VITROLLES EN PROVENCE

Lettre

Réponse

INFORMATION SYNDICALE AUX POLICIERS MUNICIPAUX
VICTOIRE

 

 


Trouvé ci-joint en pièce annexe, un courrier mis en information aux policiers municipaux de Vitrolles suite lettre ouverte transmise à Madame le Maire concernant les requêtes des agents (r.d.v. du 19 mai 2000).

 

cordialement...

VOTRE DÉLÈGUE DÉPARTEMENTAL

VAR ET BOUCHE DU RHÔNE

 


ANNEXE

-----

INFORMATION SYNDICALE AUX POLICIERS

MUNICIPAUX DE VITROLLES

 

            Suite aux diverses doléances des collègues concernant la lettre ouverte destinée à madame le Maire, je tenais à vous informer que Messieurs PALAU, XAXA, BLACHERE et SEGURA, se sont imposés le 19 mai 2000 pour rencontrer l’Autorité Municipale.

            Nous avons exprimé plusieurs requêtes et sommé les intéressés de nous fournir des réponses précises.

            Nous avons relaté, durant l’entretien, le manque indéniable de moyens qui entraîne une démotivation des agents qui commence à se faire ressentir de jour en jour.

            Nous avons mis l’accent sur le risque important d’un mouvement des agents pour se faire entendre et Monsieur SEGURA s’est engagé auprès de sa hiérarchie à convaincre les collègues d’attendre des réponses complémentaires avant de s’exprimer par le biais d’une action revendicative.

            Nous avons discuté du problème des véhicules pour lequel une réponse, favorable et sûre, nous a été confirmée pour juillet 2000. Un contrat est conclu avec CITROËN.

            Les rampes lumineuses de ces voitures sont également commandées pour un montant de 60 000 francs.

            Au sujet de la remise en état des locaux, suites aux nouvelles réglementations, nous avons rappelé à Madame le Maire le délai légal imposé par les législateurs et fixé au 27 septembre 2000.

            A l’issue la Mairie s’exposerait à des risques juridiques irrémédiables. Sachez que cette mise en conformité est prévue pour le poste actuel et non pour les locaux de la G.M.F. qui ne nous sont pas attribués.

            Le renouvellement de l’armement est prévu, celles-ci sont commandées et le budget débloqué s’élève à 150 000 francs (50 armes à 3 000 fr. pièces).

            Une rallonge budgétaire a été proposée par notre hiérarchie afin de couvrir les frais d’habillement et les futurs soins des animaux des équipes cyno. et équestre.

            En effet, un budget 1999 concernant les frais vétérinaires étaient de 12000 francs. Il a été réduis pour l’année 2000 à 7000 francs. Cette somme a déjà été dépassée à ce jour. Une rallonge est donc nécessaire et madame le Maire s’est engagée à tenter le déblocage de ces fonds supplémentaires malgré un manque budgétaire municipal.

            En ce qui concerne la prime de 18 %, le premier Magistrat s’engage à l’intégrer dans un prochain conseil sur proposition de Monsieur KOMEN qui leur a transmis un dossier complet.

            Nous avons abordé le sujet concernant le recrutement récent du nouveau Directeur de la Sécurité, Monsieur CARONNE, qui dirigerait la Police Municipale. Le chargé de mission Monsieur KOMEN, le Chef de Poste Monsieur PALAU ainsi que son adjoint Monsieur XAXA, seront hiérarchiquement sous ses ordres. Il a d’ailleurs demandé un état descriptif des brigades avec le rôle de tous les agents.

 

            Conscient des diverses réactions que j’ai pu entendre, j’espère que certains d’entre vous soutiendront solidairement ceux qui occupent les postes de commandements, en essayant d’imaginer la position que les envieux auraient à leurs places.

            Nous sommes une équipe et nous devons, malgré les rancunes de quelques uns, passer au dessus de nos sentiments personnels. C’est ce que l’on appelle plus communément de L’ HUMANISME et du RESPECT.

            Nous avons donc avancé le cadre légal de ce genre d’emploi, qui pour notre part, n’est pas respecté. Que Monsieur CARONNE dirige un service de SÉCURITÉ, est une chose, mais qu’il commande l’effectif en tenu de la Police Municipale en est une autre.

            Dans un soucis d’équité et de légalité pour les uns comme pour les autres, nous ne pouvons accepter ces faits que l’on veut nous imposer. Pour certains ce paragraphe fera la discussion journalière et je m’en réjouis. 

            En ma qualité de délégué syndical, je ne suis pas là que pour plaire. Il est dans mon devoir d’exprimer des réactions aussi bien pour le bas de la pyramide comme pour le sommet de celle- ci.

            Que cela plaise ou non, je me sens concerné par l’avenir de notre service.

            Pour certains, mon discours sera certainement considéré comme de la « lèche », mais pour d’autres, plus matures, il sera un discours neutre et plein d’enthousiasme.

             L’époque de la maternelle est révolue et il faut, pour grandir, espérer atteindre la cour supérieure.

 

            Ceci étant dit, je me tiens à votre entière disposition pour toutes les questions, et vous informe que je comprends néanmoins votre ras-le-bol.

            J’espère compter sur vous pour attendre encore quelques jours pour agir au cas ou un mouvement serait en préparation. Une action mal réfléchie pourrait compromettre nos chances de nous faire comprendre.

            Nous sommes adultes et nous devons essayer de persuader les autorités par un discours serein et efficace.

            En cas d’échec, je serai le premier à intenter une action en masse avec les plus courageux d’entre vous, mais pour le moment je vous demande un STAND BY.

 

            Vous pouvez compter sur mon appui. Si une action devait se déclencher, il faudra en faire part aux supérieurs et en discuter avec les agents.

            Il ne faut pas se mettre en faute mais au contraire, il faut agir intelligemment pour avoir, en fin de course, des résultats positifs et des acquis certains. 

 

            Merci à ceux qui auront compris la teneur de mon courrier et qui accepteront de s’engager au moment opportun pour prouver leur attachement à notre service qui mérite notre attention.

            Nous sommes une excellente PM et nous devons la préserver.

Votre interlocuteur.

 


VICTOIRE

18 %, c'est acquis.

            Suite à une conversation que j'ai eue le 28 janvier avec le directeur de cabinet de Madame le Maire de Vitrolles en Provence, le S.I.P.M. - F.P.I.P. a obtenu l'assurance que votre prime passera de 16 à 18% dans les meilleurs délais.

(Pour tous renseignements complémentaires, contactez votre secrétaire départemental Daniel DELON.) 


Accueil