérieur insusceptible de recours dans la mesure où elle ne porte pas atteinte à ses droits statutaires (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008056745&fastReqId=1999314491&fastPos=1' class='spip_out'>CE, 29 dèc.1999, req.n° 202822</a>).</p> <p>L'article 60 de la loi visée supra pose le principe général de la mutation.</p> <p>S'agissant de la mutation d'office dans l'intérêt du service, le changement d'affectation sans demande préalable du fonctionnaire doit être précédé de la consultation de la CAP compétente sauf dans le cas où il s'agit de combler une vacance d'emploi compromettant (notion d'urgence) le bon fonctionnement du service et à laquelle il n'est pas possible de pourvoir par un autre moyen, même provisoirement (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007833953&fastReqId=979842770&fastPos=1' class='spip_out'>CE 25 mars 1992. Min.Déf c/Breleur, req.n°89302</a>).</p> <p>La notion d'intérêt du service est parfois entendu trop largement. Il a été jugé, par exemple, que la vacance d'un emploi de directeur départemental de la population qui durait depuis plusieurs mois ne pouvait être regardée comme pouvant justifier une mutation sans l'avis préalable de la CAP (CE 4 juillet 1956, Sieur Hubert).</p> <p>D'autre part, une jurisprudence abondante vient préciser la notion de mutation en fonction de la modification ou non de la situation du fonctionnaire :</p> <p>A) Cas où il y a mutation :</p> <p>Elle peut résulter :</p> <p> * d'une diminution des attributions ( CE, 7 févr ;1962, req. n° 51489) * d'un changement d'attributions ( CE, 21 avril 1961, Maihol ) * d'un changement d'affectation à l'intérieur d'un service ayant eu pour effet de placer le fonctionnaire dans une position subordonnée alors qu'il avait précédemment la responsabilité du service (CE, 21 juill.1970, Min.affaires culturelles c/ Dame Gilles) * du retrait à un contrôleur des douanes des fonctions de commandant en second d'une vedette garde-côtes et du maintien de l'intéressé dans la même vedette mais en position de subordination (CE, 18 déc.1991, Min du Budget c/ Ribes).</p> <p>B) Cas où il n'y a pas mutation :</p> <p> * une mutation d'un professeur d'éducation physique de l'Université de Poitiers à un lycée de cette ville, cette mutation n'ayant pas entraîné de changement dans la nature des fonctions exercées par l'intéressé (CE, 4 mars 1983, Min, Jeunesse c/ Mlle Viriot) * un changement d'affectation à l'intérieur d'un rectorat sans modification de la situation administrative de l'intéressé (CE, 27 nov 1970, Dlle Martin) * Un changement d'affectation qui n'a entraîné ni changement de résidence, ni diminution de la rémunération, qui est intervenu dans l'intérêt du service et n'a pas été pris en considération de la personne ni pour des motifs disciplinaires (CE, 26 avr.1989, M.Dominique Bureau).</p> <p>En conclusion, une mutation d'office prononcée dans l'intérêt du service, dès lors où elle n'implique pas de changement dans la nature des fonctions, qu'elle ne porte pas atteinte au droit statutiare, est une mesure d'ordre intérieur qui n'exige pas la consultation de la CAP. Elle n'est pas au nombre des décisions administratives défavorables dont la loi du 11 juillet 1979 impose la motivation.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>TEMPS PARTIEL</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>L'exercice des fonctions à temps partiel est fixé par la loi <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=9E44D40B19BBD0553802F675CD54D5B3.tpdjo14v_3?cidTexte=JORFTEXT000000183762&categorieLien=id' class='spip_out'>n°94-628 du 25 juillet 1994</a> dont les dispositions ont été reprises par les article 37 à 40 bis de la loi 84 -16 du 11 juillet 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat.</p> <p>Cette faculté est cependant réduite pour les fonctionnaires actifs de la police nationale. L'<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000168467&fastPos=1&fastReqId=1474157799&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>article 23 du décret 95-654 du 9 mai 1995</a> n'admet, en effet, le temps partiel que "sous réserve des nécessités de la continuité et du fonctionnement du service et compte tenu des possibilités d'aménagement de l'organisation du travail". A cet égard, un ou plusieurs fonctionnaires simultanément en fonction à temps partiel dans le même service peut avoir pour conséquence d'altérer le " fonctionnement du service". L'administration, après un entretien, peut donc refuser, dans l'intérêt du service, d'accorder un temps partiel. Cependant, s'agissant d'une décision défavorable ce refus doit être motivé (loi n° 79-587 du 11 juillet 1979 relative à la motivation des actes administratifs). Le fonctionnaire aura dans ce cas la possibilité de saisir la commission administrative paritaire et au besoin le juge administratif. Ce dernier exerce un contrôle de l'erreur manifeste d'appréciation.</p> <p>Aussi, dans la pratique, alors qu'en général les fonctionnaires n'ont pas à indiquer les motifs de ce choix, le temps partiel dans la police est subordonné tant à l'existence de motifs sérieux qu'aux nécessités de service. La demande doit être faite par rapport au préfet de SGAP s/c de la voie hiérarchique auquel seront joints les justificatifs ; ceci au moins deux mois avant la date de prise d'effet. L'autorisation est accordée pour une période limitée de 6 mois à un an et peut être renouvelée après avis du chef de service (la demande de renouvellement ou de réintégration doit-être faite deux mois avant la fin de la période en cours).</p> <p>La période de travail à temps partiel est assimilée au plein temps.</p> <p>Le traitement versé dépend de la durée du temps partiel. S'agissant d'un temps partiel à 80 %, l'article 40 du statut fixe la fraction du traitement, de l'indemnité de résidence et des primes et indemnités de toutes natures afférentes au grade et à l'échelon aux 6/7ème ; la fraction est de 32/35ème pour un temps partiel à 90%.</p> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td>DROITS / TAUX</td> <td></td> <td>90 %</td> <td></td> <td>80 %</td> <td></td> <td>70 %</td> <td></td> <td>60 %</td> <td></td> <td>50 %</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>Salaires</td> <td></td> <td>32/35ème</td> <td></td> <td>6/7ème</td> <td></td> <td>70 %</td> <td></td> <td>60 %</td> <td></td> <td>50 %</td></tr> <tr class='row_even'> <td>Congés annuels régime hebdomadaire 40h30</td> <td></td> <td>22 vacations + 4 h 03</td> <td></td> <td>20 vacations</td> <td></td> <td>17 vacations + 4 h 03</td> <td></td> <td>15 vacations</td> <td></td> <td>12 vacations + 4 h 03</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>Congés annuels régime hebdomadaire 39h00</td> <td></td> <td>21 vacations + 5 h 24</td> <td></td> <td>19 vacations + 2 h 06</td> <td></td> <td>16 vacations + 6 h 51</td> <td></td> <td>14 vacations + 3 h 36</td> <td></td> <td>12 vacations + 0 h 18</td></tr> <tr class='row_even'> <td>Congés annuels régime hebdomadaire 38h00</td> <td></td> <td>21 vacations + 0 h 53</td> <td></td> <td>18 vacations + 6h 12</td> <td></td> <td>16 vacations + 3 h 24</td> <td></td> <td>14 vacations + 0 h 36</td> <td></td> <td>11 vacations + 5 h 5</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>ARTT régime hebdomadaire 40h30</td> <td></td> <td>21,5 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>19 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>17 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>14,5 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>12 jours + 6 jours indemnisés</td></tr> <tr class='row_even'> <td>ARTT régime hebdomadaire 39 h 00</td> <td></td> <td>15,5 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>13,5 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>12 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>10 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>8, 5 jours + 6 jours indemnisés</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>ARTT régime hebdomadaire 38h00</td> <td></td> <td>11 jours +6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>9,5 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>8,5 jours + 6 jours indemnisé</td> <td></td> <td>7 jours + 6 jours indemnisés</td> <td></td> <td>6 jours + 6 jours indemnisés</td></tr> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Pour le salaire, la fraction ou le pourcentage s'opère sur le traitement, l'indemnité de résidence et les primes et indemnités de toutes natures afférentes au grade et à l'échelon.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Les congés annuels sont fixés à 5 fois les obligations hebdomadaires. Formule de calcul ( 5 X durée hebdomadaire X % d'activité à temps partiel ) : 8 h 06 (durée moyenne journalière).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L' ARTT : 40 h 30 = 30 jours ; 39 h 00 = 23 jours ; 38 h = 18 jours. Formule de calcul ( Jours ARTT - 6 jours indemnisés) X % d'activité à temps partiel.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Les heures venant en supplément des vacations seront ajoutées au crédit horaire.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CONGÉ DE FIN D'ACTIVITÉ</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Institué par la <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005622280&dateTexte=20090206' class='spip_out'>loi n° 96-1093 du 16 décembre 1996</a>, le congé de fin d'activité a sans doute vécu. Lors de sa création, les fonctionnaires qui comptaient trente-sept années et six mois de service pouvant être pris en compte pour la constitution des droits à pension avaient la possibilité de bénéficier, pendant les trois années précédant la date à laquelle ils pouvaient prétendre à une pension à jouissance immédiate, d'un congé.</p> <p>La Loi de finance 2003, vient de modifier sensiblement les critères nécessaires pour l'obtention d'un tel congé (voir tableau) .</p> <p>Jean-Paul DELEVOYE, ministre de la fonction publique, de la réforme de l'Etat et de l'aménagement du territoire a d'ailleurs rappelé que :</p> <p>" l'objet du CFA, qui est d'anticiper la cessation d'activité des agents, n'est plus compatible avec les perspectives démographiques à court terme dans la fonction publique qui devraient inciter les fonctionnaires à ne pas anticiper la date de leur départ en retraite.</p> <p>le CFA est un système coûteux puisque le versement du revenu de remplacement s'est élevé à 307 millions d'Euros en 2000 pour la seule fonction publique d'Etat.</p> <p>Cette remise en cause des critères de 1996 - 37 années et six mois - est dans le droit fil des intentions affichées par le gouvernement en matière de réforme des retraites du secteur public.</p> <p>Le policier qui, de part des contraintes spécifiques, peut aujourd'hui prétendre à un départ anticipé avant 55 ans dès lors où il compte 37,5 années de cotisation va-t-il voir cette faculté battue en brèche ?</p> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td>LES CRITERES DU CONGE D'ACTIVITE</td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td> </td> <td></td> <td>SITUATION</td> <td></td> <td>ACTIVITE</td> <td></td> <td>COTISATIONS</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>CAS N° 1</td> <td></td> <td>vous êtes né(e) entre le 1er janvier 1943 et le 31 décembre 1944</td> <td></td> <td>25 années de fonction publique</td> <td></td> <td>37,5 années ou 150 trimestres tous régimes confondus</td></tr> <tr class='row_even'> <td>CAS N° 2</td> <td></td> <td>vous êtes né(e) entre le 1er janvier 1943 et le 31 décembre 1946</td> <td></td> <td>15 années de fonction publique</td> <td></td> <td>40 année ou 160 trimestres tous régimes confondus</td></tr> <tr class='row_odd'> <td>CAS N° 3</td> <td></td> <td>vous disposez au 31 décembre 2002</td> <td></td> <td>40 années de service public</td> <td></td> <td>40 années</td></tr> <tr class='row_even'> <td>CAS N° 4</td> <td></td> <td>vous disposez au 31 décembre 2002</td> <td></td> <td>15 années de service public</td> <td></td> <td>43 années ou 172 trimestres tous régimes confondus</td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>REMUNERATION</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Titulaire : 75 % de votre traitement brut moyen des six derniers mois.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Non Titulaire : 70 % du salaire brut moyen des douze derniers mois.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Déduire la C.S.G. (7,5 %) et C.R.D.S. (0,5 %)</p> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>CONSTITUTION DU DOSSIER</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Adresser, par rapport, une demande de congé de fin d'activité au Préfet de votre S.G.A.P. sous couvert de la voie hiérarchique. Cette demande doit être établie au minimum 2 mois avant la date de fin d'activité souhaitée. Pour les années effectuées dans le privé, il faut joindre un relevé de carrière que vous obtiendrez auprès de votre caisse de sécurité sociale ou de la caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés (CNAVTS).</p> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>CONSEQUENCES</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Votre décision de congé de fin d'activité devient irrévocable.Vous ne pouvez plus prétendre à l'avancement et vous cessez de cotiser pour la retraite.Cependant vous pouvez continuer à acquérir des points pour l'IRCANTEC ou tout autre régime de retraite complémentaire.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>ACCIDENT DE TRAVAIL </strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article121' class='spip_out'>Heures de sortie</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le fait qu'un agent se soit écarté de son trajet habituel -travail, domicile- ne suffit pas pour refuser le bénéfice de l'accident de travail. Il convient de rechercher les causes... D'autre part, cet Arrêt rappelle la régle de la forclusion. <a href='http://www.conseil-etat.fr/cde/node.php?articleid=1925' class='spip_out'>CE, 29 janvier 2010, Mme O.N° 314148</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Des troubles physiologiques postérieurs à un accident de service et dont la réalité du lien n'est pas contestable doivent regardés sous le fondement textuel des textes régissant les accident de service - L' l'absence de dispositions législatives ou réglementaires fixant le délai pour solliciter le bénéfice. (<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0137&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0137000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPE055005030&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE n° 176376 du 31 mai 2000</a>)</p> <p>Considérant, d'une part, qu'il ressort des pièces du dossier, et notamment des rapports médicaux qui y sont versés, dont il a été victime en 1985 ; qu'dans lequel sa demande aurait dû être formulée, l'intéressé était encore recevable, en janvier 1995, date où il a fait sa demande, à bénéficier des dispositions précitées de l'article 34 du 11 janvier 1984, alors même que les premiers arrêts de travail provoqués par les séquelles de l'accident de 1985 s'étaient produits dès le début de l'année 1993 ; que la circulaire en date du 30 janvier 1989 émanant du ministre de la fonction publique dont se prévaut l'administration, est, à cet égard, et en tout état de cause, sans portée ;</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Des troubles de santé survenus à l'occasion de l'exécution du service et consécutifs à une rechute d'un accident de service doivent être considérés comme imputables au service (<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0164&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0164000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPH055005005&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE n° 205428</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Tout accident survenu lorsqu'un agent public est en mission, doit être regardé comme un accident de service, alors même qu'il serait survenu à l'occasion d'un acte de la vie courante, sauf s'il a eu lieu lors d'une interruption de cette mission pour des motifs personnels (<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0309&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0309000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPH055005005&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE n° 260786 du 03 décembre 2004</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Le fonctionnaire qui est dans l'incapacité permanente de continuer ses fonctions, en raison d'infirmités dues à des blessures ou à des maladies contractées ou aggravées en service, peut être radié des cadres par anticipation et a droit au versement d'une rente viagère d'invalidité dédommageant l'atteinte à son intégrité physique, et cumulable avec la pension rémunérant les services. De plus, il peut obtenir de la collectivité qui l'emploie, même sans faute de cette dernière, une ,indemnité complémentaire réparant les souffrances physiques ou morales, ainsi que les préjudices esthétiques ou d'agrément endurés du fait de l'accident ou de la maladie. Ces préjudices sont en effet distincts de l'atteinte à l'intégrité physique. (<a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/visualiser.cfm?orig=BIFP&id=J0058&ordre=000AAA&version=A&type=T&fichier=BIFPJ0058000AAAA.html&search_type=recherche_rapide_TG&search_texte_integral=&search_mot_cle=FPH055005005&tri=ASC&val_limite=true&ancre=%23TG' class='spip_out'>CE n° 211106 du 04 juillet 2003</a>)</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>ACCIDENTS - MALADIES</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/ACCIDENT DE TRAVAIL - MALADIE/20090205 ACCIDENT DE TRAVAIL.pdf' class='spip_out'>Circulaire FP N°1711</a> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un arrêt de travail abusif peut rendre légal une radiation des cadres pour abandon de poste. Une contre visite effectuée par un médecin assermenté concluant au caractère injustifié d'un arrêt de travail suffit à fonder une mise en demeure de devoir rejoindre son affectation. Cette mise en demeure, dès lors qu'elle a été réceptionnée par l'agent qui n'y a pas déféré et qui n'établit pas avoir été dans l'impossibilité d'y déférer, permet à l'autorité hiérarchique de prononcer légalement une radiation des cadres pour abandon de poste (sans respect des garanties disciplinaires) - <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000019902844&fastReqId=950638523&fastPos=1' class='spip_out'>CAA NANCY - Req.N°08NC00397 -17 novembre 2008</a> (2/2009-100)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un ordre de mission ne garantit pas l'imputabilité au service : ATTENTION Un agent ayant été blessé à l'occasion d'une rencontre sportive se voit refuser l'imputabilité au service quand bien même avait-il reçu un ordre de mission de son employeur. la haute juridiction a considéré que si l'ordre de mission lui permettait de se faire rembourser les frais éventuels, sa participation à la rencontre sportive n'était pas une activité constituant le prolongement du service. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018838995&fastReqId=1284012835&fastPos=1' class='spip_out'>CE 14 mai 2008 - Req. N°293899</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Congès maladie et suspension : Un fonctionnaire qui fait l'objet d'une mesure de suspension est considéré comme étant en position d'activité. Il dispose du droit à congé de maladie en cas de maladie le mettant dans l'impossibilité d'exercer les fonctions qu'il exercerait s'il n'était pas suspendu. Sa rémunération est celle d'un fonctionnaire en congé de maladie et non celle d'un fonctionnaire suspendu. (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000018002395&fastReqId=502543667&fastPos=1' class='spip_out'>CAA Marseille Req. 04/MA01459 - 3 Avril 2007</a>)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un fonctionnaire en congé de longue durée peut se présenter à un examen professionnel : Le congé de longue durée n'est pas assimilable à l'incapacité permanente d'occuper un emploi. Dès lors l'agent placé en congé de longue durée peut parfaitement se présenter à un examen professionnel ( CE - 2 juillet 2007) - 6/2007.294</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'interruption du salaire pour non reprise du travail est subordonnée à une contre visite : Un agent s'est vu suspendre son traitement pour n'avoir pas repris son service alors que le comité médical le jugeait apte à exercer ses fonctions au terme d'un congé de maladie. La Cour a annulé le jugement du TA de Nancy validant la décision du préfet de la zone de défense Est et condamné l'État à 700 € sur le fondement de l'article L.761-1 du code de justice administrative. En l'espèce, l'autorité administrative à méconnu les dispositions de l'article 25 du décret 86-442 du 14 mars 1984 qui lui impose de prescrire d'abord une contre-visite (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007573247&fastReqId=558426891&fastPos=1' class='spip_out'>CAA NANCY- REQ.N°01NC00716</a> -1/2007-27)</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Congés maladie et ARTT : F.O du CHU de Nancy a été débouté de sa requête visant à voir comptabiliser dans le calcul du nombre de jours supplémentaires de repos prévus au titre de la réduction du temps de travail les périodes de congés de maladie ordinaire, les congés pour accident de service, les congés de longue maladie et maladie longue durée, les congés de maternité, de paternité et d'adoption ainsi que les absences pour événements familiaux. Ce jugement du tribunal administratif de Nancy nous apparaît singulièrement transposable à la fonction publique de l'Etat. Dans ses considérants le tribunal a estimé qu'à l'occasion des positions administratives visées supra l'agent sans "pouvoir vaquer librement à des occupations" n'est pas à la disposition de son employeur ni tenu de se conformer à ses directives (TA NANCY- REQ.N°0501880 - 1/2007-10).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un arrêt de la Chambre sociale de la Cour de Cassation, qui, à notre sens, apparaît assez transposable à la FP : Un salarié, humilié devant le personnel par son supérieur hiérarchique qui lui adressait des remontrances pour des futilités, l'obligeait à remplacer tout surveillant absent et lui avait retiré ses fonctions de chef de service, avait été arrêté pour dépression. Il a été licencié car son absence prolongée perturbait le fonctionnement de l'entreprise et qu'il était nécessaire de le remplacer. Les juges ont considéré que son absence prolongée étant due au harcèlement moral dont il était victime, l'employeur ne pouvait le licencier en invoquant la perturbation que son absence avait causée au fonctionnement de l'entreprise (c<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000007056154&fastReqId=786665703&fastPos=1' class='spip_out'>ass. soc. 11 octobre 2006, n° 04-48314 FPBR</a>).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> La reproduction des mêmes symptômes lors de rechutes successives maintient le lien avec le l'accident de service initial : Aux termes de l'article 34 de la loi du 11 janvier 1984 "le fonctionnaire en activité à droit à des congés de maladie dont la durée totale peut atteindre un an". A ce titre, il conserve l'intégralité de son traitement pendant une durée de 3 mois ; et la moitié pendant les neuf mois suivants. En revanche, l 'accident de service relève des dispositions de l'article L.27 du CPCM ; dans ce cadre l'agent conserve l'intégralité de son traitement jusqu'à ce qu'il soit en état de reprendre son service. Il n'y a donc pas de limite sauf mise à la retraite pour raison d'inaptitude physique ( là encore, le juge exerce son contrôle ). Trop souvent, en cas de rechute (s) des accidents survenus dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions prennent rapidement le chemin de la maladie ordinaire au sens de l'article 34 visé supra . Cette solution - pratique ! - exonère l'administration des frais médicaux et ampute singulièrement le salaire. Il convient donc de rester vigilant sur la nature de la rechute liée à un accident de service. Sur ce constat, le tribunal administratif de Nantes, dans son jugement daté du 8 janvier 2004, a fait droit aux conclusions du requérant. Sur appel du Ministre de la Défense, ce jugement a été confirmé en Conseil d'État ( <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008257311&fastReqId=1010425153&fastPos=1' class='spip_out'>REQ.N°267765 du 3 mai 2006</a>).</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Une activité privée lucrative pendant un congé de maladie peut entraîner une sanction disciplinaire : Dans cette affaire, un fonctionnaire, en congé de maladie, avait participé à une activité privée lucrative par l'intermédiaire du commerce tenue par son épouse. La Cours Administrative d'Appel de Marseille, saisit en second ressort, a considéré que cette collaboration constitue une faute de nature à justifier une sanction disciplinaire (en l'espèce deux ans d'exclusion temporaire de fonction) quand bien même ces faits n'ont eu qu'un caractère occasionnel et que l'intéressé n'a pas été rétribué. La Cour s'est notamment fondée sur les termes de l'article 38 du décret du 14 mars 1986 : " le fonctionnaire bénéficiaire d'un congé de longue maladie ou de longue durée doit cesser tout travail rémunéré" et ceux de l'article 6 du décret du 29 octobre 1936 : " Toute infraction commise par un fonctionnaire ou agent public aux dispositions statutaires interdisant le cumul d'un emploi public et d'une activité privée à titre lucratif, entraîne obligatoirement des sanctions disciplinaires (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007590824&fastReqId=1646363531&fastPos=1' class='spip_out'>CAA MARSEILLE- Req.N°02MA00455-C</a>) . 2/2006/79</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Un refus d'imputabilité au service d'un accident de travail doit être motivé : Le fait d'informer par lettre, sans aucune autre précision, de l'avis défavorable donné par la commission de réforme sur la reconnaissance de l'imputabilité au service d'un accident n'a pas pour effet d'exonérer l'administration se son obligation d'énoncer, par application de la loi du 11 juillet 1979, les considérations de droit et de fait sur lesquelles elle a fondé sa décision. ( T.A .RENNES - REQ.N° 01-1807 ) .2/2004/85</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> CONGÉS DE LONGUE MALADIE, CONGÉS DE LONGUE DURÉE et… I.S.S.P ! : Un arrêt du conseil d'État* vient de rejeter la demande d'un sous-brigadier visant au versement de l'ISSP. Cette dernière avait été suspendue alors qu'il se trouvait en position de congés de longue maladie puis de longue durée. Dans ce contentieux, le ministre de l'Intérieur appelait de l'Arrêt de la Cour et du jugement du Tribunal administratif de Marseille donnant raison aux fonctionnaires.</p> <p>Dans sa décision, le conseil d'État a relativisé la portée de l'Arrêt DOUCET considérant notamment :</p> <p>Que l'ISSP, bien que soumise à retenue pour pension, constitue une indemnité attachée à l'exercice effectif de la fonction distincte du traitement ; que cette indemnité n'est pas au nombre de celles dont le maintien est prévu par l'article 37 du décret du 24 mars 1986 relatif aux congés de longue maladie ou de longue durée ; que le fonctionnaire en congé de longue maladie ou longue durée ne saurait donc y prétendre.</p> <p>La démarche du ministre peut paraître singulière dans la mesure ou il admettait que le versement de l'ISSP n'était plus lié à l'exercice effectif de la fonction (Instruction DPFP n° 6372 du 27 décembre 1994).</p> <p>* CONSEIL D'ÉTAT 10 janvier 2003, MINISTRE DE l'INTÉRIEUR C/ M.LAUREAU - Req <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008133775&fastReqId=691978559&fastPos=3' class='spip_out'>N°221334</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Nouvelle exception à la règle du forfait de pension : Dans son arrêt du 30 septembre 2002 (M.LA CAMETTE c/Ministre de l'équipement et des Transports - Req . N° 01PA02526), la Cour Administrative de Paris a tiré clairement les conséquences des Arrêts du Conseil d'État du 15 décembre 2000 relatifs à "la correction des effets de la règle dite de forclusion du forfait pension".</p> <p>Par le passé, dès lors où l'employeur avait satisfait au versement d'une pension d'invalidité, l'agent ne pouvait espérer rechercher des responsabilités ailleurs susceptible d'être indemnisées.</p> <p>Cet arrêt est significatif puisqu'il est prononcé dans le cadre d'un contentieux opposant un gardien de la Paix motocycliste, bénéficiaire d'une pension à raison d'un accident survenu lors d'une escorte, au ministre de l'Équipement.</p> <p>En l'espèce, M. La Calmette a estimé que son accident, survenu lors d'une escorte, était le conséquence d'un défaut d'entretien de la voirie et que l'État, pris en qualité de maître de l'ouvrage, était tenu de procéder au versement d'une indemnité complémentaire destinée à assurer la réparation intégrale de son préjudice. Une demande d'expertise médicale avait été sollicitée dans ce sens ; expertise ordonnée en première instance par une décision du Tribunal Administratif de Paris.</p> <p>De son côté, le ministre de l'Equipement, appelant de la décision, a fait valoir que cette expertise était inutile dans la mesure où l'État employeur, en application des dispositions statutaires, avait déjà satisfait au versement d'une pension et que la forclusion était acquise.</p> <p>La Cour a estimé que la pension d'invalidité servie par l'État ne faisait pas obstacle à ce que soit recherchée par la victime la responsabilité du maître d'oeuvre (l'État) et a rejeté, de ce chef, le ministre dans son recours.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'absence lors d'une contre visite médicale n'est pas un abandon de poste : Dans son Arrêt du 28 mai 2002 ( Mme FRATONI c/Ministre de la Justice - Req.N°99PA01330), la Cour Administrative d'Appel de Paris rappelle les trois éléments cumulatifs formant la situation d'abandon de poste : Agent ayant cessé, sans justification, d'exercer ses fonctions ; mise en demeure adressée à l'agent par l'administration ; agent n'ayant pas obtempéré à la mise en demeure et donc ayant rompu, de son propre fait, tout lien avec le service.</p> <p>Mme F., adjoint administratif, a été déclarée apte par le comité médical à reprendre son service suite à congé maladie. Néanmoins, elle a fourni de nouveaux arrêts de travail établis par son médecin traitant. L'administration a alors confié à un médecin agréé le soin d'opérer une contre visite au domicile de l'agent. Son absence du domicile en dehors des heures de sortie autorisées par les arrêts de travail ont fait obstacle à la contre visite. Prenant acte, l'administration lui a adressé une lettre de mise en demeure de rejoindre son poste. Mme F. toujours en arrêt de travail n'a pas donné suite. En conséquence, le Ministre de la Justice a pris un arrêté de radiation des cadres.</p> <p>La Cour a considéré que si l'absence de Mme F. de son domicile en dehors des heures légales de sortie était de nature à justifier l'interruption de sa rémunération et, le cas échéant, l'application d'une sanction dans le respect des garanties disciplinaires. La circonstance selon laquelle Mme F. se serait soustraite à la contre visite du médecin agréé n'a pas entraîné de rupture de tout lien avec le service dans la mesure où elle demeurait en congé de maladie et ne pouvait dès lors être regardée comme ayant cessé sans justification d'exercer ses fonctions à la date où elle a été mise en demeure de rejoindre son poste. Aussi la Cour a-t-elle annulée l'arrêté de radiation des cadres et fait injonction au Ministre de la Justice de procéder à la réintégration de Mme F. dans un délai de trois mois. 06/02-40</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Invalidité non imputable au service - Mise à le retraite d'office :</p> <p>M.M.F, après avis de la commission de réforme, a été placé en retraite d'office l'administration ayant estimé que son état de santé le mettait dans l'impossibilité absolue de reprendre ses fonctions.</p> <p>Aux termes de l'article R.45 du code des pensions civiles et militaires de retraite relatif à la composition de la commission de reforme, l'administration est tenue de requérir l'avis d'un médecin spécialiste de la maladie dont est atteint l'agent. Or, il n'a pas été établi, par les pièces du dossier, que cette exigence avait été remplie.</p> <p>Il s'en suit que l'arrêté du ministre, pris sur l'avis d'un organisme irréguliérement constitué, est entaché d'irrégularité et doit être annulé de ce chef (T.A PARIS - 11 juillet 2002 - Req N°0019243/5 )</p> <p>Accident de service : allégement des conditions d'imputabilité : Lésion subie sur les lieux de travail et constituant la conséquence directe, certaine et déterminante de l'activité exercée pendant les heures de service sans que puisse y faire obstacle la circonstance qu'il n'aurait pas été provoqué par un événement extérieur ou par un effort particulier imposé par le service (Cour Administrative de Nantes - 25 juillet 2000).</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CONGÉ DE MALADIE et RTT</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> les congés de maladie, quelle qu'en soit la cause, doivent être regardés comme des jours de travail effectifs (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021385529&fastReqId=1846906222&fastPos=1' class='spip_out'>CAA NANTES - N°09NT00052</a>) </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CONGÉ DE MALADIE </strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article8' class='spip_out'>Voir rubrique "médical et congés"</a> <p>C.E., 23 février 2009 ; La Gazette, n° 13, 30 mars 2009, p. 64 ; Legifrance, n° <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000020319147&fastReqId=636431915&fastPos=1' class='spip_out'>308923</a> Un agent administratif qui avait épuisé ses droits au congé de maladie ordinaire sollicitait l'octroi d'un congé de longue maladie. Le comité médical rendait un avis défavorable à cette demande et concluait à l'inaptitude totale et définitive à l'exercice de toute fonction. L'intéressé était admis à la retraite pour invalidité et radié des cadres. Cette décision est approuvée par le Conseil d'Etat, qui considère que le fonctionnaire qui a épuisé ses droits au congé de maladie ordinaire et qui a été reconnu définitivement inapte à l'exercice de tout emploi ne peut préten dre au bénéfice d'un congé de longue maladie ou de longue durée. Ces congés ne peuvent en effet être accordés qu'aux agents susceptibles d'être reconnus aptes à la reprise d'un emploi.</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>CONGÉ DE PATERNITÉ UN DROIT...</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>(<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000396224&dateTexte=' class='spip_out'>Loi n° 2001-1246 du 21 décembre 2001</a> - <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000775334&dateTexte=' class='spip_out'>Décret n° 2001-1342 du 28 décembre 2001</a> - Article L122-25-4 du Code du Travail)</p> <p> Depuis l'entrée en vigueur de la loi n°2001-1246 du 21 décembre 2001 de financement de la sécurité sociale pour 2002 (J.O. du 26 décembre 2001) et du décret n° 2001-1342 du 28 décembre 2001 relatif au congé de paternité dans le régime général de la sécurité sociale (J.O du 30 décembre 2001) tous les pères en activité professionnelle peuvent bénéficier du congé de paternité - 11 jours - en cas de naissance (après le 1er janvier 2002) ou d'adoption et en cas de naissance d'un enfant né prématurément en 2001 mais dont la date présumée de la naissance avait été prévue en 2002.</p> <p> * Le congé doit être pris dans les quatre mois suivant la naissance. * L'employeur doit être informé au moins un mois avant la date choisie pour le congé. * Les onze jours ne peuvent être fractionnés. * S'il est pris immédiatement après la naissance, il peut être cumulé avec le congé naissance de trois jours. * Si le nouveau-né est hospitalisé, le délai de quatre mois court à partir de son retour au foyer. * En cas de naissances multiples, le congé est porté à 18 jours.</p> <p> Comment l'obtenir ?</p> <p> Un rapport doit être fourni s/c de la voie hiérarchique auquel sera joint la photocopie du livret de famille (ou du certificat médical attestant la date prévue de naissance). Ce dernier pourra prendre la forme suivante :</p> <p> "Conformément au 5ème alinéa de l'article 34 de la loi 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'État, modifié par l'article 55-IV de la loi n° 2001-1246 du 21 décembre 2001 de financement de la sécurité sociale pour 2002, j'ai l'honneur de solliciter le bénéfice du congé paternité à partir du........et jusqu'au......</p> <p> J'annexe, à cet effet, la photocopie du livret de famille" (ou du certificat médical attestant de la date prévue de naissance). "</p> <p>Le demandeur conserve son traitement et le chef de service ne peut s'y opposer.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://bifp.fonction-publique.gouv.fr/lien_direct.cfm?argument=BIFPC0409000AAAA' class='spip_out'>Circulaire FP/3 - FP/4 n° 2018 du 24 janvier 2002 relative à l'instauration du congé de paternité de l'Etat</a></p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>AGENTS CONTRACTUELS - TITULARISATIONS</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'Etat lourdement condamné pour n'avoir pas édicté, dans des délais raisonnables le décret, associé à la loi du 11 janvier 2004, organisant l'accès à un corps de fonctionnaires pour les agents non titulaire (<a href='http://arianeinternet.conseil-etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=308228&Page=1&querytype=simple&NbEltPerPages=5&Pluriels=True' class='spip_out'>CE - 11 mars 2009 - Req.N°308228</a> ) </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>SYNDICATS</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Aucune disposition législative ou réglementaire ne font obstacle à ce qu'une organisation syndicale, ayant décidé de retirer à certains de ses membres les décharges de service octroyées en application des dispositions citées ci-dessus, saisisse l'administration sous forme de courriel pour lui demander de procéder à ce retrait... (<a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021697560&fastReqId=34585989&fastPos=1' class='spip_out'>CE N°308132 - 15 janvier 2010</a>) <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> le refus par principe d'une demande de congé pour formation syndical est illégal ( <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021136813&fastReqId=788165863&fastPos=1' class='spip_out'>CE - N°314265</a> )</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> la protection fonctionnelle ne s'applique pas à un fonctionnaire déchargé pour activités syndicales. Elle concerne les fonctionnaires victimes de menaces, voies de fait et injures à l'occasion de leurs fonctions mais non dans l'exercice d'un mandat syndical. (TA NANTES, 11 mars 2009 -N° 055568 )</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/CE 30 octobre 2009 invocation des directives europeennes.pdf' class='spip_out'><strong> « la transposition en droit interne des directives communautaires, qui est une obligation résultant du traité instituant la Communauté européenne, revêt, en outre, en vertu de l'article 88-1 de la Constitution, le caractère d'une obligation constitutionnelle »</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20091007 TGI BOBIGNY.pdf' class='spip_out'><strong> UNSA police c/Unité police le syndicat unique</strong> : Dans le contexte d'une scission de syndicats, les contestations relatives à la propriété des comptes et à l'identité des personnes habilitées constituent un différend sérieux qui, dans l'attente de sa solution, peut conduire le juge des Référés, sur le fondement de l'article 808 du code de procédure civile, à ordonner le blocage des compte</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_sociale_576/arrets_no_13183.html' class='spip_out'>Par quatre arrêts prononcés le 8 juillet 2009, la chambre sociale de la Cour de cassation statue sur les premières difficultés nées de l'application de la loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/UNSA.pdf' class='spip_out'>Situation juridique d'un syndicat quittant une confédération</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_sociale_576/arret_no_11274.html' class='spip_out'>Publications des syndicats par voie internet</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_sociale_576/arret_no_1062.html' class='spip_out'>les salariés investis d'un mandat électif ou syndical dans l'entreprise doivent pouvoir y disposer d'un matériel ou procédé excluant l'interception de leurs communications téléphoniques et l'identification de leurs correspondants</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> une décharge d'activité syndicale ne doit pas avoir d'incidence sur la notation : Recours en annulation d'une notation fondée sur une appréciation générale relevant qu'elle prenait en compte l'affaiblissement de la contribution à l'activité du service du fait de décharges pour activités syndicales. Illégalité, la notation ne devant exprimer que la valeur professionnelle de l'agent. (TA LILLE - 21 janvier 2009 - n°0602960)</p> </div></div> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>SECURITÉ PRIVÉE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/19971229 CE 170606 societe de surveillance.pdf' class='spip_out'>CE n° 170606 societé de surveillance</a> </div></div> <hr class="spip" /></div> Les commissions administratives http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article36 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article36 2010-04-14T23:07:00Z text/html fr CALENDRIER DES COMMISSIONS Avril 2010 Mars 2010 décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin2009 Mai 2009 LA COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Décret N° 82-451 du 28 mai 1982 C'est quoi ? Un organe consultatif constitué paritairement Administration / Personnel. Les représentants du personnel sont élus lors des élections professionnelles. Le nombre de sièges ( titulaire et suppléant) est déterminé en fonction des textes applicables. La commission administrative (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique4" rel="directory">6-LES COMMISSIONS</a> <div class='rss_texte'><div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>CALENDRIER DES COMMISSIONS</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/Avril 2010.pdf' class='spip_out'>Avril 2010</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/MARS 2010.pdf' class='spip_out'>Mars 2010</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/decembre 2009.pdf' class='spip_out'>décembre 2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/NOVEMBRE 2009 1.pdf' class='spip_out'>novembre 2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/octobre 2009.pdf' class='spip_out'>octobre 2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/septembre 2009.pdf' class='spip_out'>septembre 2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/juin-2009.pdf' class='spip_out'>juin2009</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/mai-2009.jpg' class='spip_out'>Mai 2009</a></p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>LA COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006063789' class='spip_out'>Décret N° 82-451 du 28 mai 1982</a></p> <p>C'est quoi ?</p> <p>Un organe consultatif constitué paritairement Administration / Personnel. Les représentants du personnel sont élus lors des élections professionnelles. Le nombre de sièges ( titulaire et suppléant) est déterminé en fonction des textes applicables. La commission administrative paritaire ne traite que des dossiers individuels des agents.</p> <p>Chaque corps possède une commission administrative paritaire qui peut être :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Nationale - Locale - Interdépartementale.</p> <p>Ca sert à quoi ?</p> <p>Elle traite des dossiers :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Avancement (grade ou échelon) - Mutation - Discipline - Mise à disposition - Révision de notation - Détachement</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Titularisation - Disponibilité - Récompense</p> <p>La commission administrative paritaire peut être directement saisie par le fonctionnaire, sur le fondement de l'article 25 du Décret 82-451, pour :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Révision de la notation - Refus d'inscription au tableau d'avancement et plus généralement les litiges d'ordre individuel</p> <p>De plus, tout autre sujet relevant de la compétence de la commission administrative paritaire peut être évoqué lorsque la moitié des élus syndicaux le demande. (Art. 32 du Décret visé supra)</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>LE COMITE TECHNIQUE PARITAIRE</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006063790' class='spip_out'>Décret N° 82-452 du 28 mai 1982</a> <p>C'est quoi ?</p> <p>Un organe consultatif constitué paritairement Administration / Personnel. Les représentants du personnel ( titulaire et suppléant) sont désignés par les organisations syndicales au prorata de leur représentativité issue des suffrages obtenus aux élections professionnelles. Les dossiers soumis au comité technique paritaire relèvent exclusivement de questions techniques.</p> <p>Suivant le cas, le comité technique paritaire peut être :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Ministériel (C.T.P.M.) - Central (C.T.P.C.) - Départemental (C.T.P.D.)</p> <p>Ca sert à quoi ?</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> L'organisation des services - Le fonctionnement des services - Les orientations des services - Les moyens des services</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Les conditions de travail - Les règles statutaires.</p> <p>De plus, tout autre problème relevant du comité technique paritaire peut être évoqué lorsque la moitié des représentants syndicaux le demande.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/20090320 PV CTPC.pdf' class='spip_out'><strong>PV CTPC du 20 mars 2009</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Calendrier des commissions/20090126 PV CTPC.pdf' class='spip_out'><strong>PV CTPC du 26 janvier 2009</strong></a></p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>LA COMISSION D'ACTION SOCIALE</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> C'est quoi ? <p>Elle peut être nationale ou départementale. Elle est constituée paritairement Administration/Personnel/Services sociaux (mutuelle, orphelinat, etc…). Le nombre de siège est déterminé par le nombre de personnels affectés dans le département.</p> <p>Ca sert à quoi ?</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'animation et à l'exécution, pour l'administration centrale, des missions d'action sociale définies au plan national,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'élaboration de la politique sociale de l'administration centrale, dans le respect de la politique nationale, aux moyens d'y parvenir et à leur mise en œuvre,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A la répartition, dans la limite des crédits d'administration centrale, entre les différents secteurs d'intervention et à l'utilisation de ces crédits destinés à l'action sociale à l'administration centrale,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Aux avis à donner sur les projets de participations financière en matière d'équipements sociaux relevant de la compétence du bureau de la commission nationale d'action sociale,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Aux actions prioritaires d'initiatives locales menées dans le cadre du budget consenti annuellement par le bureau de la commission nationale d'action sociale,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'établissement de contacts avec les services sociaux des autres administrations et collectivités, ainsi que des entreprises publiques ou privées,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A toutes propositions, études ou enquêtes en vue d'accroître l'efficacité des service sociaux locaux et d'améliorer leur gestion,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> Aux rapports avec les sociétés mutualistes, les fondations et associations poursuivant des buts sociaux à l'intention des fonctionnaires à l'administration centrale,</p> <p>La Commission Départementale d'Action Sociale (C.D.A.S.) :</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'animation et l'exécution au niveau du département de l'ensemble des missions d'action sociale définies au plan national,</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A la mise en œuvre de la politique sociale départementale qui aura fait l'objet d'un débat au sein de la commission départementale d'action sociale</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A la gestion des crédits déconcentrés destinés à l'action sociale départementale, ainsi que le compte-rendu de cette gestion</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'animation et l'information de l'ensemble des partenaires sociaux et médico-sociaux du service, ainsi que des correspondant sociaux</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A l'établissement de contacts avec les services sociaux des autres administrations et collectivités, ainsi que des entreprises publiques ou privées.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'>LE COMITE DEPARTEMENTAL D'HYGIENE ET DE SECURITE</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006063791' class='spip_out'>Décret N° 82-453 du 28 mai 1982</a> et instruction ministérielle N° INTC9900102C du 26 avril 1999) <p>C'est quoi ?</p> <p>Il est créé, dans chaque département, un comité d'hygiène et de sécurité. Ce comité n'est pas paritaire puisque le nombre de représentant du personnel excède d'au moins 2 celui des représentants de l'administration. La répartition des sièges entre les différentes organisations syndicale est déterminée en fonction des textes et d'après le nombre de voix obtenues en CTPD.</p> <p>Ca sert à quoi ?</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A contribuer à la protection, à la santé et à la sécurité des personnels de la police nationale.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A procéder à l'analyse des risques professionnels.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A suggérer toutes mesures d'amélioration des conditions d'hygiène et de sécurité.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A procéder à une enquête à l'occasion d'accident de service grave ou de maladie professionnelle.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A connaître les questions relatives à l'observation des prescriptions existantes dans leurs domaine d'attribution.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A saisir, si besoin, différents corps d'inspection.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A se prononcer sur le programme annuel de prévention des risque professionnels.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A rédiger chaque année un rapport sur l'évolution des risques professionnels.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A accéder aux locaux pour des visites liées à l'hygiène ou à la sécurité.</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> A recourir à des expert agréés.</p> </div></div></div> Les Derniers ... http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article76 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article76 2010-04-14T23:05:00Z text/html fr , webmestre Editorial Courriel : fp-ip@orange.fr - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique15" rel="directory">3-A DIFFUSER</a> / <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?mot3" rel="tag">Editorial</a> <div class='rss_texte'><table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_567 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:143px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100415 FPIP audition SENAT lops.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L143xH200/20100415_FPIP_audition_SENAT_lops-2-0b72d.jpg' width='143' height='200' alt="" style='height:200px;width:143px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_565 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100412 SUICIDE COLLEGUE CREIL.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100412_SUICIDE_COLLEGUE_CREIL-20382.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_564 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100409 tenue manif 2.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100409_tenue_manif_2-0d527.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_563 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100406 tremblez en france.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100406_tremblez_en_france-eaec2.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_562 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100405 halte1.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100405_halte1-34375.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_561 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100329 TRACT TOULOUSE_ RECRUT 1500 ADS.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100329_TRACT_TOULOUSE__RECRUT_1500_ADS-8c768.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td> <td><span class='spip_document_560 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100326 retraites de Intermachin 1.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/retraites_de_l_Intermachin_1-456e2.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <p><strong>Courriel</strong> : <A HREF="mailto:fp-ip@orange.fr">fp-ip@orange.fr</A></p></div> Formation Avancement http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article21 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article21 2010-04-06T02:46:00Z text/html fr FORMATIONS - AVANCEMENT Avancement Majors 2010 : Dotations de postes par CAPI Arrêté du 12 mars 2010 fixant l'organisation et le nombre de postes offerts au recrutement d'officiers de la police nationale par la voie d'accès professionnelle au titre de l'année 2010 Examen professionnel pour l'accès au grade de B/C . SESSION 2010 : Candidats reçus à l'UV 1* Examen professionnel pour l'accès au grade de B/C . SESSION 2010 : Candidats reçus à l'UV 2* TG du 16 mars 2010 avancement major (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique3" rel="directory">5-INFOS PRATIQUES</a> <div class='rss_texte'><table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>FORMATIONS - AVANCEMENT</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><span class='spip_document_528 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:141px;'> <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les derniers/20100210Annulationexam QB1.pdf" class="spip_out"><img src='http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L141xH200/20100210Annulationexam_QB1-e7001.jpg' width='141' height='200' alt="" style='height:200px;width:141px;' /></a></span></td></tr> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100402 Dotations CAPI CAPL maj 2010.pdf' class='spip_out'><strong>Avancement Majors 2010 : Dotations de postes par CAPI</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100312 arrete 12 mars 2010 postes offertts officiers PN_VAP.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 12 mars 2010 fixant l'organisation et le nombre de postes offerts au recrutement d'officiers de la police nationale par la voie d'accès professionnelle au titre de l'année 2010</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100319 UV1 b_c.pdf' class='spip_out'><strong>Examen professionnel pour l'accès au grade de B/C . SESSION 2010 : Candidats reçus à l'UV 1</strong></a>*</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100319 UV2 b_c.pdf' class='spip_out'><strong>Examen professionnel pour l'accès au grade de B/C . SESSION 2010 : Candidats reçus à l'UV 2</strong></a>*</p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100316 modif postes majors.pdf' class='spip_out'><strong>TG du 16 mars 2010 avancement major ouvertures et fermetures de postes</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100317 VAP CORPS DE COMMANDEMENT.pdf' class='spip_out'><strong>VOIE D'ACCÉS PROFESSIONNELLE AU CORPS DE COMMANDEMENT DE LA POLICE NATIONALE</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090311 TG AVANCEMENT MAJOR 2010 POSTE A POURVOIR.pdf' class='spip_out'><strong>AVANCEMENT MAJOR 2010 - ANNEXE TG N°0302 DU 11 MARS 2010 - Postes à pouvoir</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100119 ARRETE 0PJ 16.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 19 janvier 2010 portant qualification OPJ 16 à compter du 29 octobre 2009</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/2010 avancement bier_chef_bier conditions a remplir.pdf' class='spip_out'><strong>Avancement 2010 Brigadiers/Chefs et Brigadiers : Conditions à remplir</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100129 Arrete 15 janvier 2010 fixant contenu et modalites examen Brigadier Chef.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 15 janvier 2010 fixant le contenu et les modalités de l'examen professionnel pour l'accès au grade de brigadier-chef de police</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100126 Arrete 15 janvier 2010 fixant contenu et modalites examen Brigadier.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 15 janvier 2010 fixant le contenu et les modalités des examens professionnels pour l'accès au grade de brigadier de police</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20100126 Arrete 15 janvier 2010 fixant contenu et modalites examen Major.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 15 janvier 2010 fixant le contenu et les modalités de l'examen des capacités professionnelles pour l'accès au grade de major de police</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/note dcsp major rulp.pdf' class='spip_out'><strong>Note DCSP du 31 décembre 2009 Major RULP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20091214 avancement decret.pdf' class='spip_out'><strong>Décret no 2009-1551 du 14 décembre 2009 modifiant le décret no 2004-1439 du 23 décembre 2004 portant statut particulier du corps d'encadrement et d'application de la police nationale</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20091029 CANDIDATS RECUS OPJ SESSION JUIN 2009.pdf' class='spip_out'><strong>Examen OPJ session juin 2009 : Liste nationale des candidats admis</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/Les%20derniers/20090923_2%20SO%20Date%20incorporation.pdf' class='spip_out'>Calendrier prévisionnel des incorporations 2009/2010</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090916 ADMIS EXAMEN BRIGADIERS SESSION 2009.pdf' class='spip_out'><strong>Examen professionnel pour l'accès au grade de brigadier session 2009 : Liste nationale des candidats admis</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090908 TG AVT GRADE BM 2010.pdf' class='spip_out'><strong>Télégramme DGPN/DAPN/RH/GG/N° 1236 DU 08 septembre 2009 portant avancement à l'échelon exceptionnel du grade de brigadier major pour l'année 2010</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090703 arrete GPX_OPJ.pdf' class='spip_out'><strong>Arrêté du 3 juillet 2009 portant liste des GPX ayant obtenu la qualité d'OPJ</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/mouvement 2009/20090626 tg N 0822 du 26 juin 2009 bier _BC.pdf' class='spip_out'><strong>TG n°09-0822 du 26 juin 2009 portant affectations des brigadiers promus B/C</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090624 Fermeture CFP.pdf' class='spip_out'><strong>Fermetures de CFP</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090530 JO arrete_contenu_modalite_examen_brigadier.pdf' class='spip_out'><strong>JO du 30 mai 2009 : Modalités examen professionnel pour accès au grade de brigadier</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090513 liste majors session 2009.pdf' class='spip_out'><strong>13 mai 2009 Liste des B/C accessibles au grade de Major</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090702 Recueil besoin de formation 2010.pdf' class='spip_out'><strong>Note DFPN N°25/2009 recueil des besoins en formation pour l'année 2010</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong> Examen accès au grade de brigadier chef</strong></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090429 liste BC recus aux 2 UV.pdf' class='spip_out'><strong>Reçus aux 2 UV</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090429 liste BC recus UV 1.pdf' class='spip_out'><strong>Recus à l'UV 1</a></p> <p><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090429 liste BC recus UV 2.pdf' class='spip_out'><strong>Reçus à l'UV 2</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090402 ECH EXEP.pdf' class='spip_out'><strong>Echelon exceptionnel - CAPN du 2 avril 2009*</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090225 RULP 2010.pdf' class='spip_out'><strong>TG N°314 du 25 février 2009, poste à pourvoir en RULP pour l'année 2010*</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090203 poste a pouvoir en RULP.pdf' class='spip_out'><strong>TG N°199 du 3 février 2009, poste à pourvoir en RULP pour l'année 2010*</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/avancement/20090202 liste nationale majors.pdf' class='spip_out'><strong>Jury du 2 février 2009 Liste nationale majors session 2009*</strong></a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081223%20arrete%20BM%2018_3.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6715 portant portant nominations B/M au titre du 18.3*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081223%20arrete%20BM%2018_2.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6714 portant portant nominations B/M au titre du 18.2*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081223%20arrete%20BM%2018_1.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6713 portant portant nominations B/M au titre du 18.1*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081223%20bier%202009%20dates%20nomination.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6712 portant portant nominations au 1° échelon de brigadier avec maintien dans leur emploi*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20090107%20BM%202009%20arrete%206369.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6339 portant tableau d'avancement brigadiers-chefs 2009*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20090107%20avancemnt%20bier%202009.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-6338 portant tableau d'avancement brigadiers 2009*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081201 ArretepromoaffectationBC2009.pdf"class="spip_out"> Arrêté N° 08-5910 portant dates de nomination et services d'affectation au 1er juillet 2009 des brigadiers-chefs *</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081119 ech exept avis favorable.pdf"class="spip_out">Echelons exceptionnels*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20091119 arrete avanc bc 2009.pdf"class="spip_out">Arrêté N°08-5791 du 19 novembre 2008 portant avancement brigadiers-chefs pour l'année 2009*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20081024 listeadmission vap corps de commandement.pdf"class="spip_out">Liste admissions VAP pour corps de commandement*</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080930 avan 2009.pdf"class="spip_out">Calendrier prévisionnel avancement 2009</a></strong></p> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>Circulaires avancement 2009 : </strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080701 Circulaire brigadier 2009.pdf"class="spip_out">Bier</a></strong></td> <td>-<i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080701 Circulaire brigadier chef 2009.pdf"class="spip_out">B/C</a></strong></td> <td>-<i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080701 Circulaire brigadier major 2009.pdf"class="spip_out">BM</a></strong></td></tr> </tbody> </table> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>20080625 Examens professionnels * :</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td> <br /><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080619 bc uv1.pdf"class="spip_out">B/C : UV1 </a></strong></td> <td>-<i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080619 bc uv2.pdf"class="spip_out"> UV 2 </a></strong></td> <td>-<i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080619 bc 2uv.pdf"class="spip_out"> les 2 UV .</a></strong></td> <td>-<i></td> <td><strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080619 major 2008.pdf"class="spip_out"> Majors</a></strong></td></tr> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080609 qualif bier 2009.pdf"class="spip_out">Qualification brigadiers 2009</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/beurk.htm"class="spip_out">CAPN du 4 avril 2008</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080402 OPJ SESSION JANVIER.pdf"class="spip_out">Liste officielle OPJ session janvier 2008</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080313 ass postes cdt cpt.pdf"class="spip_out">TG du 13 mars 2008 liste assignations suite promotions CDT et CPT</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080313 OPJ.pdf"class="spip_out">Arrêté : Liste des OPJ du CEA *</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080307 ex prof bier_maj.pdf"class="spip_out">07032008 liste des candidats retenus pour le grade de BM*</a></strong></p> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>Arrêtés du 28/02/2022 :</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080228 ARRETE DATE NOMINATION BC.pdf"class="spip_out">dates promotion B/C </a></strong>|-<i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080228 ARRETE AFFECT BC PROMUS.pdf"class="spip_out"> Affectations </a></strong>|</p> <table class="spip"> <thead><tr class='row_first'><th scope='col'><strong>TG du 26/02/2022 avancement et affectation B/M :</strong></th></tr></thead> <tbody> </tbody> </table> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080226 avancement BM au titre du 18_1.pdf"class="spip_out">18-1</a></strong>|-<i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080226 TG avancement BM au titre du 18_2.pdf"class="spip_out"> 18-2 </a></strong>|-<i>|<strong><a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20080228 TG avancement BM au titre du 18_3.pdf"class="spip_out"> 18-3 </a></strong>|</p></div> Vers un statut civil de la Gendarmerie Française http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article24 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article24 2010-03-26T01:14:00Z text/html fr Jean-Hugues Matelly : "La parole est impossible dans la gendarmerie"| Note d'étape sur la fusion progressive de la gendarmerie et de la police... Gendarmerie et Police Municipale : Comment passer de l'une à l'autre ? LOI n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale Feu de la Gendarmerie Nationale... Projet de loi relatif à la gendarmerie nationale Point de vue de Dominique de Brienne* VERS UN STATUT CIVIL DE LA GENDARMERIE FRANCAISE Napoléon, parlant de la (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique12" rel="directory">11-www.Gendarmerie</a> <div class='rss_texte'><p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/20100326 rtl _ jh matelly.pdf' class='spip_out'><strong>Jean-Hugues Matelly : "La parole est impossible dans la gendarmerie"</strong></a>|</p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20100311 AGC fusion gendarmerie police.pdf' class='spip_out'><strong>Note d'étape sur la fusion progressive de la gendarmerie et de la police...</i> </strong></a></p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/vu%20pour%20vous/20090903%20GN%20ET%20PM.pdf' class='spip_out'>Gendarmerie et Police Municipale : Comment passer de l'une à l'autre ?</a></strong></p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020954146&fastPos=1&fastReqId=1959348035&categorieLien=id&oldAction=rechTexte' class='spip_out'><strong>LOI n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale</strong></a></p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article117' class='spip_out'><strong>Feu de la Gendarmerie Nationale...</strong></a></p> <hr class="spip" /> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-portant-dispositions-relatives-gendarmerie.html?xtor=RSS-14' class='spip_out'>Projet de loi relatif à la gendarmerie nationale</a></p> <hr class="spip" /> <p> Point de vue de Dominique de Brienne*</p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>VERS UN STATUT CIVIL DE LA GENDARMERIE FRANCAISE</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> <p>Napoléon, parlant de la gendarmerie à son frère, alors roi de Naples notait : " c'est une force moitié civile, moitié militaire ". Sans doute voulait il souligner le caractère civil des missions de ce service public, qui contraste avec son organisation militaire. Près de deux cents ans plus tard, l'analyse impériale est devenue une vraie question : la gendarmerie doit elle conserver son statut militaire ou bien doit elle être dotée d'un statut civil, comparable à celui de la maison d'en face : la police nationale ?</p> <p>Que veulent vraiment les gendarmes ? Quel est leur intérêt en termes de conditions de travail, de rémunération et de carrière ?</p> <p>Selon leur hiérarchie appuyée par l'Essor de la Gendarmerie, le mensuel des retraités le plus lu, les gendarmes voudraient rester militaires. Mais, en fait, nul ne sait ce qu'ils veulent vraiment. Et ce n'est évidemment pas le genre de question que l'Etat employeur pose à des employés sous tutelle.</p> <p>Quel est l'intérêt de l'Etat dans ce débat en termes de coût, d'efficacité, de garanties pour les libertés publiques ? Peut il durablement maintenir la gendarmerie sous statut militaire alors que la coopération entre les deux corps est de plus en plus étroite et que les gendarmes, engoncés dans leur uniforme de soldat de la loi, bâillonnés dans leur expression, lorgnent sans cesse dans l'assiette du voisin policier souvent en avance d'une mesure statutaire ?</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>La concertation en échec.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Le statut militaire en France se caractérise par une limitation très stricte du droit d'expression et une exigence accrue du devoir de réserve. Il interdit toute création ou toute adhésion à des " groupements professionnels " (1) qui s'apparenteraient même de loin aux syndicats. Il prohibe toute manifestation ou expression collective. <p>Depuis la campagne de lettres anonymes publiées par la presse pendant l'été 1989, les commissions d'unité et les conseils d'armée sont censés permettre l'expression mesurée des problèmes internes. Dans les faits, les modes de désignation et de fonctionnement de ces organismes limitent les possibilités d'expression et empêchent toute prise de conscience collective ou mobilisation sur une question donnée. La manifestation de gendarmes en armes sur les Champs Elysées fin 2001, douze ans après " la révolution de 89 " est particulièrement significative de l'échec de la concertation dans la gendarmerie.</p> <p>Que peut on dès lors attendre du système existant ? Pas grand-chose, car les dés sont pipés. Et en tout cas, on ne voit pas que cette concertation déficiente puisse déboucher sur un assouplissement ou un contournement des rigidités du statut militaire. A cet égard, l'avis défavorable émis récemment par le Conseil de la Fonction militaire de la Gendarmerie sur le projet de maintien du recrutement direct d'officiers à la sortie des grandes écoles militaires va constituer un test intéressant du fonctionnement de la concertation .</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Les rigidités du statut militaire.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Le militaire est disponible " en tout lieu et en tout temps " proclame leur statut. Comment dès lors composer avec la réglementation sur le temps de travail fixant la durée de service des fonctionnaires à 35 heures - et en particulier celui des policiers ? Bien sûr et heureusement des aménagements ont été trouvés pour les gendarmes en définissant les notions de service, d'astreinte, de repos récupérateurs, de quartiers libres etc. Sont ils pour autant satisfaisants ? Rien n'est moins sûr. Chacun sait que la durée hebdomadaire moyenne de travail des policiers est plus proche de 30 heures que de 35 heures et que les services en civil bénéficient d'un régime de primes et d'indemnités motivant. Quant aux gendarmes, leurs conditions de travail progressent à travers les crises de l'institution. Ainsi, la création des C.O.G (centres opérationnels de la gendarmerie) chargés de gérer et de mutualiser les ressources présentes sur le terrain dans un même département, et celle des quartiers libres avaient fait suite à la crise de 1989. <p>L'Etat peut-il maintenir longtemps cette situation de décalage sans prendre le risque de nouveaux débordements sociaux qui desservent l'institution et fragilisent son autorité par le mauvais exemple donné ? Poser la question, c'est déjà en grande partie y répondre.</p> <p>Autre cas de rigidité typique : la grille indiciaire des gradés qui est commune à toutes les armées. Ainsi toutes les demandes présentées afin d'obtenir une grille spécifique aux gradés de la gendarmerie, qui compenserait partiellement les avantages indiciaires des fonctionnaires de police à fonctions comparables, se voient opposer des fins de non recevoir (2).</p> <p>Bref, il est difficile de sortir de la logique et de la cohérence du statut militaire qui organise la gendarmerie en deux corps : celui des officiers et celui des sous-officiers, tandis que la police est structurée en trois corps : maîtrise et application (les gardiens et gradés), commandement et encadrement (les officiers de police), conception et direction (commissaires). Et il suffit de juxtaposer les grilles indiciaires des trois corps de police avec celles des deux corps de la gendarmerie pour bien comprendre la situation défavorable des gendarmes, dont l'origine se trouve dans leur rattachement aux armées.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Le mirage des compensations.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Le statut est censé compenser les servitudes de l'état militaire et en particulier la disponibilité et la restriction des droits d'expression et d'association. <p>Concrètement, par rapport à celui des policiers, les seules dispositions plus favorables concernent les congés - environ 60 jours par an - et le droit de faire valoir ses droits à la retraite à 15 ans de services pour les sous-officiers et à 25 ans pour les officiers. Cette possibilité fait partie des leurres de la condition du gendarme. Dans les faits, seuls quelques sous-officiers de gendarmerie usent de cette faculté chaque année. Le plus souvent, il s'agit de privilégiés qui ont accumulé des annuités en servant outre-mer ou dans des unités spécialisées.</p> <p>Autre compensation que les partisans du statu quo, c'est-à-dire du statut militaire ne manquent pas de mettre en avant : le logement de fonction en caserne.</p> <p>Certes, il est gratuit. Mais le militaire ne peut le refuser. Il doit le prendre en l'état. Beaucoup parmi les plus jeunes se demandent finalement s'il s'agit d'une réelle compensation ou d'une garantie de leur disponibilité. Ils le perçoivent souvent comme une contrainte à l'organisation de leur vie personnelle et plus tard comme une entrave à l'accession à la propriété. De plus, le logement en caserne n'est évidemment pas lié stricto sensu au statut militaire. Ainsi, des fonctionnaires territoriaux, comme les pompiers professionnels, vivent aussi en caserne avec un statut ...civil.</p> <p>Présenter le logement de fonction comme une compensation des servitudes de l'état militaire des gendarmes relève donc plus d'un marketing de sergent recruteur que de la description objective d'une situation (3).</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Une garantie illusoire : la pseudo parité " police/gendarmerie ".</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Rappelons tout d'abord que la seule mesure de parité générale légalement applicable est celle qui résulte de l'article 19 du statut général des militaires. Elle prévoit l'automaticité de l'application aux militaires des mesures générales concernant la rémunération, dont bénéficient les fonctionnaires civils. Dans la réalité, même avec cet article de loi comme base légale, plusieurs exemples ont montré que l'automaticité avait ses limites et qu'un contrôle juridictionnel n'est pas aisé à mettre en oeuvre. <p>Quant à la parité " police gendarmerie ", elle fait aussi partie des mythes. Elle a pourtant une référence : une décision du président du conseil de la 4ème République, M. Queuille, qui a imposé l'identité des grilles indiciaires dans les grades de gardien de la paix et de gendarme. Dans les faits, c'est évidemment le grade de gendarme qui a bénéficié le plus souvent des avancées policières.</p> <p>Pour le reste, la pratique gouvernementale et administrative admet qu'il n'est pas sain que les disparités entre les policiers et les gendarmes soient trop importantes. Mais, d'une manière générale, les gendarmes sont toujours à la remorque de leurs collègues policiers. L'intégration de la prime dite de " sujétion de police " dans le calcul de la retraite en est un bon exemple. En 1983, la décision est prise pour les policiers : intégration sur 10 ans et bénéfice à 50 ans. Les gendarmes l'obtiennent à l'arraché à compter du 1er janvier 1984 : sur 15 ans et bénéfice à 55 ans. Il faut ensuite vingt ans pour que finalement les taux de l'indemnité accordée aux gendarmes soient alignés sur ceux des policiers qui leur étaient supérieurs, et que l'âge d'application de la mesure soit enfin fixé à 50 ans pour les gendarmes. Nul doute qu'avec un statut civil, c'est-à-dire syndiqués, ils n'auraient pas attendu vingt ans pour bénéficier des mêmes mesures que leurs collègues policiers à risques du métier identiques.</p> <p>Il faut donc en conclure que le statut militaire est avant tout une garantie pour le pouvoir de disposer d'une force efficace, docile et disponible à un moindre coût et que les compensations accordées sont sans commune mesure avec les restrictions imposées par ce même statut, notamment lorsqu'elles sont comparées à la condition faite aux policiers.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>L'interopérabilité dans l'exécution des missions conduit inéluctablement à un rapprochement statutaire, voire budgétaire.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> La recherche de l'efficacité a conduit la police et la gendarmerie à coopérer plus étroitement. Le citoyen ne peut que s'en réjouir. C'est ainsi que depuis une dizaine d'années des gendarmes servent dans les offices centraux aux côtés des policiers. C'est le cas notamment en matière de stupéfiants, ou de trafic d'êtres humains. <p>En matière de coopération internationale, les postes d'attachés de sécurité intérieure dans les ambassades sont aussi bien tenus par des officiers de gendarmerie que par des fonctionnaires de police.</p> <p>De même, pour citer un autre exemple, la création des GIR (groupes d'intervention régionaux) est à l'origine du développement d'une plus grande coopération entre police et gendarmerie.</p> <p>Cette interopérabilité conduit les uns et les autres à comparer leurs conditions de travail respectives et mène immanquablement vers une " démilitarisation " de la gendarmerie dont le service est plus contraignant que celui de la police.</p> <p>Sur le plan budgétaire, la question se pose d'intégrer le budget de la gendarmerie dans celui du ministère de l'Intérieur. Cette hypothèse semble pour l'instant abandonnée après l'arbitrage du Premier Ministre.</p> <p>Enfin, la mise en place d'un recrutement direct des officiers de gendarmerie à la sortie des universités comparable à celui des commissaires de police contribuera au rapprochement de l'encadrement supérieur des deux services publics sous réserve que ce recrutement ne soit pas dévalorisé par le maintien du recrutement direct à la sortie des grandes écoles militaires.</p> </div></div> <p>********************************************************************************************************************</p> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Alors, résumons le tableau :</strong> le statut militaire soumet les gendarmes à des contraintes en décalage profond avec celles imposées aux policiers. Ni les compensations plutôt théoriques du statut, ni l'application du prétendu principe de parité " police gendarmerie " ne sont susceptibles de rééquilibrer la situation alors même que les deux corps coopèrent chaque jour plus étroitement dans leurs missions de sécurité des personnes et des biens. Alors pourquoi la situation est elle figée ? Où sont les résistances qui freinent toute évolution ?</a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Les intégristes du statut militaire.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Les partisans du maintien du statut militaire se recrutent tout d'abord parmi les officiers, qui voient dans une " démilitarisation " éventuelle de la gendarmerie une menace pour leur autorité et un risque de perte de prestige. A cet égard, ce n'est sans doute pas un hasard, si la hiérarchie de la Gendarmerie tente de faire maintenir le recrutement direct à la sortie des grandes écoles militaires d'où est issu son haut commandement. La décision à venir sur ce dossier ne va donc pas manquer d'être intéressante . Passera t'on outre l'avis défavorable du CFMG, avec le risque de décrédibiliser définitivement le système de concertation et de susciter une nouvelle agitation du corps des sous-officiers ? Ou bien acceptera t'on de suivre l'avis du CFMG ce qui marquera une défaite pour les partisans du maintien du statut militaire ? <p>Les associations de retraités sont dans le même camp, à la fois par conviction et par intérêt.</p> <p>Composées d'anciens, légitimement fiers du rôle tenu par la gendarmerie en Indochine et en Algérie, les associations perçoivent encore souvent la police comme un corps concurrent, politisé et à l'efficacité incertaine. Bref, hors du statut militaire, point de salut !</p> <p>Mais surtout, cette conviction rejoint leur intérêt, car les associations de retraités se valorisent par leur rôle discret dans la défense des intérêts matériels des gendarmes d'active, jouant de temps à autres les grognards auprès de l'administration. Que deviendraient elles si les gendarmes avaient le droit de s'associer ou pire pour elles, de se syndiquer dans le cadre d'un statut civil ? Elles seraient bien évidemment reléguées aux oubliettes ou forcées de se métamorphoser. Qui a déjà entendu parler d'une association de retraités de la police ?</p> <p>Ce courant traditionaliste ou conservateur joue sur la peur du changement en argumentant sur le prétendu principe du dualisme policier français et sur le risque de disparition de la gendarmerie par fusion avec la police en cas de perte du statut militaire.</p> <p>Tout d'abord, réglons son compte au dualisme policier.</p> <p>L'histoire de la société française a conduit à la coexistence de deux forces de police : la Police Nationale et la Gendarmerie Nationale. C'est un fait.</p> <p>Pour s'opposer à la " démilitarisation " de la gendarmerie, qui mènerait à terme, selon leur thèse, à une fusion des deux corps, certains prétendent désormais que ce dualisme serait garant du bon fonctionnement des institutions républicaines. Ils tentent ainsi d'ériger cette coexistence en principe de gouvernement démocratique, dont on ne trouve aucune trace ni dans les manuels de droit constitutionnel, ni dans les grandes démocraties. Comme si l'existence de plusieurs forces de police pouvait être un rempart contre l'arbitraire ! Ils invoquent également la nécessité de laisser les magistrats libres de choisir les services d'enquête. L'argument est fallacieux, car quiconque a lu un tant soit peu le Code de procédure pénale sait que dans de nombreuses affaires touchant à la criminalité organisée, les magistrats sont tenus de saisir certains services spécialisés de la police nationale. Bref, la dualité policière française n'est pas garante du bon fonctionnement des institutions républicaines, comme l'a hélas démontré la période troublée de l'occupation. Elle n'assure pas non plus la liberté de choix du service d'enquête aux magistrats.</p> <p>Enfin, cette idée -de maintenir une force de police à statut militaire et une autre à statut civil- repose sur le postulat erroné que la perte du statut militaire impliquerait de facto la disparition de la gendarmerie et son intégration pure et simple dans la police nationale. Rien n'est moins sûr. Nos voisins belges ont conservé leur gendarmerie à statut civil. On n'imagine mal que les Français, qu'ils soient simples citoyens ou élus du peuple acceptent un tel bouleversement qui toucherait directement à leur sécurité. Par ailleurs, une fusion des corps poserait bien évidemment des problèmes fort complexes et particulièrement sensibles sans commune mesure avec ceux résultant de l'adoption d'un statut civil.</p> </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Un coût certain à évaluer.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> Reste à évaluer le coût de la " démilitarisation ". Il ne sera pas négligeable et impliquera de programmer des recrutements supplémentaires puisque l'adoption d'un statut civil entraînera de facto une diminution de la disponibilité opérationnelle des gendarmes. Il est difficile de chiffrer une telle mesure dans le cadre de cette réflexion. Mais ce coût est certainement le prix à payer pour une relation apaisée entre les gendarmes, les policiers et l'Etat. C'est évidemment la sécurité du citoyen qui en bénéficiera à terme. </div></div> <hr class="spip" /> <div class='cs_blocs'><h4 class='blocs_titre blocs_replie blocs_click'><a href='javascript:;'><strong>Conclusion.</strong></a></h4><div class='blocs_destination blocs_invisible'> On peut bien sûr être contre la perte du statut militaire des gendarmes,au nom de l'efficacité et d'une saine gestion des politiques publiques. Mais, cette position ne peut être prise et maintenue en dehors de toute référence à la réalité de la société française sans risque de conduire à de nouveaux mouvements sociaux au sein de l'institution. <p>On a aussi le droit d'être farouchement opposé à la " démilitarisation " de la gendarmerie au nom de la tradition, en se souvenant de l'époque pas si lointaine où la disponibilité du gendarme était totale en dehors des heures de repos, où il n'était pas nécessaire d'intégrer les congés de maternité dans la gestion des ressources humaines puisque les femmes n'y étaient pas admises en tant que sous-officiers, mais tolérées en tant qu'épouses et exclues comme concubines, etc. Mais, soyons sérieux : une telle position est totalement passéiste. Elle fait abstraction de ce que sont et pensent les femmes et les hommes qui composent la gendarmerie en ce début de vingt et unième siècle...</p> <p>En tout état de cause, le système actuel a atteint ses limites. Enfermé dans sa certitude de détenir la vérité, refusant tout examen objectif de la question, le clan des conservateurs ne perçoit pas que sa position conduit à une impasse. En effet, la seule chance de maintenir durablement le statut militaire des gendarmes serait de leur donner un droit d'association et une représentativité résultant d'élections, bref d'admettre l'existence d'un contre pouvoir. Or, la réforme du statut général des militaires actuellement en préparation exclut formellement un tel assouplissement des règles de fonctionnement interne des armées. Dès lors, l'avenir de la Gendarmerie semble joué. Empêchés de s'associer pour défendre leurs intérêts professionnels, limités dans leur faculté de s'exprimer, mais logiquement envieux des avancées matérielles des policiers, les gendarmes ne pourront à moyen terme supporter la condition qui leur est faite. Après la crise de 1989, puis celle de 2001, faudra t'il attendre 12 ans pour que l'Etat se convainque de la nécessité d'une réforme ?</p> <p>(1). On peut penser que la notion de groupements professionnels, spécifique à la défense, vise à la fois les syndicats et les associations, dont l'objet est la défense des intérêts moraux et professionnels des militaires. La légalité de cette interdiction est de plus en plus contestée dans le cadre de la défense européenne.</p> <p>(2) Citons pour illustrer les avancées dans la police, le projet de faire classer le corps des officiers dans la catégorie A de la fonction publique, auquel la direction générale de la gendarmerie tente de s'opposer pour éviter la surenchère de ses troupes. Quel sera son poids face aux syndicats de police et au ministre de l'intérieur ?</p> <p>(3) Les syndicats d'officiers de police utilisent, quant à eux, l'argument du logement de fonction des gendarmes, non pour se faire loger en caserne, mais pour recevoir une prime équivalente à l'avantage en nature au nom de la parité police gendarmerie !</p> </div></div> <hr class="spip" /></div> Textes relatifs aux polices Municipales http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article116 http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?article116 2010-03-22T01:29:00Z text/html fr webmestre Circulaire du 25 février 2010 relative à la communication aux services de police municipale, pour les besoins de l'accomplissement de leurs missions, d'informations contenues dans des traitements de données à caractère personnel Décret n° 2008-993 du 22 septembre 2008 modifiant le décret n° 2000-276 du 24 mars 2000 fixant les modalités d'application de l'article L. 412-51 du code des communes et relatif à l'armement des agents de police municipale - ANNULÉ LE 2 septembre 2009 par décision du Conseil (...) - <a href="http://www.fpip-police.com/FPIP/spip.php?rubrique19" rel="directory">e Textes législatifs et réglementaires, notes</a> <div class='rss_texte'><p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20100225 circulaire PM fichiers.pdf' class='spip_out'>Circulaire du 25 février 2010 relative à la communication aux services de police municipale, pour les besoins de l'accomplissement de leurs missions, d'informations contenues dans des traitements de données à caractère personnel</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=FD63DF01F555130B5012C3D3D0E7E8E0.tpdjo07v_2?cidTexte=JORFTEXT000019507009&categorieLien=id' class='spip_out'>Décret n° 2008-993 du 22 septembre 2008 modifiant le décret n° 2000-276 du 24 mars 2000 fixant les modalités d'application de l'article L. 412-51 du code des communes et relatif à l'armement des agents de police municipale</a> - <strong><a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090902 decision conseil Etat relatif au Taser.pdf' class='spip_out'>ANNULÉ LE 2 septembre 2009 par décision du Conseil d'État</a></strong></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090512 loi se simplification procedure.pdf' class='spip_out'>LOI no 2009-526 du 12 mai 2009 de simplification et de clarification du droit et d'allègement des procédures.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20090414 traitement informatise des infractions.pdf' class='spip_out'>Arrêté du 14 avril 2009 autorisant la mise en oeuvre de traitements automatisés dans les communes ayant pour objet la recherche et la constatation des infractions pénales par leurs fonctionnaires et agents habilités</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/SIPM_STEENS/20081104%20circulaire%20usage%20armes%20PM.pdf' class='spip_out'>Circulaire du 4 novembre 2008 relative aux conditions de formation de la police municipale à l'usage des armes.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B6C91D9E064908EB93B936E5E26A527A.tpdjo08v_2?cidTexte=JORFTEXT000000825374&categorieLien=id' class='spip_out'>décret 2007-1049 du 26 juin 2007 relatif à la tenue des agents de police municipale</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000239668&fastPos=1&fastReqId=366586707&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte' class='spip_out'>Décret 2005-425 du 28 avril 2005 relatif à la signalisation des véhicules de service des agents de police municipale.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000813342&dateTexte=' class='spip_out'>Décret 2005-542 relatif aux modalités de la rémunération des astreintes dans la fonction publique territoriale.</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.fpip-police.com/FPIP/IMG/pdf/infos juridiques/20030526 police municipale circulaire.pdf' class='spip_out'>Circulaire du 26 mai 2003 relative aux compétences des polices municipales</a></p> <p><img src="http://www.fpip-police.com/FPIP/local/cache-vignettes/L8xH11/puce-32883.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;' /> <a href='http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F62D56B78BB61EA9717C05C7D7E2A532.tpdjo10v_3?cidTexte=LEGITEXT000005634107&dateTexte=20090807' class='spip_out'>Loi n°2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure</a></p></div>